Lutte contre le gaspillage : KéaBot, une solution ? - 09/05/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
09/05/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Lutte contre le gaspillage : KéaBot, une solution ?

Les pharmaciens, mais aussi les grossistes et les laboratoires jettent chaque année pour un milliard d’euros de produits, selon une émission de Capital diffusée sur M6 en mars 2021. Un gâchis monstre qui n’est pourtant pas une fatalité. Des alternatives existent à l’image de KéaBot, un réseau de déstockage de produits de parapharmacie issus du surstock des pharmacies.

En France, chaque année, l’équivalent de 180 millions d’euros de produits d’hygiène et de beauté finissent à la benne ! Ce chiffre vertigineux publié par le gouvernement est à l’origine de la loi antigaspillage pour une économie circulaire, qui a vocation à le faire diminuer. En 2021, la perte s’est élevée à 15 000 € par pharmacie, selon une estimation du Cabinet Xerfi-Precepta. Avant de fonder KéaBot (« Kéa» signfie « soin» en japonais et « Bot» « système automatisé» en anglais), Arnaud Mallinger a travaillé deux ans en tant que pharmacien dans diverses officines. À chaque fois, il a érigé le même constat : « A quelques mois de leur date de péremption, les produits de parapharmacie repartaient chez le laboratoire pour être détruits ». Mais, depuis le 1er janvier 2022, la loi antigaspillage pour une économie circulaire impose que les produits non alimentaires, tels les produits de parapharmacie (hors médicaments), ne soient plus incinérés mais donnés ou recyclés. En attendant les décrets dont la parution est prévue en 2022, pour une mise en application officielle en janvier 2023, les labos sont d’ores et déjà de moins en moins partants pour reprendre les invendus des pharmaciens. Peu d’options s’offrent alors au titulaire : positionner des bacs promotionnels fourre-tout, souvent désastreux en termes d’images et synonymes de vente à perte, donner son stock à des associations caritatives, ou encore, passer par des marketplaces, comme KéaBot, qui exposait pour la première fois au Village e-santé du salon professionnel PharmagoraPlus 2022. La marketplace a été récompensée par « un prix coup de cœur» lors de cette édition.

L’adhésion à KéaBot est gratuite pour le pharmacien. Ce dernier reste également garant du stock et c’est lui qui fixe le prix de la remise. Enfin, en tant que partenaire de KéaBot, la pharmacie s’inscrit dans une démarche RSE, puisque la marketplace « lutte contre le gaspillage des cosmétiques et de la parapharmacie, tout en prenant soin de soi ! Et c’est l’occasion de faire un geste pour la planète », comme c’est décrit sur son site de vente en ligne. Arnaud Mallinger met aussi d’autres arguments en avant. « Cela permet à la pharmacie de se différencier de la concurrence et de toucher un public plus jeune, les 18-30 ans, désireux de limiter leur impact écologique et plus enclins que leurs aînés à acheter sur le web ». Quant à KéaBot, sa commission sur les ventes dépend des conditions commerciales et de différents critères comme la taille de la pharmacie, sa zone concurrentielle, son type d’implantation (petites, moyennes, grandes villes). A la demande, de certaines pharmacies adhérentes, KéaBot a mis en place un service de livraison à domicile avec un tiers pour la facturation.

Pour l’heure, KéaBot est disponible à Toulouse (Haute-Garonne), Lyon (Rhône), Marseille (Bouches-du-Rhône), Bordeaux (Gironde) et Montpellier (Hérault) mais sa volonté est de se déployer rapidement à l’échelle nationale. Arnaud Mallinger avoue d'ailleurs que des discussions sont actuellement en cours avec des groupements de pharmacies et des laboratoires pharmaceutiques. 



Audrey Chaussalet

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !