17/01/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Les pharmacies vont pouvoir continuer à remplir leur mission de dépistage du Covid-19 en soulageant leurs équipes. Après l’annonce la semaine dernière de Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, un arrêté paru le 15 janvier au Journal officiel  répond favorablement à une demande des syndicats pharmaceutiques réitérée depuis plusieurs mois.Les pharmacies peuvent se constituer en centre de dépistage et recourir temporairement à d’autres professionnels de santé habilités à tester (actifs et retraités, paramédicaux, étudiants) qui travailleront sous leur responsabilité. Ces renforts seront rémunérés par l’Assurance maladie soit au forfait de manière rigoureusement identique à ce qu’ils perçoivent en centre de vaccination, ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 17/01/2022 à 12:35
    BREZHONEG
    alerter
    Il etait temps, dans 15 jours ,c'est fini.(dans les eaux d'egouts, d4apres le docteur Blachier, medecin qui suit ça, la presence du virus s'effondre.
  • 17/01/2022 à 12:37
    BREZHONEG
    alerter
    PS .sauf si nouveau mutant.....
  • 18/01/2022 à 21:24
    roller33
    alerter
    Escroquerie sur les tests Covid-19 : un pharmacien parisien écroué

    EUROPE 1 avec AFP 19h49, le 18 janvier 2022

    Un pharmacien parisien a été mis en examen et écroué mi-décembre, soupçonné d'avoir facturé des tests fictifs de dépistage du Covid-19, pour un préjudice d'au moins plusieurs millions d'euros pour l'assurance maladie, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

    Le 17 décembre, cet homme a été mis en examen par un juge d'instruction parisien pour escroquerie et blanchiment en bande organisée et pour faux et usage de faux, puis placé en détention provisoire, a confirmé une source judiciaire.

    D'après le Canard enchaîné, qui a révélé l'existence de cette enquête, les investigations ont débuté après qu'un médecin a découvert qu'il avait acheté à son insu des milliers de tests.

    La Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), citée dans le journal, aurait saisi le parquet de Paris après "avoir constaté des pratiques frauduleuses de facturation à l'Assurance maladie de commandes (de tests antigéniques) non délivrées" aux médecins.

    Entre septembre et mi-décembre, le pharmacien aurait d'une part surévalué ses déclarations de tests réalisés dans son officine et aurait d'autre part gonflé le nombre de kits de tests vendus à des médecins, au détriment de la CPAM.

    "Des médecins nous ont dit ne pas connaître le pharmacien", a rapporté une source proche du dossier, affirmant qu'un deuxième pharmacien avait également été entendu en garde à vue.

    "On doit encore comprendre le mécanisme des remboursements par la CPAM", a-t-on souligné de même source.
    "Des transporteurs ont été missionnés. Des commandes (de tests) ont pu être livrées, d'autres non ou à d'autres personnes".

    Selon le Canard enchaîné, les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance astucieuse de la police judiciaire de Paris ont trouvé début janvier 800.000 euros en liquide dans l'une des pharmacies.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous des biosimilaires ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !