Masques : tout le monde s’énerve ! - 22/04/2020 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
22/04/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Masques : tout le monde s’énerve !

coronavirus, Covid-19, masques chirurgicaux, masques alternatifs, vente, Académie de médecine, Conseil d'Etat, FSPF, Federgy, UDGPO, Pharmabest, Lafayette Pixabay


La distribution des masques, médicaux ou non, exaspère pharmaciens et médecins. 

David Abenhaim, président du groupement Pharmabest, a fait part de son incompréhension sur la gestion des masques chirurgicaux lors d’un point presse ce 22 avril. « Malgré les pressions de nos instances professionnelles, Ordre, syndicats et groupements, nous ne pouvons pas vendre de masques chirurgicaux ou en tissu, alors que depuis le début de la crise, les pharmaciens sont présents sur tout le territoire et ne disposaient d’ailleurs même pas eux-mêmes de masques pour se protéger, explique-t-il. Or, CDiscount a l’autorisation de vendre des masques chirurgicaux en ligne que l’on peut récupérer dans les magasins du groupe. Pourquoi cette distorsion de concurrence entre pharmacies et grande distribution ? » Et d’ajouter : « Il y a des dysfonctionnements au niveau du ministère de la Santé »

Trois médecins et un pharmacien ont également saisi le Conseil d’Etat au sujet de l’acquisition et de la vente de masques médicaux. La procédure entend montrer le caractère illégal du décret du 23 mars 2020 qui ne donne aucune précision sur l’acquisition et la vente de masques par les officines.

 

Aux masques citoyens 

Ce même jour, l’Académie nationale de Médecine est revenue à la charge sur le port des masques en tissu par la population dans un communiqué intitulé « Aux masques citoyens ! ». « Malgré l’évidente nécessité d’une telle mesure, malgré son acceptabilité attestée par l’anticipation de nombreuses personnes qui ne sortent que masquées, des objections de principe retardent sa mise en œuvre et favorisent la persistance d’une transmission du virus dans la communauté, détaille l’institution. Subordonner cette obligation à la fourniture gratuite de masques par l’État, c’est conforter la population dans une situation d’assistance et de déresponsabilisation. Enfin, attendre la date du 11 mai pour faire porter le masque aux Français, c’est accorder 3 semaines de répit au SARS-CoV-2 pour qu’il continue de se transmettre, c’est accepter plusieurs milliers de nouvelles infections, donc plusieurs centaines d’hospitalisations et plusieurs dizaines de morts supplémentaires. » D’ailleurs, l’enseigne Pharmacie Lafayette annonce aujourd’hui également que 200 pharmacies du réseau distribueront des masques en tissu à haute filtration, réutilisables et répondant aux normes d’homologation fixées par les pouvoirs publics, « dès l’autorisation de vente en officines ». L’enseigne a déjà commandé 3,5 millions de masques lavables 10 fois, qui seront vendus à moins de 3,50 €. 

 

Incapacité de rattraper le retard

Après les annonces des syndicats de groupements Federgy et de l’UDGPO, et l’appel de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) sur les masques médicaux et en tissu, la profession se positionne clairement pour assurer une distribution aux professionnels de santé, aux patients et à la population. Et attend aussi une position claire des autorités. Qui tarde. « La lourdeur de l’Etat, son manque d’agilité font qu’on prend du retard sur tout. On avait du retard au début et on est incapable de le rattraper. L’affaire des masques le montre », constatait Bruno Jeudy, rédacteur en chef de Paris Match, dans l’émission C dans l’air de France 5, diffusée le 20 avril. Philippe Juvin, chef du service des urgences à l’Hôpital européen Georges Pompidou (Paris), autre intervenant de l’émission, était encore plus abrupt : « Les recommandations du gouvernement collent à la logistique ». Or, c’est bien la logistique qui fait actuellement cruellement défaut.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 22/04/2020 à 19:43
    BREZHONEG
    alerter
    L'academie de medecine preconise le port du masque dès maintenant. Etant donné la charge financiere enorme, il faut une participation financiere d'ailleurs peu elevée etant donné la simplicité du dispositif medical.Nous serons enfin prets alors a affronter le deconfinement, qui, avec seulement quelques % de francais touchés par le corona, promet d'etre à surprises.Un rebond de la pandémie n'est pas exclu.Avec alors une catastrophe economique et financiere entrainant une grosse mauvaise humeur de nos compatriotes
  • 22/04/2020 à 20:59
    Phimag
    alerter
    EXACT.
  • 23/04/2020 à 07:17
    Hellébore
    alerter
    Ce n'est malheureusement plus une question de disponibilité produits mais du lobbying de grande distribution qui veut récupérer un marché avec la bénédiction de l'état, qui, quoi qu'il en dise, n'apporte pas un réel soutien aux professionnels de santé et en particulier les pharmaciens.
    Et ne me dites pas que 3,50 c'est cher. Pas besoin de l'Etat pour se payer ces masques. Arrêtons de déresponsabiliser et d'assister à outrance les gens. La santé à d'autres chats à fouetter.
    Bravo aux pharmaciens et médecins qui ont saisi le Conseil d'Etat. L'arrêté du 23 mars est illégal et c'est là que réside le fond du problème.
  • 23/04/2020 à 09:41
    Sidonie
    alerter
    Le gouvernement est dans le mensonge depuis le début. Vous n'aurez pas le droit d'en vendre, car il faut garder un réseau pour la distribution gratuite, en déconditionnant.
    Comme d'habitude le pharmacien sera Grosjean comme devant.
  • 23/04/2020 à 11:57
    Patrick Ambrogi, Pharmacien titulaire
    alerter
    Et pendant ce temps là, Amazon vends des masques chirurgicaux hors de prix avec des frais de ports!!!! On rêve...
  • 23/04/2020 à 13:04
    pcc1
    alerter
    De sanitaire cette crise est devenue politique chez nous d'où sa gestion calamiteuse.
  • 23/04/2020 à 13:15
    petitsilex
    alerter
    On nage en plein délire .Comme disait mR Bonnefond lors de la web conférence de Dimanche dernier vous avez le droit d acheter des masques mais pas de les vendre!On attend la décision du gouvernement par contre ne vous inquiétez pas la grande distribution aura le droit de les vendre avant nous ! Nous sommes tous derrière nos comptoirs depuis 6 semaines en effectif souvent réduit mais personne ne parle de nous ! Comme d habitude nous sommes les professionnels de santé et en plus des commerçants donc pas du tout à plaindre ! IL FAUT AVOIR LE MORAL !
  • 23/04/2020 à 19:56
    Herbert
    alerter
    Euh, moi j'ai cherché sur CDiscount, je n'ai trouvé aucun masque digne de ce nom !
  • 23/04/2020 à 20:11
    Mimile77
    alerter
    @Herbert, vas sur cdiscountpro.com, tu ne peux pas les louper !
  • 23/04/2020 à 22:25
    roller33
    alerter
    Je viens de regarder la web conférence de l'ordre.

    Demain sera annoncée une décision conjointe ( ordre et représentants des groupements ) de ne pas vendre de masques chirurgicaux tant que toutes les officines ne pourront pas répondre à la demande de la population ( communiqué de presse ).

    En ce qui concerne les masques grand public, l'arrêté modifiant ce qu'un pharmacien peut vendre est en cours de rédaction afin d'y intégrer ce type de masques.
    Quant à la distribution gratuite en pharmacie de ces masques pour le compte des collectivités territoriales, l'ordre appelle à la plus grande prudence pour des questions de sécurité en raison de l' afflux massif de la population locale.

    Enfin, le président de la section des pharmaciens biologistes a indiqué qu'en raison de la pénurie d'écouvillons la doctrine restait de ne tester que les cas symptomatiques et leurs contacts.

    Au fait, pour info, Carine Wolf ne connait pas la DCI du Plaquenil : par 3 fois elle a parlé d'hydro-chloroquine !!!
  • 24/04/2020 à 12:02
    Guillaume Renaud, Préparateur officinal
    alerter
    Bonjour,
    Selon vous qu'en est-il des masques en papiers que certains prestataires de matériel médical veulent nous vendre, pouvons nous les vendre sans craintes ? Il me semble que non, mais cela ne fait pas unanimité dans notre équipe.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !