03/12/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener et François Pouzaud

Nicolas Revel, directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), a exprimé lors d’un déjeuner organisé par l’association RCS (Réseau Communication Santé) le 28 novembre 2019, des craintes sur les mesures concernant la substitution des médicaments de la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) 2019 et du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2020. « J’ai deux interrogations. La première : est-ce que les médecins vont jouer le jeu ? A coup sûr, le taux de « Non substituable » va bouger, soit à la baisse, soit à la hausse. Cela sera très intéressant de voir comment le ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 03/12/2019 à 14:02

    alerter
    Et les pharmaciens alors?
    Les médecins peuvent écrire ce qu’ils veulent, si la secu, l’organisme qui nous rembourse les médicaments, nous oblige à refuser le tiers payant même avec le non substituable on le fera !!!!
  • 03/12/2019 à 17:17
    BREZHONEG
    alerter
    Le service Communication de la SECU fera tout pour qu'elle n'apparaisse pas comme l'instigateur du refus. Comme sur l'affiche que j'ai depuis quelques années dans un coin: "En cas de refus du generique, le pharmacien ne peut pas vous faire le tiers payant ". J'avais personnellemen rajouté : ordre de la Secu. Mais les clients m'ont dit "ailleurs ,ils font quand meme le tiers payant" Apres demande a la Secu (sans reponse) de m'indiquer sa reaction a ce sujet, par l'intermediaire du jeune inspecteur des generiques, j'ai compris que la Secu n'avait qu'une hantise ; etre responsable de ce qu'elle provoque. Il faut donc exiger une co-redaction des documents qu'elle nous envoie a afficher ou a distribuer
  • 03/12/2019 à 17:21
    BREZHONEG
    alerter
    ....car elle continuera a se planquer derriere son image de "sainte mere de la Santé", a nos depends.,avec ses specialistes manipulateurs du service Comm"'.
  • 04/12/2019 à 07:37
    rab74
    alerter
    d'un truc simple (générique contre tiers-payant) en apparence, on a fait un truc compliqué (trois codes, des circonstances à soumettre). comment peut on imaginer que, le truc simple étant déjà difficile à appliquer dans la vie réelle, ce sera mieux avec le truc compliqué? nos intellos à la petite école devraient s'offrir un stage de survie en Papouasie, ils en viendraient, peut-être, au pragmatisme?
  • 04/12/2019 à 09:33
    Bonjour
    alerter
    exemple : Levothyrox MTE substitué au Levothyrox NS (ou Euthyrox WTF)
    C'est simple !
  • 05/12/2019 à 05:52
    pharma56
    alerter
    L'art. L.5125-23 du CSP précise d'apposer "la mention « non substituable », de manière manuscrite et écrite en toutes lettres, sans abréviation, avant la dénomination de chaque spécialité concernée"
    Déjà les prescripteurs ne suivaient quasiment jamais cette obligation, alors c'est sûr qu'ils ne feront pas mieux avec les nouvelles règles....
  • 05/12/2019 à 12:53
    pcc1
    alerter
    Maintenant les médecins c'est comme la CGT c'est non à tout d'office.
  • 05/12/2019 à 15:40
    BREZHONEG
    alerter
    ....et ils ont bien raison.On nous a accumulé tellement de formalités speciales, par derogation,pour mieux controler , etc,etc....que ça suffit comme ça, les transferts et "externalisation" de frais et de procedures,pour que l'Usine a Gaz en ait de moins en moins a faire et nous de plus en plus..
  • 06/12/2019 à 08:08
    Bonjour
    alerter
    Et tant qu'à faire, NON ! aux SMR imaginaires, aux innovations ASMR V et aux tromperies aggravées de l'AFSSAPServier et de l'ANSMerck

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vendez-vous plus de vaccins contre la grippe que l’an dernier ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK