Négociations économiques conventionnelles : la bataille des chiffres fait rage - 11/01/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
11/01/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Négociations économiques conventionnelles : la bataille des chiffres fait rage

Getty Images

Ce n’est jamais facile d’entamer une négociation conventionnelle sans être complètement d’accord sur le constat chiffré de départ, d’autant que la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) réclame une enveloppe globale d’un milliard d’euros de revalorisation par rapport à l’année de référence 2019. C’est ce qu’a rappelé Philippe Besset, le président du syndicat, lors de la présentation de ses vœux à la presse le 10 janvier. Le principal point de désaccord des calculs entre la « Fédé » et la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam) porte sur l’évolution de la marge de 2023 par rapport à 2022, jugé schématiquement stable pour la première et en hausse pour la seconde.

Lors de la séance d’ouverture des négociations de l’avenant conventionnel, le 19 décembre dernier, la Cnam a, en effet, annoncé une évolution de + 3,2 % entre octobre 2022 et octobre 2023 sur l’ensemble de la marge réglementée et des honoraires et de + 7,3 % (soit 375 millions) sur la période 2018-2022 grâce à « la diversification de la rémunération des pharmaciens avec la mise en œuvre de nouveaux honoraires et le développement des nouvelles missions qui ont permis une croissance soutenue de la rémunération des officines ». De son côté, la FSPF note entre 2019 et 2023, « 5,7 % d'augmentation de ce qui est convenu d'appeler la marge globale de l'officine qui inclut les honoraires et l'ensemble des dispositifs, explique Philippe Besset. Mais, dans la même période, on constate une inflation cumulée de 13,5 %. Ce qui, si on avait suivi l'inflation, aurait conduit à une marge de 6,3 milliards, soit un manque de 440 millions ».

Une réunion de « conciliation » sur les chiffres devrait se tenir la semaine prochaine entre la Cnam et les syndicats.



Véronique Hunsinger

Les dernières réactions

  • 13/01/2024 à 16:38
    BREZHONEG
    alerter
    La bataille des chiffres doit etre imperativement gagnée, surtout au niveau des medicaments chers dont les cabinets de transactions soulignent l'effet toxique sur la rentabilité..Un confrere qui semble bien informé sur les chiffres nous dit que ces specialités ont apporté l'année derniere 130 millions de marge (hors remises) au reseau.Si on estime que 13 000 officines sur 19 000 ont deja été concernées de façon significative par ces ventes, 130 000 000 pour 13 000, ça fait 130 000euros pour 13 phies, soit 13 000 pour 1,3 et 10 000 pour une seule.Ca permet de payer le salaire brut d' un salarié experimenté pendant seulement 1 trimestre.Les 97euros65 pour nous doivent donc monter à 397 e65 pour pouvoir le payer les 3 autres trimestres.Sinon, c'est l'accelerateur de la descente vers un reseau à 10 500 officines qui est mis en place. Reseau qui ne pourra pas assumer ce que demande la population (des medicaments), et les pouvoirs publics (des missions), car les salariés (et futurs) auront changé de metier.Mais c'est peut etre ce que les enarques ont décidé ? Personnellement, c'est ce que je crois,et il faut donc commencer à montrer les dents.De preference en union avec les Professions voisines.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !