Marché du rhume et des états grippaux : le rayon s’enfièvre - 16/05/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
16/05/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Marché du rhume et des états grippaux : le rayon s’enfièvre

L’offre rhume/état grippal ne cesse de s’étoffer à la faveur du naturel. Dominé par quelques blockbusters, ce marché de 21,1 millions d’unités vendues en pharmacie (+ 26,6 %) et 152,40 M€ (+ 28,5 %) à fin 2022 selon le Gers, a repris son envol sous l’effet d’une pathologie porteuse.
Getty Images

Une épidémie de grippe particulièrement forte sur la saison 2022-2023 et des rhumes qui semblent plus virulents qu’avant la pandémie, certains émettant l’hypothèse d’une immunité insuffisante après deux années de Covid-19, sont autant de facteurs propices à l’épanouissement du marché « Système respiratoire » en 2022. Selon le dernier baromètre de l'association Néres, réalisé en partenariat avec OpenHealth Company, cette catégorie de produits de premier recours (médicaments d’automédication, compléments alimentaires et dispositifs médicaux) s’impose comme le premier segment de l’officine (580 M€), enregistrant une progression significative de + 40,8 % en valeur, versus 2021. Une donnée non négligeable : le secteur affiche un niveau de croissance supérieur à celui enregistré avant la pandémie (+ 14 % par rapport à 2019). 40 % des ventes de médicaments d’automédication sont réalisées avec des références pouvant être placées en libre accès, précise le baromètre Néres Association/OpenHealth Company. Et l’accompagnement du pharmacien est essentiel : 4 Français sur 5 lui demandent des conseils contre la toux, le rhume ou la bronchite simple (étude Harris Interactive réalisée pour Vicks, en novembre 2021).

Les multisymptômes, une valeur sûre

Derrière les produits pour la toux et pour la gorge qui drivent la croissance, les références estampillées « rhume/nez bouché » et « état grippal » suivent la tendance haussière du secteur : + 28,5 %, en valeur (source : Gers). Ecrasée par les marques historiques, à forte notoriété (notamment Humex et Fervex, respectivement aux 3e et 4e places du top 10 des contributeurs de croissance, selon le baromètre Néres/OpenHealth Company), cette sphère de produits, principalement des médicaments, se distingue par sa grande pluralité de solutions, même si le rhume écoule une plus grande quantité de remèdes. Les multisymptômes, associant plusieurs molécules (antihistaminique et/ou vasoconstricteur, paracétamol) restent plébiscités des Français. Ainsi, les produits associant un antihistaminique et un vasoconstricteur (12,6 % de parts de marché) progressent de + 31 %, en valeur (Gers). Leur atout : leur action globale, avec, pour certaines références, une couverture jour et nuit. Parmi les meilleures ventes, figurent les références Actifed Rhume jour & nuit et Humex Rhume. Cependant, en raison de l’ombre jetée sur les spécialités contenant un vasoconstricteur à visée décongestionnante par voie orale, épinglées pour leurs potentiels effets indésirables et interdites de publicité, les consommateurs se reportent sur les antihistaminiques (20,1 % de parts de marché, en valeur) qui enregistrent la croissance la plus forte : + 48,5 % (Gers). Fervex Adultes granulés pour solution buvable (10,3 % de parts de marché, en valeur) figure en tête de liste : + 52,2 % (Gers). La pseudoéphédrine est actuellement dans le viseur de l’Agence européenne du médicament qui entame un examen des médicaments contenant cette molécule. Son interdiction pourrait faire basculer le marché.

Le naturel grignote des parts de marché

Le découpage du marché reflète les attentes du grand public : les solutions tout-en-un, prenant en charge tous les symptômes pour une efficacité globale, et celles issues des médecines douces (homéopathie, compléments alimentaires à base de plantes, inhalation, solutions nasales, révulsifs…), sans contre-indications et effets secondaires, sont attendues par une frange croissante de la population. Comme sur les autres sphères de la pharmacie, la part des produits naturels est, aussi, en augmentation (+ 18,8 %, en valeur), grignotant sans arrêt des parts de marché jusqu’à représenter plus du tiers de l’offre totale (38,2 % de parts de marché, en valeur, selon le Gers). Ici aussi, des blockbusters se détachent. Pour les états grippaux, le médicament homéopathique Oscillococcinum en boîte de 30 doses (Boiron), porté par une nouvelle publicité, maintient sa place de leader avec 15,2 % de parts de marché, en valeur (Gers). « S’adressant à toute la famille et sans effet secondaire, il est recommandé par le médecin et le pharmacien. Un tiers des ventes procède du conseil officinal », précise Coralie Ramadier, chef de produit ORL hiver chez Boiron. Lancé en 2021, le sirop homéopathique Storinyl (1,9 % de parts de marché, en valeur), à l’action 2 en 1, a lui aussi trouvé sa place : « c’est le premier médicament du marché qui traite simultanément les symptômes du rhume et de la toux, causée par le rhume », détaille notre interlocutrice. L’autre médicament homéopathique phare du secteur, L 52 (Lehning), a changé d’identité graphique, son nouveau packaging appuyant son positionnement de médication végétale. Forte de deux références à visée décongestionnante, Vicks Vaporub Pommade et Vicks Inhaler, délivrés dans le traitement d’appoint du rhume, la marque Vicks reste, quant à elle, leader du segment « baumes et inhalants » avec 61,4 % de parts de marché en valeur (source fabricant, en cumul annuel mobile à janvier 2023). « En massage ou en inhalation, Vicks Vaporub Pommade agit rapidement sur la congestion », détaille Guillaume Jacques, directeur marketing au sein du laboratoire Vicks (P&G Health).

Des challengers offensifs

L’offre émanant des laboratoires de santé naturelle, les challengers du marché, ne cesse de se déployer, les dernières innovations du secteur provenant d’acteurs positionnés sur cet axe. Car, « la santé naturelle ORL s’est fortement développée depuis ces quatre dernières années, avec une croissance de 58 % à fin janvier 2023 », indique Lolita Hermosilla, chef de produits ORL Naturactive chez Pierre Fabre, et fait des émules. « Avec le Covid-19, le grand public a pris l’habitude de prendre des produits naturels, même ceux qui n’étaient pas enclins à se complémenter, et a gardé cette orientation », renchérit Jacky Loiseau, directeur des ventes du laboratoire Prescription Nature. Nombre de références ciblent les fameux coups de froid de l’hiver et ses premiers signes de refroidissement :  Actirub (Santé verte), Efirub (laboratoire 3C Pharma), No Rub’flash (Eric Favre), Flash’Rub (Arkopharma), etc. Quelques innovations récentes se distinguent, tel Respi’rub Flash bio des laboratoires Santarôme, en comprimés, qui conjugue toutes les thérapies naturelles : phytothérapie, gemmothérapie, aromathérapie et apithérapie. « A prendre dès l’apparition des premiers symptômes d’un rhume, la formule de ce complément alimentaire contient, notamment, 3 actifs anticoup de froid fortement dosés (bouillon blanc, huile essentielle de ravintsara et gingembre) et revendique une action flash de 5 jours à 360° sur le système ORL », résume Laure Caste-Ballereau, chargée de marketing au sein des laboratoires Santarôme. Parmi les autres innovations remarquées, citons également Sinufix capsules molles (Sylveos), un médicament à base d’huiles essentielles (citron, thym et menthe poivrée) pour le traitement du rhume. La diversification des galéniques va dans le sens du développement du secteur : les gommes, qui envahissent toutes les sphères de la pharmacie, ont ainsi fait leur entrée sur le marché étudié, avec le lancement des gummies Sanogem Frissons sous la marque de gemmothérapie concentrée HerbalGem (groupe Inula). Un intitulé pour le moins parlant qui positionne le produit, grâce à l’association des bourgeons d’aulne et de sureau noir aux propriétés antibactériennes et antiinfectieuses, sur le traitement de l’état grippal. « La facilité d’utilisation permet de recruter une cible plus jeune et l’absence d’alcool fait tomber les éventuels freins au recours à la gemmothérapie », explique Muriel Lambion, responsable de la marque HerbalGem au sein du groupe Inula.

Le succès des solutions salines issues de la mer

En vente associée, le segment des solutions nasales, destinées à décongestionner le nez en cas de pathologie, ne cesse, lui aussi, de s’étoffer à la faveur du naturel qui attire dans ses filets jusqu’aux gros laboratoires (comme Upsa qui a lancé sa gamme Phytovex, incluant une solution nasale pour le nez très bouché). Parmi les produits star du secteur, figurent, en peloton de tête, selon le Gers, le spray nasal décongestionnant Phytosun Arôms, les sprays Prorhinel Enfants/Adultes et Extra Eucalyptus mais aussi la solution Physiomer Jet Dynamique et le spray nasal décongestionnant Pranarôm Aromaforce. Le succès du spray Prorhinel Enfants/Adultes s’explique par « sa formule unique qui contient un agent tensioactif fluidifiant qui décolle les mucosités et fluidifie les sécrétions », souligne Rym Bergaya, responsable relations professionnels de santé catégories wellness et OTC au sein du laboratoire Haleon. A noter : l’outil d’aide à la délivrance du pharmacien, le disque ProRhimètre, sera bientôt disponible en version dématérialisée avant l’été 2023 sur le site prorhinel.fr. Sur un segment bataillé, le spray Sterimar Nez Bouché affiche sur son pack son nouveau claim, étayé par une étude clinique : « débouche le nez jusqu’à 6 h ». De son côté, le spray nasal décongestionnant Puressentiel enregistre une hausse de + 51 %, en valeur, fin 2022 (Gers). Sa force : « sa formule naturelle ultracomplète alliée à son efficacité cliniquement prouvée », résume Laura Otlet, chef de produit au sein du laboratoire Puressentiel. Pour parer aux complications d’un rhume se traduisant par des sinus encombrés, les récents comprimés Sinus Express de Puressentiel, conjuguant phytothérapie et aromathérapie, ainsi que le roller Sinus Express, complètent désormais la donne. S’ajoute à l’offre, le Spray nasal aux essences Naturactive, lancé fin 2022, en complément des Gouttes aux essences. « La formule réunit une solution hypertonique d’eau de mer de Bretagne, des extraits de plantes (Aloe vera et cassis) et des huiles essentielles à l’action antibactérienne et anti-inflammatoire », indique Lolita Hermosilla. Parmi les autres innovations, citons le Spray nasal So Aroma d’Olisma, aux huiles essentielles bio et à l’eau de mer hypertonique, indiqué pour les rhumes et les rhinites, ou encore le spray Stop’Rub (Prescription Nature) assainissant et désinfectant, à l’eau de mer, aux huiles essentielles bio et à l’extrait de propolis (en complément des gélules Stop’Rub). En 2022, la forte pathologie a donné au marché rhume/état grippal toute sa mesure. 



Carole De Landtsheer

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !