25/09/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
marge, rémunération, USPO Pixabay

Deux jours après avoir présenté, en avant-première, le bilan économique des 8 premiers mois de l’année lors du congrès annuel du groupement Giphar, Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), est revenu sur la hausse de 240 millions d’euros de chiffre d’affaires cumulés sur la période de janvier à août (versus la même période de 2017), lors de son point d’actualité de la rentrée du 25 septembre. S’il se félicite de ce redressement de l’activité, il ne cache pas non plus un certain embarras. « Cette progression s’explique par l’arrivée d’un grand nombre de médicaments sortis de la réserve hospitalière, or avec des boîtes à 30 000 euros l’unité, la pharmacie ne se caractérise plus aujourd’hui par une fourchette de prix des spécialités remboursables raisonnable et cohérente, la vente de médicaments très chers ne reflétant pas l’activité de dispensation des ordonnances », explique-t-il. Ainsi, sans pour autant que son activité augmente, mais par la simple augmentation du CA liée aux ventes de médicaments chers dispensés parfois sur une période de quelques mois seulement, le titulaire pourrait se retrouver dans l’obligation d’employer un adjoint supplémentaire s’il franchit un seuil d’embauche (emploi d’un adjoint pour un CA HT compris entre 1 300 000 euros et 2 600 000 euros, au-delà, un adjoint obligatoire par tranche de 1 300 000 euros). 

Pour éviter ces effets de seuil pervers, Gilles Bonnefond propose soit de neutraliser la partie de CA correspond à une marge de dispensation égale à zéro, donc au-delà de 1515 € en 2018,  soit de comptabiliser ce CA mais alors de rétablir une marge au-delà de ce plafond. « Cette marge pourrait être égale à 2,1 % du PFHT qui correspond au taux de TVA reversé à l’Etat », propose-t-il. Le président de l’USPO veut, avec l’un ou l’autre de ces solutions, éviter des attitudes inappropriées, au détriment de l’accès des médicaments chers auprès de la patientèle. « N’en arrivons pas à des situations où un pharmacien pourrait être amené à refuser des patients sous traitements lourds par crainte de franchir un seuil d’embauche d’un adjoint », expose-t-il.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 25/09/2018 à 20:56
    pharmaco2b
    alerter
    Et pourquoi pas un adjoint rapporte au nombre de clients/jour pour se deconnecter du CA??
  • 26/09/2018 à 06:50
    MAURICE
    alerter
    Il en aura fallut du temps pour qu'un syndicat s’aperçoive de cet effet pervers.
  • 26/09/2018 à 07:17
    rab74
    alerter
    enfin! maintenant, il faut aller, rapidement, au bout de cette idée. Car, effectivement, la tentation est forte, quand on est proche d'un plafond de tranche, de refuser le produit cher de plus qui vous impose l'assistant supplémentaire pour même pas 100 euros de marge de plus par mois. gérer la réalité quotidienne, c'est bien un des rôles du syndicat : merci M Bonnefond
  • 26/09/2018 à 07:23
    Lexo40
    alerter
    Oui si la pharmacie déduit juste le CA généré par les médicaments chers !
    La pharmacie qui m'a virée après après 14 ans d'ancienneté a mis au comptoir la femme de ménage qui etait devenue ensuite personnel de rangement et employée en pharmacie au changement de titulaire
    Elle conseille, delivre les stups, les médicaments
    ,le tout sans contrôle J''ai peur d'une généralisation de ces pratiques chez certains si on déconnecte le CA!
    Pourquoi employer des pharmaciens !
  • 26/09/2018 à 10:18
    pseudo30
    alerter
    effectivement, aujourd'hui il n'y a plus guère de pharmaciens dans les pharmacies : il y a une majorité de vendeurs ou rayonnistes aux comptoirs dont la délivrance des médicaments n'est pas souvent contrôlée. Une majorité de préparateurs ne fait plus de préparations, elles sont souvent déléguées à des pharmacies spécialisées auxquelles on faxe l'ordonnance.
  • 26/09/2018 à 10:25

    alerter
    Exactement et pourquoi pas un adjoint en fonction de nombre de clients?
    Quelle est l’aide que le pharmacien obtient de l’état pour la délivrance de tous types de médications’ pour le conseille, pour traduire les ordonnances et les non explications ou mal comprises explications du médecin à ses patientes ?
    Pourquoi les mêmes personnes sont appelées patientes pour les médecins et clients pour la pharmacie?
    Je soupçonne que l’explication est que les mêmes personnes dans la sale d’attente du médecins sont patientes alors qui continuent à être patientes avec leur médecins et ne posent pas des questions
    Mais ils se transforment en impatientes et donc clients, arrivent à une pharmacie; et alors là-bas ils posent toutes les questions qui évidement il faut satisfaire à grand vitesse pour pas faire attendre le prochain impatiente
  • 26/09/2018 à 13:05
    Lexo40
    alerter
    donc déduire pour aider certains les médicaments chers (+ de 2000 euros ? à déterminer je crois )
    du CA mais surtout pas déconnecter le CA de l'emploi obligatoire d'un pharmacien!
    C'est la porte ouverte à la mort de la profession.
  • 26/09/2018 à 14:24
    margt
    alerter
    SUR LE TERRAIN SOUVENT L'ADJOINT EST SEUL SON TITULAIRE ABSENT PHYSIQUEMENT...QUE DIRE LE TITULAIRE OUBLIE QU'IL DOIT ÊTRE PRÉSENT...ALORS NE RIEN REVOIR À LA BAISSE POUR LES EMBAUCHES...NE PAS OUBLIER NOTRE RÔLE SINON FAIRE DU LECLERC...
  • 26/09/2018 à 15:59
    BREZHONEG
    alerter
    Dans les petites pharmacies, le diplomé est derriere le comptoir,(bien obligé).Pas de vendeuses nombreuses et parfois sans qualification de Santé.Si les medicaments chers genent ceux qui sont a 1.5m de CA,qu'ils envoient ces clients a la petite phie du secteur, qui ,elle peut accepter toutes les ordonnances.Et le reseau se reequilibrera un peu .En attendant la fermeture de certaines officines monstres de galeries marchandes, par la mort de leur hyper"locomotive" tué par la concurence d'Amazone.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Encourageriez-vous vos propres enfants, et les jeunes en général, à « faire pharma » ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK