07/01/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

La délivrance le même jour d’une ordonnance bizone (médicaments prescrits à la fois dans l’espace supérieur en ALD et sur la partie intercurrente) ouvre-t-elle droit à percevoir deux fois les nouveaux honoraires (honoraires de dispensation à l’ordonnance, honoraires liés à l’âge et honoraires de dispensation des médicaments spécifiques) ?  « Non. Qu’il y ait prescription sur chacune des deux zones ou pas, l’ordonnance est un tout », répond Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), estimant que « splitter » une ordonnance bizone serait une pratique contraire à l’esprit de l’avenant n° 11 à la convention ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 07/01/2019 à 21:50
    relou
    alerter
    et si le patient viens deux fois /
    une fois pour le non ALD
    Une autre fois pour l'ALD
    ????

  • 08/01/2019 à 09:41
    patin
    alerter
    et vous pensez que la capm est dans l'esprit de l'avenant 11 quand elle nous diminue la rops qu'elle nous claque des baisses de prix et des tfr à tour de bras qu'elle nous réclame des euros pour avoir trop substituer la rosuvastatine
    et vous syndicats qui vous amusait à faire du chantage à la cotisation en contre partie d'une adhésion a une foutue société de médiateur à la con....êtes vous dans l'esprit de l'avenant 11 ?...je crois que je vais bientôt enfiler un gilet jaune ou vert ( peu importe la couleur)
  • 08/01/2019 à 11:24
    cf
    alerter
    PATIN...Entièrement de votre avis.. usine à gaz non réfléchie comme dab ..et syndicats indignes..
    En particulier,la baisse de marge intervient sur tous les médicaments dès la deuxième tranche qui passe de 21.4% à 13%, ce qui veut dire que l'on va perdre de l'argent sur tous ces médicaments si on les vend hors ordonnance puisque les honoraires n'existeront pas pour compenser..

  • 08/01/2019 à 11:43
    patin
    alerter
    grosse faute d'ortho: amusez à la place de amusait
    !!!!!!
  • 08/01/2019 à 12:06
    BREZHONEG
    alerter
    10 400 destructions,c'est toujours l'objectif fixé par la Cour d c......
  • 08/01/2019 à 12:11
    BREZHONEG
    alerter
    ....mais en amusant la galerie avec les solutions (inefficaces) pour lutter contre les deserts.( que l 'on provoque).Les roles sont bien partagés : D'un coté, la Secu qui matraque ,et de l'autre moman Buzyn qui brasse de l'air.
  • 08/01/2019 à 15:04
    Pharmaciencensure
    alerter
    Un petit bémol à ce que vous dites cf, la baisse de marge intervient sur tous les médicaments remboursables qui ont un prix public supérieur à 2,45€ qui est le prix public moyen des médicaments à PMF.
    Il faudrait plutôt faire remarquer que 1,1 Mds d’€ sur les 1,4 d’honoraires à l’ordonnance sont répartis sur les honoraires à l’âge et aux médicaments spécifiques qui représentent moins de 40% des dispensations. Ce sont donc les officines qui n’auront pas 30% de dispensations avec des honoraires à l’âge et 36% de dispensations avec des honoraires à médicaments spécifiques qui ne récupèreront pas la totalité des baisses de marge des médicaments à prix publics supérieurs à 2,45€.
  • 08/01/2019 à 17:29
    BREZHONEG
    alerter
    ordonnances bizones : ne pas faire 2 factures ?...mais pour les ordo avec vaccin ror et doliprane ,par exemple,on le fait, et ça ne pose pas de probleme.
  • 09/01/2019 à 09:37
    tnttnt
    alerter
    @BREZHONEG : non vaccin ROR et doliprane, je ne fais qu'une facture (LGPI).

    Sinon, faire 2 factures, c'est quand même chronophage donc pas la panacée non plus...
  • 09/01/2019 à 09:52
    tnttnt
    alerter
    @BREZHONEG : 10400 destructions mais ce n'est pas la même de mettre cela sur le dos de la cours des Comptes. Nos syndicats ont acceptés cela en 2012.

    Convention nationale pharmaceutique 2012 :
    "Cette méthodologie devra permettre d'identifier les zones où le maillage (officinal) pourrait être aménagé sans préjudice pour les assurés".
    Document signé par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine et l'Union nationale des pharmacies de France.
  • 09/01/2019 à 11:26
    BREZHONEG
    alerter
    Et comme tout ce qui a été important (historique, disait Gaertner) comme decisions ces derniers temps,pas de consultation de la base.Ce qui l'autorise a refuser toute legitimité a ses soit disant representants l

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous-êtes vous assuré (e) les services d’un médiateur de la consommation ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK