28/09/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Rino

« L’Etat doit ouvrir rapidement une discussion sur les médicaments chers qui font artificiellement grimper le chiffre d’affaires de l’officine, et par conséquent le besoin éventuel en pharmaciens adjoints supplémentaires, sans contrepartie de marge qui permettrait d’en assumer le coût », affirme la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) dans un communiqué publié le 27 septembre. Un sujet sur lequel Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) était lui aussi revenu dans sa conférence de presse du 25 septembre, en proposant tout bonnement de déconnecter le chiffre d’affaires du seuil d’embauche d’un adjoint.

C’est donc à l’occasion de la commission des comptes de la sécurité sociale que la FSPF a interpellé, mardi 25 septembre, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé et Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics sur la politique des médicaments, dans le cadre de la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 (PLFSS),. 
«  Les 700 millions d’euros de consommation de médicaments supplémentaires qui seront dispensés en officine en 2018 (liés en grande partie au traitement contre l’hépatite C) sont achetés et délivrés à prix coûtant pour la tranche de prix supérieurs à 1 500 €. Certaines officines ne peuvent les acheter et un travail devra être conduit sur ce point car les patients doivent pouvoir bénéficier d’une égalité d’accès à ces médicaments sur le territoire », a expliqué la FSPF à la Commission. 

Autre sujet de crispation : « Les pharmaciens redoutent les réactions des patients et des médecins face à la nouvelle mesure du PLFSS d’incitation à l’acceptation du générique, ainsi que les effets économiques de cette mesure liés au risque d’alignement du prix des princeps sur celui du générique ».

Bref, pour la FSPF, cet « énième plan de baisses de prix des médicaments va faire encore disparaître des officines de proximité et provoquer immanquablement des ruptures d’approvisionnement et des tensions dans la chaîne du médicament. » 
La Fédé déclare d’ailleurs que «  la limite est atteinte (ce qui va être constaté) en 2019 (et qu’il) ne saurait cautionner ce plan médicament. » 

Pour autant, le syndicat affirme se retrouver « pleinement dans les orientations stratégiques de transformation du système de santé », rappelant que « les pharmaciens d’officine se sont engagés résolument dans une mutation métier pour affirmer leur rôle dans la communauté des soignants ». 
A ce titre, la FSPF souligne trois défis que la profession entend relever : 
. La mise en place de la vaccination en pharmacie en coordination avec le médecin traitant ; 
. La création des Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) à l’initiative des professionnels libéraux ; 
. Le déploiement des systèmes d’information modernes : DMP et expérimentation de l’e-prescription.






Les dernières réactions

  • 29/09/2018 à 06:38
    MAURICE
    alerter
    Encore une fois je déplore le manque d'anticipation des syndicats, et la manipulation constante des pouvoirs public.
    Avez-vous pensé à l'effet délétère des CA chers sur l'ONDAM, qui doivent la aussi être déconnectés.
    Ce n'est pas la marge minable de ces produits qui vont sauver la pharmacie.
  • 29/09/2018 à 09:24
    cf
    alerter
    Les syndicats mentionnent systématiquement la disparition des officines de proximité comme bouclier " humain" lors des réformes.Qui s'en soucie, alors que la priorité des pharmaciens nantis est d'éliminer la concurrence....Que d'hypocrisie ....et continuons à laisser crever les petites officines grâce à la concurrence déloyale des prix bradés, et bientôt les PUBs de groupements..
  • 29/09/2018 à 11:30
    BREZHONEG
    alerter
    Comme le dit ingenument Gaertner, il y a encore en route une baisse du prix des medicaments....qui compensera donc les medicaments chers dans la composition du C.A. C'est bizarre ,on n'a pas entendu de plaintes ces 3 dernieres années ,a propos de la baisse du CA qui permettait,pour les CA de 1.5 et plus, de se passer d"un adjoint.Quand on a les avantages ,il faut accepter les inconvenients qui vont avec. Ou envoyer les clients genants dans les petites boites....
  • 29/09/2018 à 21:15
    fleur
    alerter
    Oui que d'hypocrisie !!
    Quand on est passé aux génériques, est-ce qu'on a pensé que pour le même chiffre d'affaires, le pharmacien adjoint contrôlait (ou pas ?) 2 fois plus de boites ? On en arrive à un système où, dans les grosses boites, le pharmacien adjoint se trouve de plus en plus seul au comptoir, entouré de préparateurs (mais ça coûte tellement cher un adjoint !) et où le titulaire ne fait plus que de la gestion.
    Faut-il vraiment être docteur en pharmacie pour faire de la gestion ? Un bon diplômé d'école de commerce ne ferait-il pas mieux l'affaire ?
  • 03/10/2018 à 07:11
    rab74
    alerter
    moi ça fait 10 ans que j'ai demandé aux syndicats (fsfpf à l'époque), à l'inspection, de bien vouloir se pencher sur le problème des produits chers vs assistant, car j'étais en limite de tranche de CA....silence et silence! de même que ça fait des années que je réclame le retour d'une fabrication des matières premières de première nécessité dans une usine d'état, qui permettrait de remettre un peu de négociation et de régularité dans les approvisionnements en médicaments. Je pense que, comme voyante extralucide, je gagnerais mieux ma vie que comme pharmacien!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK