Médicaments : déprescription et dispensation adaptée à l'ordre du jour - 14/05/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
14/05/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Médicaments : déprescription et dispensation adaptée à l'ordre du jour

Dans le cadre des deux négociations conventionnelles avec les pharmaciens et avec les médecins, l’Assurance maladie pousse à une consultation de déprescription pour les patients âgés de plus de 80 ans et hyperpolymédiqués et à la mise en musique de la dispensation adaptée.
Getty Images

La Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam) a mis en ligne jeudi 9 mai sur le site ameli.fr un projet de convention médicale dans la perspective de la dernière réunion de négociation qui doit avoir lieu ce jeudi 16 mai. Cette nouvelle convention médicale pourrait comporter une consultation longue du médecin traitant pour la prise en charge d’une personne âgée de plus de 80 ans. Cette consultation longue, valorisée à hauteur de 60 euros, pourrait être facturée une fois par an dans trois situations. L’une de ces situations consisterait en une consultation de déprescription de patients dit hyperpolymédiqués, c’est-à-dire qui reçoivent au moins dix lignes de traitement médicamenteux. Ces patients auraient par ailleurs bénéficié d'un bilan partagé de médication (BPM) en officine.

Vers la sobriété médicamenteuse

Les médecins s’engageraient ainsi à respecter le principe de « sobriété médicamenteuse », c’est-à-dire à prescrire des BPM pour les patients concernés et à enclencher une réévaluation des traitements administrés, en collaboration avec les pharmaciens d’officine.

En particulier, la Cnam veut enclencher une réduction de 20 % des prescriptions d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) chez l’adulte. Pour l’enfant, il faudrait les limiter aux seules indications recommandées par la Haute Autorité de santé. Un dispositif financier d’incitation individuel à destination des médecins serait mis en place pour faire diminuer les volumes d’IPP prescrits. Il s’agit notamment de récompenser les praticiens qui ne prescriraient pas de façon systématique un IPP avec un antiinflammatoire non stéroïdien (AINS) lorsque le patient a moins de 65 ans. Ce dispositif pourrait être mis en place dès le 1er janvier prochain.

Quid de la dispensation adaptée ?

Dans le cadre des négociations conventionnelles entre les pharmaciens et l'Asssurance maladie, la question de la dispensation adaptée devient de plus en plus centrale. Si l’Assurance maladie veut la restreindre au paracétamol et à ses posologies « variables », les deux syndicats souhaitent l’étendre à d’autres familles de produits telles que les compléments nutritionnels oraux, les pansements et les bandelettes glycémiques. Pour le paiement de cette mission, l’Assurance maladie veut imposer une rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp), sans en évoquer pour l’heure le montant. Cette proposition a été refusée catégoriquement par les deux syndicats réclamant un paiement immédiat. 



Matthieu Vandendriessche et Christelle Pangrazzi

Les dernières réactions

  • 14/05/2024 à 19:09
    potard
    alerter
    Après le suicide assisté ...voici maintenant la déprescrition....
    Nos technocrates ne manquent pas d'imagination en novalangue pour faire des économies sur la santé des malades et sur les pensions de retraite.
    Et les professionnels de santé acceptent tout sans broncher . On est loin, très loin du serment d'hippocrate.
    Mais pas d'inquiétude, la flamme olympique ne s'est pas éteinte....
    Les vieux et les maladies eux peuvent s'éteindre dans le mepris absolu.
    Chut !!!
  • 15/05/2024 à 14:29
    Marie Odile Marchal, Pharmacien titulaire
    alerter
    La déprescription des IPP (et des benzodiazépines, par ex) n'a absolument rien de délirant au vu des effets secondaires à long terme.....si l'on parle du bien des patients , pas de celui de nos tiroirs-caisse !!!!!!!
  • 15/05/2024 à 22:43
    potard
    alerter
    Les benzo ....personne n'y touchera ...beaucoup trop délicat.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vos équipes sont-elles prêtes à soutenir le mouvement de grève du 30 mai ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !