Nouvelles missions : la Cnam marque une pause - 31/01/2019 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
31/01/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Nouvelles missions : la Cnam marque une pause

Assurance maladie Kaveh Naamani

Sur la lancée de 2018, Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), a affiché ses ambitions et ses objectifs lors des 11es Rencontres de l’USPO : mettre en route d’autres missions en inscrivant au programme des discussions conventionnelles avec l’Assurance maladie l’élargissement des entretiens pharmaceutiques aux patients diabétiques, la dispensation du kit pour le dépistage du cancer colorectal, l’aide au sevrage tabagique… « Il faut aussi retravailler sur les interventions pharmaceutiques qui doivent donner lieu à rémunération, y compris lorsque l’intervention du pharmacien se conclut par un refus de délivrance, a déroulé Gilles Bonnefond. Et transformer l’essai sur la vaccination antigrippale en officine en l’ouvrant à tous les patients adultes, avec ou sans bon de prise en charge, mais aussi à d’autres vaccins. »

Invité régulier de ce rendez-vous annuel du syndicat et interpellé sur ces différents chantiers à conduire, Nicolas Revel, directeur de la caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), n’a pas montré le même empressement. Il a même plutôt donné l’impression de vouloir marquer une pause en 2019. Il a d’abord rappelé que les nouvelles missions du pharmacien font l’objet « d’une exploration au long cours dans un processus continu ». A l’instar de la vaccination antigrippale en officine, il souhaite instaurer une phase préalable d’expérimentation pour la dispensation des kits évoqués ci-dessus (après la Corse, lancement d’une nouvelle expérimentation en officine dans le Finistère notamment).
L’expérimentation ne serait-elle finalement qu’un prétexte pour prendre le temps d’une respiration ? Les résultats mitigés sur les bilans partagés de médication ne semblent en outre pas l’inciter à vouloir maintenir la cadence de lancement des nouvelles missions. « C’est normal qu’il y ait un temps d’appropriation par les pharmaciens, cependant si, à l’occasion du premier bilan à l’été 2019, on en restait à 3000 officines, ce serait une source d’interrogations qui amènerait à revisiter la manière de faire », a-t-il annoncé. Dans un entretien accordé au Moniteur des pharmacies et publié le 19 janvier, Nicolas Revel expliquait en effet que « pour qu’un dispositif puisse atteindre sa cible, il (fallait) nécessairement embarquer environ les deux tiers des pharmaciens ».
L’autre raison est probablement d’ordre budgétaire. En effet, l’Assurance maladie a plusieurs grosses négociations sur le feu (sur l’interprofessionnalité, avec les infirmiers, sur les assistants médicaux).



François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 31/01/2019 à 16:01
    Kirmo
    alerter
    Et qui va encore être le dindon de la farce.....
  • 01/02/2019 à 09:19
    cf
    alerter
    Un honoraire de non délivrance, un honoraire d absence de malade, un honoraire de fatigue, vive les honoraires Bonnefond...Celui ci a oublié l'honoraire spécifique aux syndiqués UPsot....
  • 01/02/2019 à 09:51
    BREZHONEG
    alerter
    3000 pharmacies sur 22 000 ! Ca montre comment les honoraires qui vont compenser la diminution des marges
    vont remplir leur mission: Leur VRAIE mission ! . Qui est de couler les 10 400 officines prevues. Merci aux 2 syndicats cocus.
  • 03/02/2019 à 10:47
    Melb
    alerter
    Et le dépistage du cancer colorectale en 2019?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !