29/03/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Anne-Hélène Collin

Au procès Mediator, le verdict est tombé ce lundi 29 mars 2021. Le groupe Servier est reconnu coupable de « tromperie aggravée » et de « blessures et homicides involontaires », et condamné à une amende de 2,718 millions d’euros pour avoir eu connaissance des risques graves liés au médicament, sans prendre les mesures qui s’imposaient. L’ancien numéro 2 du laboratoire et bras droit de Jacques Servier, Jean-Philippe Seta, écope d’une peine de 4 ans de prison avec sursis et d’une amende de 90 600 euros, « en raison de son rôle de premier plan », justifie le tribunal judiciaire de Paris. L’Agence nationale de sécurité du médicament, ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 30/03/2021 à 08:40
    drlouzou
    alerter
    Servier relaxe du préjudice d’escroquerie , non mais je rêve .... Jean de la Fontaine disait : « Que vous soyez puissant ou misérable , les jugements de cours vous serons Blanc ou Noir »
  • 30/03/2021 à 08:48
    drlouzou
    alerter
    Prochain laboratoire FIONAS pour le Valproate de Sodium et le scandale du prix de l'insuline glargine ....
    Notre pays (comme d'autres) à la monopole des pratiques médicopolitiques douteuses, mais pas de la recherche médicale ...
  • 31/03/2021 à 10:18
    olivier91
    alerter
    Servier condamné, L'AFSSAPS condamnée....Ok

    Mais depuis les années 90, les médecins prescrivaient , et nous on dispensaient en toute connaissance de cause (...en grande partie hors indication)

    Le benfluorex était clairement identifié comme anorexigène (en tant que molécule), et quand tous les autres anorexigènes (spécialités) ont été interdites, les prescripteurs-"amaigrisseurs" se sont rués sur le Médiator.
  • 31/03/2021 à 10:20
    olivier91
    alerter
    ...on dispensait (pardon!)
  • 31/03/2021 à 21:10
    drlouzou
    alerter
    Non, beaucoup de pharmaciens courageux ont refusés de délivrer …
    Il n’y a pas que des pharmaciens ligotés à leurs tiroirs caisse …….
  • 01/04/2021 à 09:39
    olivier91
    alerter
    C'est vrai, mais 125 millions de boites quand -même, et des charlatans aussi. Tout le monde savait -au moins en 1995- que les anorexigènes était responsables de pas mal de cas d'HTAP.
    Le Médiator à repris des couleurs à l'arrêt de l'Isoméride.
  • 01/04/2021 à 20:10
    drlouzou
    alerter
    Dans la même veine, tout le monde connait les dangers du Zolpidem et du Zopiclone, et combien de pharmaciens refusent d’honorer Zolpidem ou Zopiclone deux le soir ….
    Dans notre pharmacie, le Zopiclone et le Zolpidem, c’est un par jour, et on expliquer que au-delà c’est hors AMM, c’est dangereux et même criminel …
    Et bien vous me croirais ou pas, nous n’avons perdu que 5 patients , et c’est bien comme ça ….
    Zopiclone et Zolpidem ont été développés par le laboratoire FIONAS …
  • 01/04/2021 à 22:00
    roller33
    alerter
    @olivier91

    Tout à fait vrai ( j'étais étudiante à l'époque )
    Et les "délivrances" concernaient surtout des femmes, souvent en très léger surpoids, qui demandaient simplement une ordonnance à leurs médecins, lesquels s'exécutaient docilement ( moyennant rétribution ) et bingo, c'est parti pour les trois boîtes bleues et blanches pour la ptit' dame du comptoir 2, généreusement sponsorisées par la sécu !
    Les tiroirs étaient en surchauffe : remplissage, traction en avant, délestage, pichenette de retour en arrière, re-remplissage...

    De mémoire, je n'ai jamais vu une délivrance pour un "traitement d'appoint chez le diabétique". en tant qu' "adjuvant du régime dans le diabète asymptomatique avec surcharge pondérale " pas plus qu' "adjuvant dans le régime adapté dans les hypertriglycéridémies", dixit mon Vidal collector de 1999.
    A la rubrique pharmacodynamie, le Médiator revendiquait une action à la fois sur le métabolisme des lipides et sur celui des glucides.
    Quant à la rubrique effets secondaires, elle était réduite à la portion congrue : NVD, gastralgies, somnolence ou état vertigineux mentionnés pour une posologie supérieure à 3 cp/j.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK