01/03/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
exposé, débat, faculté, bancs, université DR

Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) l’a redit en conférence de presse le 27 février dernier : « plus le métier évolue, plus la pharmacie va avoir besoin d’adjoints ». Le lendemain, jeudi 28 février, devant un amphithéâtre rempli d’étudiants et de titulaires venus assister au Colloque organisé à la faculté de pharmacie de Lille (Nord) par le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens (CROP) du Nord-Pas-de-Calais sur le thème « A qui appartiendra l’officine de demain ? », Jérôme Cattiaux, président du syndicat des pharmaciens du Nord (affilié FSPF), a expliqué que « le pharmacien va muter de dispensateur accompli à dispensateur accompagnant. » 

Mais derrière les déclarations de bonnes intentions, une question de fond subsiste : la pharmacie a-t-elle les moyens d’avoir plus d’adjoints ? « Une pharmacie sur deux se sent financièrement vulnérable », indique Olivier Desplats, expert-comptable de Flandre Comptabilité Conseil, rappelant que la taille est un élément déterminant qui facilite la mutation du métier. « Certaines typologies de pharmacies auront des difficultés à recruter », concède Jérôme Cattiaux.
Les réponses de titulaires ont fusé dans l’amphi. « J’ai un adjoint et demi en équivalent temps plein, je n’imagine pas travailler encore plus, je vais donc devoir embaucher mais mon expert-comptable m’a dit que j’avais déjà une masse salariale élevée car j’employais trop de personnel de qualité dans mon officine », expose l’un d’eux. Un autre renchérit : « Je vais devoir prendre un adjoint à mi-temps en plus. » La rémunération des nouvelles missions étant en effet négligeable aujourd’hui, elle ne se traduit pas par un modèle économique équilibré. « Ces missions sont facultatives », a rappelé Jean-Marc Lebecque, président de l’USPO Pas-de-Calais. « Mais ne pas s’y intéresser risque aussi de désorganiser les parcours de soins », rétorque un autre titulaire.
Michel Watrelos, expert-comptable du cabinet Conseils et Auditeurs Associés, estime lui que les pharmacies peuvent les mettre en place avec les équipes existantes : « Les titulaires en fin de carrière emploient souvent du personnel en sureffectif et les jeunes installés se font assister par un adjoint à temps partiel. » David Alapini, président du CROP, pense aussi que recruter n’est la plupart du temps pas nécessaire, constatant qu’ « il y a au minimum un adjoint par pharmacie que l’on peut reconvertir aux nouvelles missions. » Certes, mais à condition de repenser a minima l’organisation de l’officine.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 02/03/2019 à 15:04
    cf
    alerter
    A 60 000 euros de coût annuel total pour un salarié pharmacien assistant , combien faut t il faire d'entretiens et de nouvelles missions pour le rentabiliser , sachant que le quotidien (délivrance d'ordonnance ) devient déjà plus en plus complexe avec des marges de plus en plus faible....
  • 02/03/2019 à 15:38
    BREZHONEG
    alerter
    Décidement, je vois que les calculs "a la louche" gagnent,(comme l'inquietude), du terrain .C'est comprehensible. Quand on voit dans le petit dossier du Moniteur de ce w.e, sur les nouvelles molecules de 2018,que sur 25 nouveautés , il y en a 17 dont le prix est entre 500e et 50 000 e la boite,on peut etre sùr qu'il y aura une nouvelle demande d'effort financier pour le Medicament. Meme si, en pourcentage du budget, on en est encore qu'a quelques milliemmes en plus.Les medias se feront un plaisir de rependre la dramatisation voulue par le Service Communication de la Secu.
  • 04/03/2019 à 11:13
    BREZHONEG
    alerter
    ....mais si nos negociateurs (qui se trouvent bons dans la nego)avaient pensé qu'il faut remunerer les nouvelles competences pour assurer les nouvelles missions, on n'aurait pas des marges de 4% BRUTES sur les nouvelles molecules.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Comprenez-vous que les pharmaciens de la grande distribution souhaitent que l’Ordre crée un collège des salariés de la distribution ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK