Nouvel avenant économique : il est officiellement signé - 10/06/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
10/06/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Nouvel avenant économique : il est officiellement signé

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a signé l’avenant économique à la convention nationale pharmaceutique avec la Caisse nationale de l'Assurance maladie malgré l'opposition de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO).
Getty Images

Thomas Fatôme, directeur de l’Assurance maladie et Philippe Besset, président de la FSPF ont signé lundi 10 juin à 18 h 00, le premier avenant à la convention nationale pharmaceutique. Si les négociations se sont éternisées pendant plus de 6 mois, le texte divise toujours. Il est notamment reproché des revalorisations « indigentes ». « Il s’agit d’un accord gagnant-gagnant. En signant aujourd’hui, nous avons obtenu une clause de revoyure à l’été 2026 », explique Philippe Besset.

L'USPO déplore fortement la signature

L'USPO ne décolère pas. « Le cas des pharmaciens sera désormais considéré comme réglé par les pouvoirs publics et les élus. Ils vont maintenant prioriser d’autres catégories professionnelles à satisfaire », s’agace Pierre-Olivier, le président du syndicat.

Une mise en musique en 2025

L’avenant économique entrera en vigueur au lendemain de la publication au Journal officiel de l’arrêté ministériel d’approbation. En revanche, toutes les mesures de revalorisation économique portant sur des dispositions existantes ou nouvellement créées, entreront en vigueur dans un délai de six mois à compter de l’approbation de la convention nationale pharmaceutique comme l’impose l’article L.162-16-1 du Code de la sécurité sociale.



Christelle Pangrazzi

Les dernières réactions

  • 11/06/2024 à 17:50
    smartiz19
    alerter
    Il fallait bien qu'on obtienne quelque chose tout de suite.
    Mais je demeure triste de voir comment les pouvoirs publics nous considèrent.
    Peu d'égard à la profession, qui rebutera nombre de jeunes pour cette raison. Donc l'avenir n'est pas garanti.

    4 ans que je rembourse ma pharmacie, encore 8, et déjà déçu... à tout juste 40 ans. L'avenir n'étant pas garanti, je calcule déjà, que peut-être ma petite pharmacie de campagne ne vaudra plus rien dans 25 ans (ne reste plus qu'1 médecin ... âgé de 67 ans ...) et à mon tour de penser que lorsque l'heure de ma retraite sonnera vers 2050, je claquerai potentiellement la porte et fermerai sans repreneur très probablement. On m'accusera de laisser tomber la population, mais que font les nouveaux médecins actuels ? Ils sont pire, car malgré des incitations financières, aucun ne vient dans notre maison de santé, qui périclitera très probablement dans peu de temps. Tous préfèrent vivre en ville et consulter en visio sans toucher un patient. Un comble ...

    Quant aux ruptures, aucun retour, aucune perspective d'amélioration. On marche sur la tête, et personne ne veut prendre à bras le corps le problème.
    Médicaments pas chers = Santé des Français sacrifiée.
    Comment durant un temps, le prix de l'Amoxicilline a t-il pu, ne serait-ce qu'une seconde, réaugmenter, alors que c'est la molécule phare qui a manqué durant le tout premier hiver de crise sanitaire médicamenteuse, l'hiver 2022-2023.
    Qui s'en occupe, qui en assume la responsabilité ( de cet échec ?)

    les politiques actuels s'en fichent éperdument, seul leur mandat les préoccupe.
    Pas étonnant que les Français veulent autre chose, comme politique, même si je ne cautionne pas le choix de l'extrême.
    Mais peut-être est-ce tout ce que nous méritons.

    La population réclame du contact, et de véritables services publics (notamment par rapport aux imôts que nous payons tous) et les politiques font l'inverse, on supprime et tire sur tous les services publics, dont les pharmacies font un peu partie, d'une certaine manière.
    En marche, vers la catastrophe, en Marche vers la déstabilisation d'un pays entier. Non à la financiarisation de notre système.

    La clause de revoyure nous permettra de nous rassembler de nouveau dans les rues dans 2 ans... et de tireer le rideau une nouvelle fois, pour défendre le Droit français, et montrer que le (pharmacien) Français est Droit !


  • 11/06/2024 à 17:54
    smartiz19
    alerter
    ..."comment le prix de l'amoxicilline a t'il pu, ne serait-ce qu'un temps, rebaisser"...
  • 11/06/2024 à 18:33
    BREZHONEG
    alerter
    comment un syndicat ne représentant plus que 7.5% des titulaires peut il se croire autorisé à signer ?
  • 12/06/2024 à 09:00
    tnttnt
    alerter
    "Il fallait bien qu'on obtienne quelque chose tout de suite." : je ne partage pas du tout ton point de vue. C'est en raisonnant comme cela qu'on ne négocie rien.
    Le problème n'est pas qu'on n'est pas considéré, c'est qu'on n'arrive pas à négocier.
  • 12/06/2024 à 10:33
    BREZHONEG
    alerter
    ........pour negocier , il faut leur "tordre le bras" ,comme disent les anglais.Et nous avons ce qu'il faut, sauf le courage d'essayer.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Lors de la grève des pharmacies du 30 mai, avez-vous manifesté dans les cortèges ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !