01/02/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Groupements, parlementaires, supermarchés, politique DR

«  Nous assistons à une conjonction de risques majeurs pour la profession, un alignement des planètes s’opposant au monopole. L’autosaisine de l’Autorité de la concurrence sur la distribution du médicament en est un exemple. Citons aussi l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle majorité relativement " inexpérimentée ". Il est donc temps d’avoir une attitude offensive. N’attendons pas que les conclusions de l’autorité tombent, il sera trop tard pour réagir », a expliqué Laurent Filoche, président de l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO), lors d’une conférence organisée le 1er février.
Ainsi, l’UDGPO qui représente plus de 8000 pharmacies en France envoie un courrier daté du 1er février à tous les députés et sénateurs les avertissant des dangers de la vente potentielle de médicaments en GMS et les invitant par là même à interroger le Gouvernement sur ses intentions en la matière, par le biais d’une question écrite ou orale jointe au courrier.
Dans ce courrier, il est en outre rappelé que la première cause de défaillance du foie par surdosage involontaire en paracétamol en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis est due à la vente en grande distribution de la molécule.

Cette lettre matérialise le premier niveau de la campagne de communication à laquelle se livre l’UDGPO. Pour répondre aux annonces publicitaires revendiquant la fin du monopole pharmaceutique, le collectif de groupements prépare sa propre campagne d’affichage dans les pharmacies, à destination du grand public. Elle devrait être prête à faire feu d’ici un gros mois. Il sera notamment question du risque de délivrance par des professionnels non qualifiés.

Interrogé par Le Moniteur des pharmacies sur l’éventuelle mauvaise publicité générée par l’affaire Lactalis, alors que les auditions de la profession par l’Autorité de la concurrence battent leur plein – 13 pharmacies se sont à nouveau fait épingler lors de la 2e vague de contrôles de la DGCCRF -, Laurent Filoche affiche une sérénité de bon aloi. « Nous sommes convaincus que le ressenti du grand public, c’est que l’officine reste un lieu plus sécurisé. D’ailleurs, chez nous, quand un pharmacien fait une faute, il est sanctionné et risque l’interdiction d’exercer. Pas la GMS qui aura tout au plus une amende. »
Et d’ajouter : « L’argument qui risque de faire le plus de mal est celui développé par Patrick Errard, le 31 janvier 2018, lors des 10es Rencontres de l’officine organisées par le syndicat USPO. Le président du Leem n’a pas hésité à évoquer son propre exemple, mentionnant que, dans sa pharmacie, on vend le paracétamol comme du petit pain ».

Patrick Errard a en effet estimé, lors d’une table ronde, que les industriels et les pharmaciens n’étaient pas crédibles pour développer l’automédication en France, évoquant même une pratique « bonbonnière », sans que la moindre question ne soit posée aux patients.






Les dernières réactions

  • 01/02/2018 à 18:18
    BREZHONEG
    alerter
    La frequence des surdoses de paracetamol a egalement été , en Suede,jugée suffisamment inquietante pour que la vente en station service et epicerie soient maintenant interdite et de retour en pharmacie. Mais le debut de la decadence des hypers va les rendre encore plus agressifs envers notre domaine.Car ils sont confrontés a la vente encore moins chere (Amazone) ou encore plus rapide (les Drives),et au fait qu'ils sont passés de 600 en 1980 a 2 600 maintenant.Et ces canaux et voisinage concurents affaiblissent leurs galeries marchandes si juteuses (pour le bailleur),Ces grosses enseignes ne peuvent pas accepter que leur "coeur de reacteur"de rentabilité soit a la baisse.C'est pour cela que Bompart a tout de suite precisé que son plan de relance de Carrefour ne fermerait aucun hyper.Car derriere il y aurait eu toute une galerie marchande en desherance,et ça, c'etait le debut de la debacle !!! Mais qui sait ?Aux USAc'est deja parti!.....
  • 01/02/2018 à 20:21
    brucine
    alerter
    In "Économie Matin", 20 septembre 2017, je cite:

    "L'autre chantier socialement explosif qu'Alexandre Bompard a l'intention de lancer, c'est celui de la fermeture d'hypermarchés et de supermarchés jugés « non rentables ». Les magasins « en situation d'échec » ont vocation à fermer définitivement, selon le compte-rendu de FO. Le PDG n'a pas voulu confirmer le chiffre d'une vingtaine d'hyper et de supermarchés (ce qui serait une première, rappelle le syndicat), mais il ne l'a pas nié pour autant."

    Même quand tout un chacun sait, et depuis plusieurs années, que le modèle de l'hypermarché est de plus en plus malade, notre irréductible breton trouve moyen de s'en lamenter, allez comprendre...
  • 02/02/2018 à 12:12
    olivier91
    alerter
    ...bonnes raisons pour ne pas tendre vers les "hyperpharmacies", pour ne pas faire de livraison (sans dispensation) d'ordonnances à domicile par La Poste ou d'autres intervenants non qualifiés, pour ne pas faire conseil de produits pas si loin des bonbons Ricola vendus à la caisse chez Leclerc!
    (à y regarder de près, il y a presque plus de choses intéressantes dans les Ricola que dans certains de nos produits conseils)
  • 02/02/2018 à 12:28
    BREZHONEG
    alerter
    C'est sur europe 1, en janvier, lors de l'annonce,qu'ils ont dit que Bompart avait precisé:"pas d'hyper fermé".....(mais peut etre jusqu'a ce que necessité fasse loi).

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK