02/10/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Masako Masukawa

Ce 2 octobre, la mission sénatoriale sur les pénuries de médicaments et de vaccins a présenté son rapport et ses 30 propositions pour mieux faire face à la situation. « Nous ne sommes pas allés à un train de sénateurs. Nous avons en trois mois organisé 20 auditions et tables-rondes qui nous ont permis d’auditionner 70 personnes représentant toutes les parties prenantes », a déclaré en préambule Yves Daudigny, sénateur de l’Aisne (groupe socialiste et républicain) et président de la mission. Le rapporteur, Jean-Pierre Decool, sénateur du Nord (apparenté au groupe Les Indépendants-République et Territoires), a mis en exergue la gravité et l’urgence du problème des pénuries de produits de santé dont la mission n’avait pas conscience en entreprenant ses travaux.

Face au phénomène, la mission sénatoriale présente 30 propositions. L’une des principales est d’instituer un programme public de production et distribution des médicaments essentiels concernés par les arrêts de commercialisation ou des tensions d’approvisionnement. C’est la pharmacie centrale des armées qui serait responsable de ce pôle de production public. Autre proposition : mettre en place une plateforme d’information centralisée sur les situations et les risques de rupture, sur le modèle du « DP Ruptures ». Cette plateforme serait renseignée par l’ANSM, les laboratoires, les dépositaires, les grossistes-répartiteurs, les pharmaciens de ville et d’hôpital. 

Si la mission ne veut pas désigner « un » responsable, mais décrypter les disfonctionnements et les vulnérabilités de la chaîne du médicament, elle pointe néanmoins les laboratoires pharmaceutiques en constatant que la rentabilité prend de plus en plus le pas sur l’éthique. Afin de réintroduire l’éthique de santé publique dans la chaîne du médicament, les sénateurs proposent notamment que chaque laboratoire rende public sur le site de l’ANSM l’historique des ruptures de ses médicaments ainsi que les plans de gestion des pénuries. 
La dimension européenne est également importante. La mission recommande de réaliser au niveau de l’Union européenne des achats groupés de vaccins et d’introduire dans la législation européenne « un statut spécifique » pour certains médicaments anciens en tension d’approvisionnement qui comprendrait des mesures d’incitation au maintien de leur commercialisation sur le marché européen. 






Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 03/10/2018 à 06:25
    MAURICE
    alerter
    elle pointe néanmoins les laboratoires pharmaceutiques en constatant que la rentabilité prend de plus en plus le pas sur l’éthique.
    Facile d'accuser les laboratoires, qui comme toute la chaîne pharmaceutique, subit des attaques, en rafales, de la part de l'Europe, amplifié par notre propre pays.
    Les conséquences, sont prévisibles.
    Quant-à utiliser la pharmacie des Armées pour fabriquer des produits, à un prix exorbitant, est une vision technocratique, digne d'un pays collectiviste.
  • 04/10/2018 à 07:18
    rab74
    alerter
    l'idée de la centralisation d'info sur les ruptures montre une chose: ils ne savent absolument pas comment fonctionne le systeme. il faudrait, tous les matins, screener la liste à la recherche des molécules qui nous concernent? et si problème annoncé, on se précipite pour stocker, aggravant la pénurie?
    Quant aux fabrications, la vision est certes technocratique, mais permettrait d'éviter le chantage prix/ livraison, au moins dans une certaine mesure. et les couillonades du style valsartan!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Envisagez-vous de mettre tout ou partie de votre équipe en chômage partiel ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK