06/07/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Matthieu Vandendriessche

« Beaucoup de secteurs peinent à recruter. Ce n’est pas une problématique spécifique à l’officine mais un contexte global », relève Carine Wolf-Thal, qui vient d’être réélue présidente de l’Ordre national des pharmaciens pour trois ans, lors de la présentation de la feuille de route de l'instance ce 5 juillet. « Je suis optimiste sur l’avenir de nos ressources », indique-t-elle, estimant que les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle appliquées à l’officine vont y faire gagner du temps. « Nous devons nous interroger sur l’attractivité du métier. La pharmacie doit davantage être une filière que l’on choisit dès la première année d’études. C’est un ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 06/07/2022 à 13:44
    apostolu
    alerter
    Tout va bien madame la marquise !

    Rien sur la monotonie, ni le manque croissant de déontologie du métier

    Rien sur les salaires des adjoints qui ne donnent pas envie

    Bref l’ordre fidèle à lui même : déconnecté des réalités
  • 06/07/2022 à 14:51
    Guiguipharma
    alerter
    L'ordre, l'ordre, l'ordre, il serait temps de venir au sein des pharmacies pour voir qu'on se fait traiter comme de vulgaires tapis !
    Méchant quand on ne donne pas d'ATB sans ordonnance, sale riche quand on est 0,5 cts plus cher que Leclerc sur les autotest car le gouvernement est avec lui........ J'ai fais 7 ans d'études en comptant les deux P1, j'ai eu l'opportunité de devenir journaliste dans le VTT et maintenant je n'ai plus qu'une envie, c'est de vendre mon officine pour quitter ce métier !
  • 06/07/2022 à 18:04
    galenus
    alerter
    Une seule solution : TRAVAILLER PLUS, JUSQU’À LA MORT AU CHAMP D'HONNEUR...
  • 06/07/2022 à 20:02
    gandalfe
    alerter
    on devrait s'interroger aussi sur les personnels non vaccinés suspendus, comme à l'hopital, ils font cruellement défaut...
  • 06/07/2022 à 20:04
    gandalfe
    alerter
    de tout coeur avec vous, guigui...
  • 06/07/2022 à 20:07
    Rixtou
    alerter
    Inteligence artificiel et informatique pour se passer des employés, voila un bon projet. Mais n’oubliez pas, google fera de même et mieux que vous. Attention donc.
  • 06/07/2022 à 20:52
    Farmassien63
    alerter
    La grande démission guette les officines....pourquoi?????
    Posez vous lesbonnes questions AVANT su'il ne soit trop tard!!!
    Salaire de misère pour les preparateurs et les adjoints.!!!!!
    De plus en plus de missions,dad ey tutti quanti acceptés....juste pour faire du fric...et non de la santé !!!!!
    Assez de prendre les clients et le personnel pour des pions.....
    Réfléchissez mais VITE !!!!!
  • 06/07/2022 à 21:29
    Lefab
    alerter
    Vous dites salaires de misère pour les assistants ceux que je connais gagnent 3500€ nets par mois pour 35h je ne sais pas dans quel monde vous vivez !!!
  • 06/07/2022 à 22:36
    Breizatao
    alerter
    Bon on répète : l'ordre n'a pas mission de gérer les salaires , le fonctionnement de la sécu , les prix des médicaments , etc etc....
    Ce sont les députés qui votent les lois et les syndicats qui essaient de manœuvrer à l'intérieur de ces lois.
    Mécontents ? Députés et syndicats pour celles et ceux tentés par la démocratie.

  • 06/07/2022 à 22:46
    Jacques P.
    alerter
    Contre le COVID-19, le laboratoire Pfizer a développé le Paxlovid. Selon la nomenclature de l'Assurance maladie, ce médicament innovant, et donc technique, est facturé 3,57 € pour "rémunération d'une dispensation du stock national". Il en coûte au minimum plusieurs centaines d'euros à la collectivité. La profession a subi un changement de rémunération. Nous savons ce qu'il est advenu de l'homéopathie. Voilà la suite. Notre responsabilité sociétale de pharmacien ne cesse d'être coupablement mise à l'écart. Ces choix administratifs et professionnels ne sont pas défendables. Pourtant, en voilà la conséquence.
  • 07/07/2022 à 07:03
    Adjoint France
    alerter
    3500£ net pour 35h? Où? A Paris ou dans les Tom?
    Quand les adjoints qui aiment leur metier seront payés et respectés comme de véritables collaborateurs et pas des pions, leur motivation sera toute autre et un certain nombre de problèmes ne seront plus des sujets.
    C'est par le dialogue et l'echange qu 'on y parvient. Bon nombre de titulaires mal préparés à la gestion d'entreprise devraient bien se poser la question. L'officine, c'est leur barque certes, mais le personnel est dessus et personne n'a d'intérêt à ce qu'elle coule.
  • 07/07/2022 à 07:16
    Jean64
    alerter
    Le choix de la filière officinale mis à mal!? Peut-être qu’à force d’entendre leurs aînés se plaindre de la demande croissante de travaux administratifs gratuits par l’état, de la piètre défense des pharmaciens par leurs syndicats et des conséquences d’un service publique médical toujours plus décrié et qui fait reposer toujours plus de responsabilités sur la seule profession libérale corvéable même la nuit, la pharmacie française ne fait plus rêver…
  • 07/07/2022 à 07:37
    Lefab
    alerter
    Adjoint France : non pas à paris ni les TOM en Rhône Alpes et j’en connais plusieurs à ce salaire mais il faut sortir un peu des villes universitaires. Faut se bouger un peu !
  • 07/07/2022 à 09:57
    Pharma
    alerter
    Je confirme, ces salaires sont effectivement une réalité dans certaines officines. Donc pas la peine de faire des généralités sur des "salaires de misères"...
  • 07/07/2022 à 10:18
    cpvxo
    alerter
    @lefab 3500€ tu trouves ça beaucoup pour un bac+6(moi +9) avec concours d entrée !!! Je rêve !! Minimum 5000€ frérot
  • 07/07/2022 à 10:59
    Phprep
    alerter
    Salaire minable pour un métier difficile : lourdes responsabilités, connaissances très pointues, horaires difficiles, métier extrêmement physique car debout toute la journée, port de poids, monter sur l'escabau pour nettoyer les étagères, piétiner, risqué car toxico qui nous menacent...
    En plus, de moins en moins de respect de la part des clients qui nous agressent quand nous respectons les lois et les codes de la sécu et des mutuelles, et des prescripteurs qui nous envoient parfois des chiffons à déchiffrer au risque de faire des erreurs sans parler de la perte de temps que ça engendre.
    Très mauvaise communication avec les autres professionnels de santé !! Le pharmacien est mis à l'écart
    Les organismes sociaux qui nous prennent pour leurs secrétaires et leurs chiens de garde. Toute la responsabilité de l'économie sur le médicament est mise sur le dos du pharmacien : rémunération minable sur les actes, marge dégressive, rejet des dossiers pour des broutilles : exemple le médecin a raturé la date, ou a oublié de mentionner le prénom, ou n'a pas signé, alors que ce sont des ordo de cancéreux connus et suivis depuis plus d'une année sur des produits chers où nous gagnons peu, les génériques qui nous créent des soucis avec nos clients malades fatigués, la politique des génériques très mal géree par les organismes sociaux qui sont déconnectés de la réalité : pas carrée, le flou artistique, manque de précision, de rigueur sur les cas où le princeps doit être délivré : très mauvaise gestion qui fait que c le pharmacien qui endosse la responsabilité de tout un circuit ce qui est très injuste!
    Aucune reconnaissance du rôle du pharmacien et du préparateur lors de la crise de la Covid : les hospitaliers, les commerçants de l'alimentaires ont été remerciés, mais jamais les pharmacies, ou très rarement : apparemment nous nous servons pas à notre société : le médicament devrait, d'après ce que je ressens, être mis à la disposition du médecin qui le donne directement à ses patients. J'ai le sentiment que nous dérangeons tout le monde et que nous ne servons pas à notre société.
    Tout ceci ne donne pas envie ...
  • 07/07/2022 à 11:43
    soso
    alerter
    je confirme PHprep
    j'ai 35 ans d'ancienneté et il n'y a pas eu beaucoup d'evolutions ...
    a part peut-être l'informatique ...
    Quand ma fille qui vient de commencer depuis septembre en ARCHI junior à plus du double de salaire que moi et tous ses week-end , RTT, et j'en passe
    Je comprends que l'on ne reste pas
    et j'aime mon métier !!!!
  • 07/07/2022 à 13:58
    Phprep
    alerter
    Je préfère faire du développement en informatique :
    - Pas de connaissances poussées ni d'efforts de mémoire : quand j'ai le cerveau qui veut exploser après un cours de génétique, de pharmaco ou de viro pour me détendre je fais une étude de cas en marketing ou un petit exo de programmation c'est du jeu pour moi et c'est tellement facile par rapport à la toxicologie ou à la botanique où je dois apprendre si la plante pousse sous le soleil, la lune ou sur une terre sablonneuse ou argileuse, ou alors que tel champignon se mange en omelette ou en salade...des études dont la moitié ne sert à rien et qui ne m'aident pas dans mon travail de pharmacien au comptoir, et d'ailleurs je fais tellement de l'administratif et de la gestion du remboursement et des 20000 types de prescriptions dont les règles changent toutes les semaines que je n'ai même pas 20 secondes à consacrer à mon client.
    - Salaires pour tous les métiers de l'informatique et du management très élevés et métiers faciles reconnus à l'international et dont les études sont d'une facilité déconcertante : du jeu pour moi...
    - Le développeur ou le manager travaille de chez lui en télétravail et organise son temps de travail et ses vacances comme il veut en toute indépendance
    - le développeur ne subi pas d'insultes de la part des clients qui viennent tousser au comptoir et vous rendent malade. Pas de toxico qui bavent au comptoir et qui pissent dans la pharmacie et qui vous crachent dessus en vous menaçant
    - il répond au téléphone quand il veut organise son temps comme il veut, il s'assois pour travailler et du coup a moins mal au dos, pas de varices, pas d'épine calcanéenne
    - Il est reconnu, adulé, respecté, travaille dans de beaux bureaux, climatisés bien chauffés ou chez lui
    - Il peut évoluer s'il est ambitieux en faisant des formations sur d'autres langages informatiques contrairement en pharmacie aucune évolution possible ni spécialisation reconnue ou rémunérée
    - possibilité de travailler en indépendant ou salarié dans de grandes entreprises procurant des avantages importants : chèques vacances, cheques repas, primes, 13eme mois, mutuelles puissantes pas comme Klesia qui ne rembourse que dalle!
    - Il n'a pas besoin d'essuyer les étagères, de porter les cartons, de monter mille fois sur l'escabeau pour chercher les médicaments, de nettoyer les toilettes....oui j'ai déjà fait et je suis pharmacien
  • 07/07/2022 à 14:10
    Phprep
    alerter
    Moi aussi j'aime le métier de conseiller les clients sur leur santé, les orienter, en tant que scientifique, spécialiste du médicament et des produits de santé
    Pas celui d'essuiyeur d'étagères, de plieir de feuille de soin, de remplissage des 30 volets des ordo d'exceptions, de stup, de vaccins, de... Ras le bol de l'administratif, je ne suis pas la secrétaire de la sécu ou alors dans ce cas il fallait me former en tant que secrétaire et non pas me farcir le cerveau d'enzymo, de pharmacocinétique, de bacterio, de chimie, de stat, ...
  • 07/07/2022 à 14:22
    Lefab
    alerter
    @cpvxo on peut toujours avoir plus c'est vrai mais franchement je pense que vous vivez chez les bisounours regardez le salaire median en France !!!! à 3500€ et encore plus à 5000€ vous faites partie des 5% de salaires les plus élevés. Quand à @phprep sur la vie des fev informatiques qui bossent 3j par semaine et gagnent bcp d'argent c'est tellement risible....
  • 07/07/2022 à 15:09
    Phprep
    alerter
    Je fais partie des 0,5% des études les plus difficiles, dont l'accès est très selectif, j'ai un métier à lourdes responsabilités je ne vends pas de la barbe à papa ni des dragées roses sucrées pour les bisounours
    Vous vivez à côté de la réalité : bientôt il n'y aura plus ni infirmières, ni medecins, ni pharmaciens caf il n'y a aucun respect ni considération pour ces metiers il n'y aura que des chanteurs et des footballeurs et les
    Bisounours qui ne tombent jamais malades
  • 07/07/2022 à 15:15
    Phprep
    alerter
    Et puisque vous vivez dans la réalité pas celle des bisounours, trouvez nous des pharmaciens, des preparateurs, des infirmiers, des médecins qui veulent travailer à 3500 tandis qu'il y a des managers qui touchent 10000 voire 20000 et qui n'aurons jamais le risque de tuer qq un en qq minutes en injectant du KCl à la mauvaise concentration comme une infirmière pourrait le faire si ses conditions de travail ne sont pas bien reunies (repos, salaire, équipement, motivation, organisation du lieu de travail, conditions ..)
    Bienvenu à la réalité
  • 07/07/2022 à 15:20
    Lefab
    alerter
    @phprep les managers qui touchent 10k€ et 20k€ non mais arrêtez votre délire, faites le tour de vos amis regardez leurs fiches de paies et arrêtez de croire que l'herbe est plus verte ailleurs vous serez plus heureux. Rien ne vous empêche de changer de métier !
  • 07/07/2022 à 15:24
    Phprep
    alerter
    C'est honteux de comparer le métier de soignant aux autres métiers car le soignant ce n'est ni le salaire, ni vos remerciements qui vont le tenir debout à 4 heure du matin à recoller les morceaux d'un accidenté de la route ou à assister un accouchement ou une greffe...
    Ayez un peu de respect pour ceux qui veillent sur votre santé
  • 07/07/2022 à 15:27
    Phprep
    alerter
    Justement j'arrête je fais du développemeny d'applications java.
    Les études ne me font pas peur c'est toujours plus facile que pharma
  • 07/07/2022 à 15:34
    Phprep
    alerter
    Il n'y a pas besoin de pharmaciens ils n'ont qu'à vendre des médicaments sur Amazon en commençant justement par les stup ça coûtera moins cher, pas de salaire de pharmacien à payer comme ça tout le monde est content!
  • 07/07/2022 à 15:38
    Phprep
    alerter
    Moi je vois surtout le gain des commerçants, des boulangers, des restaurateurs, des bouchers etc qui fraudent comme ils veulent et que personne ne contrôle
  • 07/07/2022 à 15:45
    Phprep
    alerter
    On discute on discute mais en attendant de plus en plus de pharmaciens et d'infirmières changent de métier et il y a de moins en moins d'étudiants dans les rangs des écoles et université de santé...ça doit être, peut-être, que l'herbe est plus verte ailleurs, vous ne pensez pas? Je ne vois pas d'autres explications...
  • 07/07/2022 à 16:17
    tnttnt
    alerter
    Là ce n'est plus une question de salaire. Si tu es aigri à ce point dans ta vie, démissionne et change de boulot...
  • 07/07/2022 à 16:19
    Pharma
    alerter
    "Je préfère faire du développement en informatique : Pas de connaissances poussées ni d'efforts de mémoire" : C'est sympa de dénigrer les autres métiers... En même temps, c'est tellement risible de lire ça que les informaticiens ne devraient pas être trop choqués :D
  • 07/07/2022 à 16:28
    Phprep
    alerter
    Il faut que les mentalités changent vis à vis des métiers de la santé
    Ici nous discutons des pénuries de personnel, mais il y a un grave problème : la pénurie des médicaments et les ruptures des médicaments essentiels dans nos pharmacies : tout simplement car l'industrie pharmaceutique est malmenée, critiquée, mal considérée et voilà le résultat :
    Pas de pharmacien
    Pas d'infirmières
    Pas de médicaments
    ...
  • 07/07/2022 à 16:32
    Phprep
    alerter
    Je ne dénigre pas mon future métier mais juste je compare et je constate.
    Jnai également fait du marketing et dj management... franchement la vie est belle chez eux j'ai reussi sans efforts, tandis qu'en pharma c'est la souffrance...et ça n'en vaut pas la peine pour 3500 de salaire à 65 ans si vous travailler dans l'Alaska
  • 07/07/2022 à 16:35
    Phprep
    alerter
    Il ne s'agit pas que de moi, allez le dire à tous ces pharmaciens qui ne veulent plus travailler en officine, des pharmacies qui ferment faute de ph et de prep, des services qui sont ankyloses car pas assez d'infirmières
    Aigris nous le sommes bien sûr et je ne suis pas le seul
  • 07/07/2022 à 17:14
    Phprep
    alerter
    Justement, en parlant de dénigrement, rien qu'en prenant en compte les difficultés des études, on ne devrait pas comparer le salaire d'un pharmacien à celui d'un métier dont les études sont moins fastidieuses, autrement c'est injuste. Pire, il n'y aura plus de pharmaciens
  • 07/07/2022 à 17:19
    BREZHONEG
    alerter
    Et tout ça a demarré quand on a débranché (sans referendum pour nos 22 000,pardon, 23 000 à l'epoque pharmacies )..En quittant le prix avec le % qui etait notre paiement ,pour un honoraire fixe jamais revu, (meme avec forte inflation),nous nous sommes bien fait avoir. Il est temps de revenir au prix avec marge en pourcentage.Si les prix baissent de moitié, on augmentera la marge en meme proportion dans l'autre sens. Oui mais, nos Grands Timoniers si perspicaces des syndicats n'accepteront jamais cette preuve de leur erreur.
  • 07/07/2022 à 17:47
    tnttnt
    alerter
    La réalité nous amène à considérer que ce que nous vivons actuellement touche beaucoup d'autres professions. Et pas seulement en France.
    Donc le problème n'est pas circonscrit à la pharmacie et ce n'est pas la peine de nous dénigrer à tout va : les salaires, le métier, les nouvelles missions, le management...
    Pour autant, nous disposons de leviers pour tenter d'amortir les choses et chacun fera ce qu'il pourra/voudra dans son officine.
  • 07/07/2022 à 18:43
    Phprep
    alerter
    Eh bien les timoniers n'ont qu'à retrousser les manches et aller se servir eux même dans les grossisteries car il n'y aura plus de pharmaciens ni de pharmacif ni de médicaments
    Il n'y a pas que la MDL marge dégressive lissée qui est bien sûr une tue l'officine, il y a également le fait d'avoir accepté le tiers-payant que les médecins ont courageusement refusé
  • 07/07/2022 à 18:51
    Phprep
    alerter
    Touche bien évidemment bcp de domaine, mais la santé plus encore. Rendez-vous compte de la réalité des hôpitaux : il faut importer des medecins d'Afrique et de l'Europe de l'Est car il n'y a pas assez de médecins en France car le metier est mal rémunéré, mal considéré, mal respecté. Les infirmières n'en parlant pas, le gouvernement a démissionné depuis longtemps...
    Je vous le dis, si les mentalités ne changent pas, il n'y aura plus de soignant ou alors on aura des charlatans
    Quand un plombien ou un informaticien est payé 200 euros voire 500 euros l'intervention et que l'infirmière est payée 10 euros avec tout ce que ça comporte comme risque, ou le medecin 25 euros...
    Nous aurons la santé que nous payons : 25 euros le generaliste, 35 euros le spécialiste, eh bien il ne faut surtout pas être exigent. Quand vous consentez à payer le gâteau de 10cmx10cm de taille 50 euros, et que vous trouver que 10 euros l'injection ou le soin de l'infirmière est cher, ne pleurez pas si vous vous retrouvez avec des infections à revendre ou des erreurs d'injection
  • 07/07/2022 à 19:40
    tnttnt
    alerter
    C'est le numerus clausus qui a créé la pénurie, pas les salaires...
  • 07/07/2022 à 21:21
    Phprep
    alerter
    Oui en effet, encore un problème de gestion et de management du secteur de la santé
    Les hospitaliers démissionnent en masse et les médecins de ville appliquent des dépassements d'honoraires à 80% (parce que 35 euros pour un spécialiste bac+15 est une injyste) dans les grandes agglomérations et désertent les campagnes
    Les infirmières n'ont pas de numerus closus à ce que je sache
    Les pharmaciens se reconvertissent et les études de pharma n'attirent presque que ceux qui veulent faire un industrie ou recherche
    Les industriels vendent à l'Europe en dernier vu les prix imposés par les organismes sociaux d'où les ruptures
  • 07/07/2022 à 21:27
    Phprep
    alerter
    Il faur croire que tous ces leviers ne motivent pas les pharmaciens à revenir en officine. La preuve est qu'il y a des pharmaciens qui n'arrivent pas à se faire remplacer. Les nouvelles générations qui ne considèrent pas le travail comme un sacrifice mais plutôt comme un épanouissement ne veulent pas des métiers sacerdotaux de la santé.
  • 07/07/2022 à 21:30
    Farmassine.
    alerter
    Bon ..la conclusion????augmentation de la valeur du point...sinon....sinon....pharmacies désertées par le personnel.....
  • 07/07/2022 à 21:36
    Phprep
    alerter
    Il faut voir la réalité en face : pas de salaire motivant pas de conditions de travail sympa : pas de pharmaciens et les speech et les leviers n'y feront rien. C'est simple.
    Ne pas reconnaître et entendre les doléances des pharmaciens, est retarder les vraies solutions et accélérer l'arrivée de la crise du secteur.
    Continuons à garder toujours la même stratégies et les mêmes solutions d'antan, et nous n'aurons plus de pharmaciens ni de preparateurs
    Il faut se rendre à l'evidence que quand une solution ne marche pas, ou une stratégie n'aboutit pas, on se met à l'écoute et en passe à autre chose
    Cela fait des décennies que le secteur réclame des solutions et on lui propose toujours la même chose, c'est la meilleure manière pour le faire disparaitre et Amazon n'aytends que ça!
    Après il ne faut pas pleurer si vous ne trouvez pas de médicaments efficaces et à faible prix ou pour les maladies orphelines, ou dont la rentabilité est faible, car Amazon lui ne fait pas de service ni de bénévolat
  • 07/07/2022 à 21:47
    Phprep
    alerter
    Le fait de reguler le prix du produit de santé, le salaire des soignants et laisser le reste sans regulation créé une énorme injustice et c'est le déséquilibre assuré
    Tous les produits sont vendus à une marge en pourcentage sauf le médicament.
    Alors du coup vous vous retroyvez avec d'énormes aberrations : carte de voeux à 10 euros et Doliprane à 2.18. ce qui est anormal vu la qualité exigée pour la fabrication et la distribution de l'un et de l'autre. Càd que le professionnel de santé doit travailler 50 fois plus ou alors consommer 50 fois moins que le marché
    Il faut en fait engager des robots qui ne mangent pas, qui ne se reposent pas, qui ne partent pas en vacances et qui ne fknt pas d'enfants pour pouvoir assurer le travail du secteur
  • 07/07/2022 à 22:11
    Phprep
    alerter
    Ou alors il faut exiger une qualité et un service largement en desoous du reste.
    Vous ne pouvez pas laisser Leclerc vendre les produits sans diplômés, avec la marge qu'il veut et le pourcentage qu'il veut et s'attendre à avoir le même service que celui assuré par le pharmacien qui doit remunérer des preparateurs, des pharmaciens, ne pas frauder comme le boulanger, ou le boycher ou le restaurateur ou le mecano, refuser des ventes quand elles sont risquées pour la santé, ne pas vendre le Doliprane au kilo, passer un quart d'heure à expliquer l'appareil à glycémie, quand les autres vfndent un Iphone sand aucunf explication, et à la bonne marge, assurer les gardes, avancer les frais en attendant que les organismes veuilent bien le payer ou même pas, remplir des tas de formulaire, suivre les recommandations de délivrance qui changent toutes les semaines, assurer la veille scientifique,juridique et administrative, qui est lourde puisque elle change tous les jours. Rien que les conditions de remboursement du médicament, elkes changent toutes les secondes.
    Pendant la Covid, le nombre de masques à distribuer aux soignants et les modalités de distribution de ces masques changeaient 3 fois par semaine. Un service que le pharmacien assurait bénévolement, rien que pour se connecter au site, remplir les documents, defjnir les quantités, il fallait mobiliser une personne pendanh unf bonne heure par jour. cest le titulaire qui rémunère cettd heure de travail d'un pharmacien
  • 07/07/2022 à 22:15
    Phprep
    alerter
    Tout ceci le pharmacien l'assure à merveille et aucun remerciement, aucune évolution, aucune reconnaissance, au contraire des restrictions, des lourdeurs administratives, des sanctuons financières...
  • 08/07/2022 à 07:22
    cpvxo
    alerter
    @lefab 3500€ pour bac+9 tu rêves où nous franchement si c etais à refaire je n aurais pas choisi cette voie !! Enfin ne vivons pas dans le même monde!!!
  • 08/07/2022 à 09:56
    PhaPha
    alerter
    Il y en a qui ont besoin d'une thérapie :D
  • 08/07/2022 à 10:11
    Pharma60
    alerter
    @cpvxo :
    Si tu es frustré à ce point là frérot, tu t'installes ou tu changes de voie. Va travailler quelques années en industrie et on en reparlera. Tu gagneras un peu plus (j'ai testé) mais avec beaucoup plus d'heures et de pression. Là tu comprendras la qualité de vie en officine et la chance d'avoir la semaine de 4 jours.
    Les gens qui se lamentent et qui ne font rien pour changer leur situation, c'est désespérant. On a quand même la chance d'avoir un diplôme qui nous ouvre la voie à beaucoup de métiers différents. Alors si tu es aussi mécontent de ta situation, tu te sors les doigts d'où je pense et tu trouves le boulot de tes rêves.
  • 08/07/2022 à 13:44
    cpvxo
    alerter
    @pharma 60 c est ce que j ai fait depuis longtemps et je gagne bien plus qu un titulaires. Alors les doigts essaie de les sortir toi même frérot
  • 08/07/2022 à 14:26
    Pharma60
    alerter
    Alors arrête de chouiner !!
  • 08/07/2022 à 14:53
    cpvxo
    alerter
    Métier de radins!
  • 08/07/2022 à 20:18
    Benjamin 69
    alerter
    Un conducteur de train gagne plus qu' un pharmacien adjoint.
    une secrétaire gagne plus qu'une préparatrice en pharmacie.
    Métier où l'on est debout oú accroupi toute la journée .......varices , problème hanche ....
    Aucune évolution possible ....
    Il ne faut pas chercher d'autres raisons ....
  • 08/07/2022 à 22:24
    tnttnt
    alerter
    Et la secrétaire souffre de TMS parce qu'elle est assise toute la journée...
  • 09/07/2022 à 05:28
    Ouin ouin
    alerter
    Et d’hémorroïdes…
  • 09/07/2022 à 12:28
    BREZHONEG
    alerter
    Je viens de faire refaire un diagnostic amiante et autres trucs pour un local. Ca s'est traduit parf 1/2 H de parlotte et de coups de laser vers les murs et le plafond pour mesurer le local . Cout du diagnostic 180 e.
    Medecin qui en visite vient faire un diagnostic, avec prise de tension, speculum, etc.Cout du diagnostic 29 e.. Je peux vous le raconter aussi avec le plombier,ou le couvreur ou le taxi....Ceci pour montrer l'enorme ecart avec la realité qui a été creusé progressivement par la SECU ,par blocage ou ecrasement d de nos tarifs,son plus beau coup ayant été de nous faire passer de la remuneration au pourcentage à l'honoraire fixe et bloqué,avec la complicité qui nous savons. .
  • 09/07/2022 à 12:33
    BREZHONEG
    alerter
    .....avec les consequences pour les revenus de ceux qui travaillent pour nous, et au final, les 10 400 dispartitions d'officines sur le long terme,puisla fermeture de 4 ou 5 facs de pharma et d'ecoles de preparateurs
  • 09/07/2022 à 20:10
    Eleglin
    alerter
    L Ordre peut etudier le sujet des etudiants qui changent de voie, mais les clés sont dans les mains des titulaires et de leurs syndicats qui n ont pas d autre choix que de travailler l attractivité de la branche... et de leurs officines.
  • 09/07/2022 à 20:19
    Colline55
    alerter
    En effet c est tout le système santé en officine pharmacien adjoint et titulaire préparateurs qu il faut revoir avec des trusts de pharmacies qui nous rassemblent et nous rendent plus forts des parts dans les officines pour les adjoints et un intéressement au bénéfice pour motiver les troupes ne plus jouer individualiste avant d être écraser par les grosses firmes comme leclerc les galeries lafayette carrefour qui n y connaissent rien à notre beau métier et les robots qui vont nous remplacer à vitesse grand V une santé robotisée quelle horreur!!!
  • 11/07/2022 à 02:28
    Phprep
    alerter
    Il ne faut surtout pas parler des hémorroïdes aux personnes qui restent debout 10h par jour! Car ils connaissent bien le problème. La station debout + piétinement est largement plus dévastatrice que d'être assis sur les articulations, le système veineux. Passer des commandes devant un écran en étant debout c'est l'horreur! C'est inhumain !
    Maintenant, je travaille sur pc assis, c'est le bonheur complet
    Quand je travaillais debout, mon cerveau eteit focalisé sur la douleur et j'étais moins efficace. La loi oblige les entreprises à mettre des chaises à la disposition du personnel pour s'asseoir mais personne ne respecte. Pire, les clients sont offusqués. Bref, nous avons besoin de très gros changement de mentalité.
  • 11/07/2022 à 02:40
    Phprep
    alerter
    En industrie c'est guère mieux bien sûr. Je disais que la régulation du prix du médicament plus la mauvaise publicité faite aux industries de santé, fait que les gros labo préfèrent fournir en dernier l'Europe.
    Mais c'est tout le secteur de la santé qui souffre, car les organismes sociaux ont bradé le travail des acteurs de la santé
  • 11/07/2022 à 02:48
    Phprep
    alerter
    Les titulaires ne peuvent rien faire pour améliorer les conditions de travail et le salaire de leurs employés. Eux même leurs charges sont élevées, subissent d'énormes contraintes, ont des marges minables, subissent bcp de pertes à cause des dossiers rejetés pour des broutilles : le pharmacien est embêté quand il essaie de rendre la vie des patients plus simple. Il le paie de sa poche et travaille bénévolement. Quand vous avez un cancéreux qui arrive avec une prescription non conforme, émanent d'un hospitalier injoignable, vous n'allez pas le renvoyer refaire une ordo d'exception ? Et pourtant jamais vous ne serez remboursé de cette ordo !
    La preuve est qu'il y a bcp d'officines qui ferment car leurs charges depassent leur bénéfices
  • 11/07/2022 à 02:56
    Phprep
    alerter
    Les titulaires travaillent 60h à 70h semaine : là on parle plus de la qualité du travail que de la qualité de vie.
    Les adjoints gagnent entre 2200 et 3500 en fin de carrière : métier difficile, études difficiles,...
    Les industriels bac+9 travaillent 60 à 70h : bcp de responsabilité, de pression...
    Le métier n'attire presque plus personne
  • 11/07/2022 à 08:07
    Eleglin
    alerter
    @colline55 : plutôt que des trusts, une nationalisation ne serait pas si farfelue. Elle eliminerait deja le paradoxe entre une assurance maladie qui paie et fixe les prix et des officines qui subissent les conditions du payeur, la concurrence et la necessaire recherche de rentabilité...
  • 11/07/2022 à 09:58
    Phprep
    alerter
    Oui, en effet, fixer les prix et les rémunérations ne respectent pas les regles eu libre marché et de la concurrence imposées par le traité de Rome. Nationaliser le secteur de la santé permettrait d'éviter aussi le problème de la santé à 2 vitesses : des dépassements d'honoraires atteignant parfois 400%.
    Sauf que nationaliser le secteur entraînera une fuite des acteurs de santé vers l'étranger où les médecins, par exemple, slng traités comme des princes comme dans les pays du golf arabique
  • 15/07/2022 à 19:39
    Cari
    alerter
    Voila un constat bien amer de notre profession ,oui les salaires ne suivent pas et ne donnent pas envie de poursuivre dans cette
    direction .
    on penne a être augmenté et aucune reconnaissance après
    un diu ? c'est décourageant nous sommes multitâches
    a la base préparateur et finalement préparatrice rayoniste
    parce qu'il manque du personnel mais après 30 ans de bons et loyaux service on aspire a autre chose...
    chapeau au titulaire qui travaille 60 a 70 h par semaine
    c'est vrai ce mensonge ??

  • 19/07/2022 à 17:28
    Phprep
    alerter
    Celà dépend si le titulaire veut que sa pharmacie soit rentable c'est du 70h minimum, sinon, il mettra la clé sous la porte.
  • 19/07/2022 à 17:33
    Phprep
    alerter
    J'ai une pensée pour tous les anciens titulaires qui ont fait du 80h semaine et qui n'ont pas réussi à maintenir leur pharmacies hors de l'eau et ils sont plusieurs, car trop de taxes, de charges, de contraintes...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !