16/04/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Voilà qui va apporter de l’eau au moulin de l’Autorité de la concurrence qui aspire dans son rapport du 4 avril à plus de transparence et de concurrence sur les médicaments à prix non administrés… et à moins de disparités entre les officines. Les résultats du dernier observatoire des prix des médicaments de l’association de consommateurs Familles rurales, réalisé auprès de 84 pharmacies (officines et sites internet), dénoncent des prix inaccessibles et/ou illisibles en pharmacie.  Le bilan est, de fait, accablant : 75 % des boîtes sont dépourvues d’étiquette, la moitié des médicaments sont sur des présentoirs situés derrière le comptoir ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 16/04/2019 à 20:56
    neotipiak
    alerter
    L’autorité de la concurrence veut plus de concurrence sur le prix des médicaments mais moins de disparités des prix entre les pharmacies...ce n’est pas antinomique tout ça
  • 17/04/2019 à 05:54
    rab74
    alerter
    enquête qui tombe à point...comme tous les ans! le travail de sape continue. qu'on nous rémunère correctement sur nos réels services ( au fait, les vaccinations grippe ne sont toujours pas payées: qui travaille en étant rémunéré 6 mois plus tard?), et le rattrapage de marge ne se fera pas sur le dos du "client". et, oui, la disparité des prix est plutôt bon signe. il y a une vingtaine d'année, les pharmaciens d'une certaine région avaient été condamnés car leur prix étaient trop proches....autres temps, autres mœurs? Quant aux sites non conformes, au CO et à la DGCCRF de faire leur boulot, après tout, il n'y en a pas tant que ça!
  • 17/04/2019 à 06:25
    Nico64
    alerter
    A Neotipiak: totalement d’accord! C’est l’autorité de la concurrence qui prône l’uniformisation des prix en pharmacie... Ils ne seraient pas un peu à la botte du lobby de la grande-distri ceux-là? Si les médicaments non remboursés venaient à être vendus en « parapharmacie », qui garantirait qu’un pharmacien, détenteur d’un diplôme français ou équivalent, soit toujours présent à distance d’oreille des vendeurs de ces paracetamol et autres « « bonbons »? La grande-distribution ne boosterait pas les salaires simplement parce qu’elle pourrait vendre les médicaments non remboursés. Il n’y aurait que les diplômés hors zone euro ou les pharmaciens en rogne contre l’Ordre ou en pause réflection dans leur carrière pro pour prendre des postes en « parapharmacie »! Quelle autorité prendrait l’initiative de fermer une boutique sans pharmacien ou pour laquelle toutes l’amplitude horaire d’ouverture n’est pas couverte par un ou des pharmaciens? Les vendeurs (esthéticiennes, plus rarement préparatrices, et les caissières qui les remplacent pendant les heures de pause et les vacances) refuseront-ils réellement la vente d’un médicament?
  • 17/04/2019 à 10:57
    cf
    alerter
    La défense confraternelle d'un syndicaliste aurait été de répondre à "Familles rurales"ou à Edouard Philippe qu'il existe des alternatives en officine au choix de certains médicaments comme nurofen et autres non remboursables demandés par les clients mystères..Ces alternatives comme les génériques (ibuprofène) ou autres marques ( pour les pastilles) sont moins chères que les produits demandés, et c'est donc au patient de choisir s'il veut payer ou non un médicament plus cher !!!... Cette réponse est évidemment contre- productive pour les grosses pharmacies et internet qui bénéficient de cette publicité gratuite sur les différences de prix qui fait passer la moitié des officinaux pour des profiteurs ou des voleurs..
    Visiblement Mr Besset et compagnie font partie de la nomenklatura syndicale qui a fait une croix sur les petites officines.....Bonne soldes
  • 17/04/2019 à 11:17
    Marred
    alerter
    Je comprends pas le débat. Ils veulent de la concurrence et ils apportent la preuve qu'il y en a. Chacun fait ses prix en fonction de ses conditions d'achat, de sa stratégie et de sa situation géographique plus ou moins concurrentielle (cf les prix en stations de ski!)
    Le consommateur peut donc choisir
  • 17/04/2019 à 11:38
    patin
    alerter
    20000 pharmacies( a peu près , ça diminue tous les jours)
    étude sur moins de 100 pharmacies (y compris les sites internet ) ...c'est quoi ces études à la c...qui ne peuvent avoir aucune signification représentative ... ces associations qui sont en perdition et qui n'ont rien trouvé de mieux que le "buzz" pour avoir l'impression de continuer à exister et pouvoir obtenir des subventions qui leur permettent de rémunérer leurs directeur et autres employés
  • 17/04/2019 à 12:47
    drlouzou
    alerter
    Je sort d’une expérience dans un grand groupe de pharmacie , les prix OTC sont souvent plus cher que beaucoup de pharmacies
  • 17/04/2019 à 15:05
    BREZHONEG
    alerter
    Effectivement ,il y a 35 ans, les assoc.de consommateurs ont obtenu d'une ministre (veronique neiertz) qu'on cesse de vendre tous aux memes prix, en nous accusant d'entente sur les prix.Donc on a été obligé de faire des ecarts.... de prix , les fonctionnaires faisant des controles et mettant des amendes.Et les braves cons. qui ont succédé a la generation precedente.....constatent qu'il y a des ecarts de prix, dites donc!! et l'annee prochaine ,ils feront a nouveau une enquete aussi credible, denoncant a nouveau des ecarts (parfois importants,si,si!) entre une petite pharmacie "qui s'en met plein les poches " n'est ce pas, par rapport a la pharmacie de chez saint michel edouard. Moi, je conseille avec du vignetté,comme dit cf. Puisqu'on en a les inconvenients, autant en utiliser les avantages pour lutter contre les casseurs de prix.MAALOX/ 8.50 XOLAAM 2.90.
  • 17/04/2019 à 17:08
    pcc1
    alerter
    Faudrait savoir ils veulent de la concurrence ou pas?Par contre un Sa...ng ou A...le partout au même prix ou un pack de yaourts identiques au même prix cela ne les dérange pas.Un coup les distributeurs sont condamnés pour entente sur les prix(forfaits téléphones par ex...) bientôt ce sera pour trop grande distorsion de prix!!!Familles rurales n'a pas l'air d'être au courant que les consommateurs passent leur temps à traquer des bons prix sur le net,ils savent le faire aussi pour l'OTC
  • 18/04/2019 à 11:00
    BREZHONEG
    alerter
    Dans ma capitale regionale, on avait des pubs dans les boites a lettres venant de 3 centres leclerc a proprietaires differents (on n'a pas le droit d'en avoir plus que 2...). J'ai fait remarquer a la direction de la concurence ,qui etait dans ma rue , qu'ils etaient commercants independants les uns des autres....et qu'ils vendaient les memes articles au memes prix sur leur pub !!!! et que nous , nous avions des controles et pas eux.Resultat: petit rire géné.......mais pas touche a Leclerc.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK