13/12/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Plusieurs sujets ont été soulevés et donné lieu à débat entre la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Assurance maladie lors de la dernière réunion de l’année 2018 de la commission paritaire nationale qui s’est tenue jeudi 18 octobre à Paris. L’exposition des pharmaciens à des indus de la part de la Sécurité sociale a été une nouvelle fois au cœur des discussions. « Deux articles dans la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2019 risquent de faire rechercher les pharmaciens en indus », alerte Philippe Gaertner, président de la FSPF. Ils sont relatifs d’une part à la transmission ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 13/12/2018 à 20:10
    PF
    alerter
    s'ils s'étaient autant battu pour la réforme qu'ils ont signé, on n'aurait peut-être pas perdu plus de 600 M€ en 3 ans
  • 14/12/2018 à 09:27
    Pharmaciencensure
    alerter
    Comment le réseau peut il avoir perdu 600 millions en 3 ans quand son chiffre d’affaires en PFHT augmente depuis 3 ans avec une progression de la substitution ?
    Il ne faut pas confondre la communication politique et polémique de l’USPO avec la réalité économique : aucun des chiffres publiés par les différents intervenants économiques ne confirme ceux des extrapolations Pharmastat.
  • 15/12/2018 à 14:48
    BREZHONEG
    alerter
    Je crois avoir lu ces 3-4 dernieres années que le C.A de 50% des officines avait diminué chaque année....
  • 15/12/2018 à 15:21
    Pharmaciencensure
    alerter
    Avec les génériques et les médicaments sortis de la réserve hospitalière il y a bien longtemps que l’évolution du C.A des officines n’a plus une grande signification.
    Rien que l’augmentation de la substitution fait baisser le C.A avec une diminution de prix public de 40% par unité substituée supplémentaire, comment d’ailleurs expliquer autrement que la baisse de C.A soit accompagnée dans la plupart des cas d’une augmentation du taux de marge bilan ?
  • 15/12/2018 à 15:28
    PF
    alerter
    tiens, il y en a encore qui vivent avec du chiffre d'affaires... Est-ce mieux que ceux qui vivent avec des pourcentages ???

    la réalité économique, c'est vrai, j'oubliais, aucune fermeture ni dépôt de bilan pendant les 3 ans, c'est vrai
  • 15/12/2018 à 15:30
    PF
    alerter
    Pharmaciencensuré, puisque tout va bien, on se demande même pourquoi la FSPF n'a pas signé l'avenant, puisque tout allait super bien
  • 15/12/2018 à 15:48
    Pharmaciencensure
    alerter
    La réalité économique c’est que le réseau n’a jamais perdu 600 millions en 3 ans et que au contraire sur les 3 dernières années le réseau a vu la valeur de sa marge progresser.
    Quant aux dépôts de bilan auxquels vous faites allusion, ils touchent quasiment uniquement les officines purement commerciales et sont en nombre très restreints par rapport au nombre des officines.
  • 15/12/2018 à 15:57
    Pharmaciencensure
    alerter
    Relever des fausses affirmations ne veut pas dire que tout va bien et le fait que la FSPF n’ai pas signé l’avenant n°11 ne change rien au fait que la description de l’évolution de la situation économique faite par l’USPO ou la FSPF avant ou après la signature soit fausse.
  • 17/12/2018 à 16:23
    BREZHONEG
    alerter
    Cette usine a gaz a peut etre été protectrice pendant la periode la plus critique de baisse des prix,mais sa fin est proche,Elle genere un taux de rupture dans la qualité du service public que nous devons a la population qui va bientot revolter les soignants et les soignés.Bien evidemment, les decideurs ne bougeront pas jusqu'a la crise, et ne proposeront alors de changer que sous la contrainte. On pourra alors exiger le retour a un fonctionnement qui est celui de toutes les branches de la distribution : la marge au pourcentage,tout simplement.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Souhaitez-vous pratiquer les TROD-Covid-19 à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK