21/03/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
emoji émoticône médecin Pixabay

C’est un véritable coup de gueule que pousse Luc Duquesnel, président du syndicat Les Généralistes CSMF. Un coup de gueule assumé contre la loi de Santé, qui « se traite en catamini à l’Assemblée nationale ». Evoquant pêle mêle la liberté d’installation ou encore les assistants médicaux, le président jette aussi son dévolu sur les officinaux.
« Les pharmaciens vont pouvoir dépister, vacciner et demain vendre des médicaments sans ordonnance et donc, faire des diagnostics " au coup d’œil " derrière le comptoir ! (Bravo, fallait y penser) ». Comme dans toute caricature qui se respecte, il conclut sur le sujet par un très discutable : « A quand les accouchements dans les pharmacies ? » 
Qui, parmi vous, lui livrera l’anecdote que c’est peut-être déjà arrivé… Sans le vouloir.

 






Les dernières réactions

  • 21/03/2019 à 16:55
    Kirmo
    alerter
    Je lui propose de passer en pharmacie pour vérifier s’il a un cerveau
  • 21/03/2019 à 19:40
    Jarod
    alerter
    S'il savait le nombre de bourdes qu'on corrige au quotidien sur leurs ordos !!
  • 21/03/2019 à 20:01
    Rix
    alerter
    Tout a fait d’accord avec ce toubib, le diagnostique ce n’est pas notre travail, la pharmacie c’est le medicament , quid de la responsabilité en cas d’erreur???
  • 21/03/2019 à 20:31
    Jarod
    alerter
    Au passage si on peut vacciner,dépister et peut-être bientôt délister les antibios c'est parce que eux sont débordés ! Il fait porter la responsabilité sur les officinaux mais déjà ce sont les patients qui le demandent et non nous !
  • 21/03/2019 à 21:15
    Sepia
    alerter
    Peut être suivre le modèle de l'autre côté de l'Atlantique, aux médecins le diagnostic et aux pharmaciens la prescription ...
  • 22/03/2019 à 08:06

    alerter
    Le plus dangereux entre les hommes c’est l’ignorance et le pouvoir! C’ est que de l’histoire.
    Effectivement si la qualité de la médecine des médecines et du système est en questions, peut être il faudra réfléchir et tenir en compte ceux qui connaissent la profession : voici la voix du pharmacien s’impose. Maintenant il faut dire qu’il y a des pharmaciens et des pharmaciens.... râleurs par excellence, qui agissent que dans sa petite pharmacie. Très bien pour changer les choses.
  • 22/03/2019 à 13:14
    MDR
    alerter
    ce qu'il y a de sûr , c'est que l'on "pratique" déjà le médecin pro-pharmacien....avec , on s'en doute , toute la traçabilité et autres obligations éthiques qui font le quotidien du pharmacien lambda...
  • 22/03/2019 à 18:31
    BREZHONEG
    alerter
    Decidemment, la tactique de division des Professions de Santé marche admirablement bien! Alors que nous devons au contraire etre unis pour empecher avec efficacité la grande tentative de nous vassaliser avec la Secu comme seigneur et maitre, on se chamaille pour des revenus supplementaires faibles.Mais notre ego est adroitement chatouillé,bien joué.
  • 23/03/2019 à 11:22
    tnttnt
    alerter
    Je suis évidemment d'accord avec vous, cette sortie est un peu pathétique. Néanmoins, chacun défend son domaine, je ne suis pas certain que nous soyons plus objectifs quand on nous parle de la GMS et de Leclerc. Donc je suis quand même moins remonté que vous en lisant cela.
  • 23/03/2019 à 11:23
    tnttnt
    alerter
    @BREZHONEG : 100% d'accord, un grand jeu des gouvernements successifs depuis longtemps, diviser pour mieux régner.
  • 24/03/2019 à 16:12
    Fred18
    alerter
    Je ne suis pas certain que tous les professionnels de santé s'aperçoivent de ces mesures court-termistes sans réflexion de fond et aux conséquences désastreuses pour les patients, les professionnels eux memes ( qui devront augmenter leurs cotisations d'assurance professionnelle et donc une tva de service intéressante pour "l 'état" entre autres...), la coopération entre professionnel, et l'amateurisme flagrant quant a la connaissance pratique des métiers au quotidien.

    Transformer les médicaments en de la consommation courante. Au profit de qui ?

    Un simple exemple pratique: comment expliquer aux patients de ne pas pouvoir mettre des princeps dans ces renouvellements sans risque de perdre sa patientèle et avec le risque de rejets systématique de remboursement de la sécu Ou comment faire payer aux gens les médicaments de manière déguisée, détruire tous les investissements informatiques, de couts mobiliers et immobiliers, et donc d obliger des investissements nouveaux ( avec des crédits bancaires nouveaux ) pour une mise en place objectif et respectant nos serments.


  • 24/03/2019 à 16:25
    Fred18
    alerter
    Ce qui est certain: il y aura nettement moins de retraites a payer dans quelques mois.
  • 26/03/2019 à 07:37
    beffroi62
    alerter
    je suis tout à fait d'accord avec les médecins, chacun à sa place, le pharmacien est un cher épicier qui veut toujours manger à tous les abreuvoirs.........
  • 27/03/2019 à 10:02
    Fred18
    alerter
    Pour répondre a Jarod :"S'il savait le nombre de bourdes qu'on corrige au quotidien sur leurs ordos !!"

    N'est ce pas l'essence même de notre métier ?

    "Au passage si on peut vacciner,dépister et peut-être bientôt délister les antibios c'est parce que eux sont débordés ! Il fait porter la responsabilité sur les officinaux mais déjà ce sont les patients qui le demandent et non nous !"

    Ah bon, vos patients ont fait des études médicales pour être en droit de demander des antibios? de vouloir être vacciner comme si cela relevait de l'acte anodin d'une piqure . Plus besoin de se demander a cause de qui ou de quoi, l’efficacité de ces molécules devient moindre et pourquoi il y a de plus en plus de résistance face aux traitements.

    Les médecins nous présentent leurs cartes professionnelles pour se voir délivrer des produits listés et vos patient ont juste besoin de demander ?

    Que l'arsenal pharmaceutique soit plus ouvert pour permettre une pré-enquete de diagnostic facilitant et allégeant le nombre de visite chez les spécialistes des pathologies semble être une bonne idée.
    Au détriment de qui ? les confrères des labos ?
    Que ce soit l'exemple de la fosfomycine, combien vont faire une prescription d'analyse d 'urine pour identifier les causes d'infection a mycoplasme, faire échouer le diagnostic des germes responsables de l'infection et de leurs localisations.

    Vous voule ensuite annoncer a vos patientes qu'elles sont stériles car vous n'aviez pas les compétences requises pour voir plus loin que ce qui se présentait au bout de votre nez ? ou l'excuse que c'était une demande de leur part en ignorance de cause.

    Notre travail consiste a encadrer l'auto-médication, pas a la générer.



Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?




Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK