Nombre d’adjoints : deux exclusions d’importance dans la déclaration du chiffre d’affaires - 04/02/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
04/02/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Nombre d’adjoints : deux exclusions d’importance dans la déclaration du chiffre d’affaires

Getty Images/iStockphoto

Pour le calcul du nombre de pharmaciens adjoints par pharmacie, un décret paru au Journal officiel du 20 décembre 2021 précise que le chiffre d’affaires (CA HT) à déclarer à l’Agence régionale de santé (ARS) est le CA global, à l’exclusion des médicaments chers pour la partie du CA au-delà de 1930 € (prix fabricant hors taxe) qui ne génère pas de marge pour le pharmacien et de l’indemnité forfaitaire d’astreinte.

Le CA à déclarer en 2022 au titre de l’année 2021 cumule le CA des ventes de médicaments, produits et autres marchandises, les rémunérations et honoraires prévus dans la convention pharmaceutique (Rosp, bilans partagés de médication, entretiens pharmaceutiques, téléconsultation…), les rémunérations et honoraires perçus dans le cadre d’autres missions pharmaceutiques (vaccination, actions de dépistage, pharmacien correspondant, actions d’éducation thérapeutique, exercice coordonné…).

Le décret intégrait donc dans sa rédaction initiale « la manne » liée à la lutte contre l’épidémie, soit environ 1,8 milliard d’euros de marge pour le réseau officinal, dont 1,26 milliard sur la réalisation de tests antigéniques et 170 millions sur la vaccination contre le Covid-19.

Surprise ! Pour cette déclaration de 2022, ces deux recettes exceptionnelles ne seront pas à intégrer dans le calcul, selon une information de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), laquelle estime toutefois qu’elles seront à prendre en compte dans les déclarations des années suivantes. Un texte modificatif devrait sortir.



François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 04/02/2022 à 20:12
    cpvxo
    alerter
    Ben voyons !! Les adjoints n ont fait aucun test pour enrichir leur titulaire !! C est logique
  • 04/02/2022 à 21:12
    drlouzou
    alerter
    Ca pue la section A de l'ordre ...........
    Je propose que, comme pour le présidence de l'Europe, une présidence tournente de l'ordre des pharmaciens.
  • 04/02/2022 à 22:18
    phymag
    alerter
    Dans le fond..pourquoi rester adjoint..sans intérêt. Alors un conseil installez vous et que du bonheur pour vous Ainsi les adjoints mal rémunérés et inutiles..disparaitront...fin de la main d'oeuvre bas coût..
  • 05/02/2022 à 17:11
    pierrick
    alerter
    Encore une usine à gaz de nos instances..... Il faut être imaginatif pour sortir de telles manipulations
  • 05/02/2022 à 20:58
    drlouzou
    alerter
    Pour Phymag:

    Bonsoir,

    J’ai été titulaire pendant 20 ans, j’en garde un immense souvenirs, de nombreuses satisfactions d’avoir était un acteur incontournable de Santé Publique, et les « sous », j’en parle librement, sans gènes ni hontes.

    Si nous parlions de la rémunération : les meilleurs années : 180 k€ de résultat, donc théoriquement 15k€ de revenu par mois (CQFD).

    Mais que nenni, après :

    • 45% de fiscalité, soit 6k€
    • 20% URSAFF et autres , soit 3k€,
    • 20% de remboursement et autres charges non amortissables, soit 2k€,
    • reste en réalité 4k€ mensuel, soit 48 k€ de rémunération réelle annuel :

    bienvenue sur la planète Terre.

    Je suis actuellement pharmacien remplaçant et enseignant : je gagne 40k€ net annuelle (mais c’est du net annuel) sans les tracas et insomnies du Titulaire.

    Je me pose la réelle question : la différence de 8k€ annuel (soit 666€ mensuel), est-elle à la hauteur de la flatterie de notre « Ego », et du risque réel de « Burn Out ».

    Jean de la Fontaine disait :

    • Mon bon Monsieur (ou ma bonne Dame), Apprenez que tout flatteur, Vit aux dépens de celui qui l'écoute. Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
    • Le Corbeau honteux et confus, Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

    Bonne soirée à tous.
  • 06/02/2022 à 16:44
    cpvxo
    alerter
    @dr louzou o t oublié la capitalisation et le jack pot à la revente
  • 06/02/2022 à 21:18
    drlouzou
    alerter
    Comme indiquée, je n’ai aucun problème avec les sous.

    Comme expliqué auparavant, une juste rémunération de 48k€ annuelle, pour 55 heures de travail par semaine, et 3 semaines de vacances par an, cela donne 48k€ pour 49 semaines de travail, soit 2.695 heures annuelles, dont une rémunération réelle nette de 17,81€ horaire, ce qui donne une rémunération recalculée brute de 23,65€ horaires.

    Je ne connais pas vos fonctions, mais une rémunération de 23,65€ horaire est juste en dessous du coefficient 500 (CQFD).

    Pendant 20 années, j’ai énormément travaillé, je me suis énormément investie, et j’ai eu la « chance » d’assez bien capitaliser.

    Mais aux prix de ne peut voir ma famille pendant 20 ans : mes enfants qui grandissaient, mes parents qui vieillissaient, mes amis qui se languissaient de moi.

    Bref, sans faire du Zola, tout n’est pas toujours « rose » chez les titulaires, ni chez les adjoints, bien entendu …

    « Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde »., disait Albert Camus
  • 07/02/2022 à 11:52
    cpvxo
    alerter
    @dr zoulou on peux pas avoir le beurre et l argent du beurre alors pas de pleurnicheries
  • 07/02/2022 à 13:09
    drlouzou
    alerter
    Cher cpvxo,

    Personne ne pleur !

    Ne vous trompez pas « d’ennemie »

    Certes, ne nous voilons pas la face, certains titulaires, « fils à Papa », ou « fille à Maman », avec des pharmacies de plus de 9 M€ par an, ont des statuts de revenus hors normes, c’est-à-dire vraisemblablement plus de 25.000€ net après impôts et autres prélèvements par mois ; mais il ne représente que 0,6% des officines de France, et 0,2% des pharmaciens inscrits à l’Ordre.

    Je ne suis pas jaloux de leur statut, s’ils finissent les plus riches du cimetière, grands biens leurs fassent.

    Ce qui me gêne, et je rejoindrais votre « Hir », c’est que ces statuts font partis de certaines oligarchiques dirigeantes.

    « A mal nommer les choses … » etc. …

    Cordialement.
  • 08/02/2022 à 17:13
    BREZHONEG
    alerter
    C'est l'eternelle discussion entre ceux qui veulent travailler 35 h (et qui voudraient 32 et pas le Mercredi et avec du télé travail,) et ceux qui travaillent plus et voudraient gagner plus,car d'ailleurs ils sont obligés de faire.45h. Et comme nous ne sommes pas des entreprises normales qui peuvent gerer librement leur tresorerie et leurs coùts, mais des "administrés' par l'ONDAM,avec leur remuneration imposée par le duo Secu+CEPS, il y a des moments où ça ne passe plus....et donc on passe de 45h à 50.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !