Newsletter week-end : risques et opportunités  - 27/01/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
27/01/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Newsletter week-end : risques et opportunités 

Getty Images/iStockphoto

Les négociations économiques sur la convention nationale pharmaceutique se poursuivent entre les syndicats de titulaires et l'Assurance maladie. Cette semaine, les discussions ont tourné autour de l'environnement et de la dispensation à l'unité. Jeudi 1er février, la réunion portera sur le sujet crucial de l'évolution de la rémunération. Rappelons qu'en 2023, 276 pharmacies ont mis la clé sous la porte, soit 60 % de plus qu'en 2022. Autre crainte exprimée par la profession, la pénurie des médicaments. Va t-elle perdurer dans le temps et même s'aggraver, s'interroge l’Académie de pharmacie. « Pour la rendre efficace, il faut que la lutte contre les pénuries de médicaments soit prise à bras le corps et coordonnée au plus haut niveau de l’Etat, seul niveau qui puisse définir les objectifs et les phases de travail, avec tous les acteurs de santé, les citoyens, les industriels, les différentes administrations », prévient l'institution. Catherine Vautrin, la nouvelle ministre de la Santé, n'a pourtant encore rien annoncé sur le sujet. En revanche, elle a déjà averti que les franchises médicales augmenteront à partir de mars 2024. Le montant sera bien doublé passant à 1 € sur les boîtes de médicaments et les actes paramédicaux, à 4 € sur les transports sanitaires, à 2 € sur les actes et consultations réalisés par un médecin ainsi que sur les examens et analyses de biologie médicale.

Très mobilisés au comptoir, vous avez manqué de temps pour suivre l’actualité ? Voici notre sélection des informations qu’il ne fallait pas rater ces deux dernières semaines.

Négociations conventionnelles : quand environnement et dispensation à l'unité ne font qu'un

Produits de contraste : deux exceptions à la nouvelle règle

Reprise des produits de contraste : radiographie d’un grand flou
 

Pénuries de médicaments : n'y aurait-il qu'une seule solution ?

Licence professionnelle de préparateur/technicien en pharmacie : les choses se précisent  

Fermetures de pharmacie : les régions les plus touchées sont...

Grippe : une épidémie qui se confirme, une campagne de vaccination qui se prolonge

Franchises médicales : elles vont doubler d’ici fin mars

Médicaments : 686 millions d’euros de baisses de prix en ville

Pradaxa, Décapeptyl, Humalog, Lyumjev, Umuline, Liporosa… : chute de prix

Insulines Novo, Twicor, Genvoya et Odefsey : baisse de prix annoncée

Répertoire des génériques : deux nouveaux groupes



Les dernières réactions

  • 28/01/2024 à 17:06
    BREZHONEG
    alerter
    Excellent article du Monde ce dimanche et lundi,sur les manquants,pardon,"tensions" qui empirent dans la gamme des specialités que les officines devraient pouvoir fournir à la population,comme elles le faisaient encore sans probleme il y a quelques années. Le Journal met en evidence la perte de temps des responsables pour s'interesser au dossier. Juste au moment où le Ministre Braun allait s'y mettre, pan! nouveau gouvernement .
    "I faut attendre que..." Le temps que Rousseau s'y mette à son tour, pan!, démission ."I faut attendre que" .Le dossier etant toujours quasiment pret ,la pharmacienne Firmin Lebodo assure l'interim et aurait pu signer la fameuse Lettre....Pan! pas le droit de s'en meler. " I' faut attendre que..." Et maintenant que c'est Vautrin,,pan! ça ne fait pas partie de ses priorités "I' faut attendre que..."ça en fasse partie. Notons que le Monde liste longuement toutes nos jeremiades, mais se garde bien de fournir l'explication à cette sortie de route de notre Reseau .Le Monde n'est pas un journal d'enquete,comme Mediapart. Il evoque donc confusemment le rapatriement des molecules essentielles, sans poser la question du prix de la fabrication ,qui sera inevitablement bloqué par le CEPS et la Secu,. Alors que dans d'autres articles, ie Monde et les autres medias parlent sans retenue des ecarts de coùts salariaux entre l'Asie et l'Europe. Les paysans et les pharmaciens sont étranglés de la meme façon. Il y a une reaction coté paysans.Coté pharmaciens,c'est l eternelle 'inertie ,on continue à crever en silence,!!.....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !