28/11/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Jesus192/Pixabay

Lors d’un point presse organisé à l’issue de l’Assemblée générale de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) du mercredi 28 novembre, son président, Philippe Gaertner, est revenu sur l’article paru lundi 26 novembre dans les colonnes de la presse « Le Parisien » et « Le Figaro », titrant sur « Certains médicaments pourraient vous coûter plus cher en janvier ». En cause, les médicaments à 15 % et le reste à charge supplémentaire induit par la transformation en 2019 d’une partie de la marge de dispensation en honoraires de dispensation, lorsque le contrat de la complémentaire santé ne prend pas en charge les médicaments à 15%. 
« Nous n’avons fait aucune communication à ce sujet auprès de la " grande presse ", c’est elle qui est venue vers nous, tient à préciser Philippe Gaertner. Il ajoute : « Je ne regrette rien et j’assume pleinement ce qui est paru dans la presse, même s’il y a de mauvaises interprétations et rédactions, conduisant à des détournements sur certains points. »
Ce qui a déclenché un communiqué au vitriol de la part de Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) le jour de la publication, qualifiant cet article de « destructeur, démagogique qui salit l’image de notre métier ». Il reproche notamment à la FSPF « d’afficher notre augmentation de marge sur un exemple isolé, mais encore plus grave, d’y expliquer comment détourner les honoraires et donc la rémunération du pharmacien. »   

Si la FSPF est montée au créneau, « c’est parce que l’absence de prise en charge des honoraires à 15 % par les complémentaires santé est déloyale à deux titres, en premier lieu vis-à-vis des patients concernés par ce reste à charge. Imaginez quelle aurait été leur réaction s’ils l’avaient appris après le 1er janvier ? »   Ensuite,  « cette anomalie est inacceptable vis-à-vis de la discussion conventionnelle menée en juillet 2017 », poursuit Philippe Gaertner en rappelant que la FSPF l’a découverte en consultant le projet de cahier des charges pour une nouvelle convention SESAM-Vitale. 
Parce qu’il ne faut pas que la réforme de la rémunération conduise pour le patient à deux types de tarification, « je demande solennellement que les complémentaires Santé concernées révisent leurs contrats pour que la prise en charge des honoraires de dispensation, lorsqu’une ordonnance ne contient que des médicaments remboursés à 15 % se passe normalement et dans l’esprit des négociations », conclut Philippe Gaertner.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 28/11/2018 à 20:49
    PF
    alerter
    ben voyons, on va y croire. On prend un porte voix, et après, on s'étonne presque que la presse nous contacte !!!
    avec leurs petits bras musclés, c'est dommage qu'ils n'aient pas été capable de nous rendre vraiment maîtres de notre destin, comme ça avait été dit, par erreur juste avant l'honoraire à la boite.
    les contrats de mutuelles sont de droit privé, non ?
  • 28/11/2018 à 20:57
    super fifi
    alerter
    Bientôt Super fifi de présentera comme le sauveur de la profession , car les mut rembourseront 1% de plus d'ordonnances de stilnox
    Super fifi !!!!!
    Dommage qu'il parte déja , après 12 ans de croissance exponentielle de la profession
  • 28/11/2018 à 22:31
    Guy Barral, Pharmacien titulaire
    alerter
    Le coup bas de l'assurance maladie mérite de dénoncer la convention
  • 29/11/2018 à 07:27
    rab74
    alerter
    c'est pas la fsfpf qui a négocié des honoraires assujettis à TVA, et qui plus est à la TVA du produit vendu? l'inspectrice des impôts qui a tenté un contrôle fiscal cet été chez nous ne le savait même pas , quand on lui a expliqué, ça n'a pas été simple, elle voulait pas nous croire! et maintenant, on met un cran de plus à anticiper le calcul pour savoir si ça vaut le coup pour le patient...on fait déjà les petites urgences, les bilans de médications, pourquoi pas conseiller financier? les banques vont pouvoir nous rentrer dedans(encore un peu plus lol)
  • 29/11/2018 à 07:58
    MAURICE
    alerter
    Comment voulez-vous gérer une entreprise avec le bololo de nos tourlourous syndicaux aux ordres des politiques, sortons nos gilets jaune-vert.
  • 29/11/2018 à 12:01
    BREZHONEG
    alerter
    A partir du moment où il y a ordonnance a executer,le regime doit etre le meme pour toutes les boites qui sont peu ou prou remboursables.Si les mutuelles ne veulent pas rembouser le 15%, c'est parce que c'est une mesure Sarkozy, donc a combattre, n'est ce pas.C'est politique.Certes,elles disent qu'a 15% ,c'est la Secu qui est une complementaire des mutuelles.Mais pour le taux a 30% aussi,alors!!! Mais cette histoire montre qu'avec une baisse des prix possible presqu'arrivée au maximum de ce qu'elle pouvait etre, il est temps d'abandonner l'usine a gaz a tuyaux toujours plus nombreux. Revenir a la normalité de toutes les entreprises par une marge au %tage, svp.Et que la Secu arrete de pinailler pour 1 cent milliemme de son budget.
  • 29/11/2018 à 15:17
    pharmaco2b
    alerter
    que les mutuelles arretent de pondre des contrats pour gogos du style 85/70/5/0lppr pour etre concurrentielles et attirer le chaland.La pharmacie reste un petit risque pour elles et tous les contrats devraient etre a PH100!!!Le ministere de la Sante devrait legiferer la dessus sachant que depuis le 1er janvier 2018 la complementaire sante est obligatoire pour toutes les entreprises!!!
  • 29/11/2018 à 15:27
    pharmaco2b
    alerter
    85/70/5/0lppr etant le reste a charge sur ph15.ph 30.ph 65 .lppr
  • 29/11/2018 à 17:03
    Margt
    alerter
    Alors marche gilets blancs fluo Rue de Ségur ou sur les Champs le jour où pas de gilets jaunes ,et 24/24 on sait faire les gardes donc bcp d'entrainement...
  • 29/11/2018 à 18:18
    BREZHONEG
    alerter
    Evidemment qu(il faut legiferer: 1ere mesure, créer la mutuelle de la Secu.Puisque ,comme tu le dis pharmaco2b,la mutuelle est devenue obligatoire pour toutes les entreprises,autant en avoir une avec 3.5% de frais de gestion alors qu'actuellement ;ça oscille entre 12 et 25% selon la compagnie ou la mutuelle.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous subi des fraudes à la carte e-CPS ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK