Honoraires de dispensation : les syndicats entrent dans le dur - 20/03/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
20/03/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Honoraires de dispensation : les syndicats entrent dans le dur

Le 19 mars 2024, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) ont été reçus séparément par Thomas Fatôme, directeur général de la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam) dans le cadre des négociations conventionnelles sur le volet économique. Deux bilatérales mais un discours unique.
Getty Images/iStockphoto

« Nous avons été reçus durant une heure et demie le matin et l’USPO l’après-midi, mais nous avions préparé ensemble ces réunions bilatérales », relate Philippe Besset, président de la FSPF. Au menu les revendications communes des syndicats, à savoir la revalorisation des honoraires de dispensation de base, honoraire de dispensation facturé pour chaque ordonnance contenant au moins un médicament remboursable (HDR) et honoraire de dispensation facturé sur une ordonnance de médicaments remboursables pour des enfants de moins de 3 ans et des personnes de 70 ans et plus (HDA) et la mise en avant des biosimilaires et des économies en résultant dont, selon Pierre-Olivier Variot, président de l’USPO, un tiers permettrait de financer l’augmentation de la rémunération du réseau.

De son côté la Cnam a mis en avant la lutte contre les fraudes principalement liées aux médicaments chers. Phillipe Besset a de nouveau abordé la question de la liste des médicaments d’exception en proposant de la mettre à jour par la suppression des médicaments dont le prix est inférieur à 300 €.

Les deux syndicats ont également mis sur la table le sujet des gardes pharmaceutiques avec un honoraire pour la nuit profonde. L’USPO a aussi évoqué la rémunération des tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) pour l’angine et la cystite. Pierre-Olivier Variot relève en outre qu’un différentiel existe encore entre les chiffres de l’Assurance maladie et ceux des syndicats : « Nous avons toujours une différence de 80 millions d’euros produite par les remises génériques comptées dans l’Observatoire de l’économie de l’officine. Pour nous, les remises ont baissé à cause des ruptures de médicaments qui ont obligé les pharmaciens à rompre leurs contrats avec les génériqueurs », explique le président de l’USPO.

Quoi qu’il en soit, ces bilatérales aboutissent à la mise en place de trois groupes de travail sur respectivement les biosimilaires, les gardes pharmaceutiques et les fraudes. Une nouvelle réunion plénière est prévue pour la deuxième quinzaine d’avril, vraisemblablement entre le 20 et le 25 avril.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 20/03/2024 à 15:13
    BREZHONEG
    alerter
    Il y a quelques semaines ,Fatome avait annoncé que les syndicats de la Secu souhaitaient ouvrir des negociations pour faire aboutir des revendications du personnel ,,et qu'il les recevrait le Mardi suivant

    Le Mardi, il les a recu, et le Vendrdi,il a annoncé que les parties avaient abouti à un accord signé.
    Donc, negociations avec les agents de la Secu,4 jours, avec les medecins ,4 mois et avec les pharmaciens 4 ans.
  • 20/03/2024 à 17:31
    tnttnt
    alerter
    Et la faute à qui ? Aux pharmaciens qui ne veulent pas se mobiliser...
    Donc c'est facile de se plaindre comme tu le fais ; mais c'est manifestement plus difficile de se bouger pour défendre nos intérêts...
  • 20/03/2024 à 19:20
    BREZHONEG
    alerter
    Mais c'est tres facile de lancer une information nationale sur la possibilité que la Secu ait aussi acces au marché de l'Assurance Complementaire. Ne desespere pas tnttnt, cette idée d'un ancien Directeur de la Secu (,le Fatome de son epoque) est un excellent moyen de lutte.Mais il faut se bouger (si peu) pour defendre ses interets au lieu de seplaindre comme tu le fais ! 20 000 officines ensemble qui communiquent sur ce
    sujet, ça sera visible et pas cher, donc efficace.De toute façon,maintenant, ils sont "à poil " les syndicats, s'ils ne veulent pas tenter ça..
  • 21/03/2024 à 15:41
    tnttnt
    alerter
    Je ne suis pas contre cette idée. Mais en quoi ça va modifier la rémunération des pharmaciens ???????
    Donc qu'est ce que tu veux que ça me fasse alors a qu'on se fait manger un peu plus chaque année par la sécu ???
    Je comprends mieux pourquoi tu ne veux rien faire quand il s'agit de se mobiliser, tu n'es manifestement pas concerné par la réalité de notre situation...
  • 23/03/2024 à 12:12
    BREZHONEG
    alerter
    Ca va modifier notre remuneration parce que la Secu ne pourra plus dire qu'elle n'a que les Zéconomies (reculs sociaux) comme seule reponse pour accueillir la poussée de l'inflation et l'arrivée de molecules innovantes mais cheres.
    Ensuite, ça va deranger un bon paquet de profiteurs qui se gavent en vendant les complementaires, si la Secu obtient d'en faire baisser le prix quand on comparera la sienne et les autres..En attendant,pour ne pas declancher un tsunami trop violent dans la chasse gardée des complementaires,la Secu encaissera elle aussi les memes tarifs,source de confortables excedents de gestion,
    Conclusion : le Medef (les Assurances capitalistes) et la Mutualité, la gauche et la droite, se precipiteront vers le Gouvernement en disant" donnez aux pharmaciens la rentabilité dont ils ont besoin,sinon ça va etre la cata pour nous " Eh oui, prise d'otages qui demandent qu'on donne au preneur d'otage ce qu'il veut ", c'est un grand classique. J''espere que tu comprend mieux ce que l'on peut faire d'efficace,facilement ,en se mobilisant sans gros efforts ,au lieu de tes greves vite avortées par les realités du banquier. Et du client qui ne manquera pas de dire à la télé France Inter que "" quand on sait ce qu'ils gagnent, c'est scandaleux de faire greve"". Avec l'idée de D.Coudreau (CNAM), il sera de notre coté, le client raleur.Et la Secu aussi, en plus !!
  • 23/03/2024 à 18:22
    Pharma
    alerter
    "parce que la Secu ne pourra plus dire qu'elle n'a que les Zéconomies (reculs sociaux) comme seule reponse pour accueillir la poussée de l'inflation et l'arrivée de molecules innovantes mais cheres." : là vous rêvez malheureusement
  • 25/03/2024 à 11:48
    BREZHONEG
    alerter
    Ben ,quand on regarde les comptes des 600 complementaires --(entre 20% et 35 % des cotisations pour leurs confortables frais de fonctionnement ,alors que l'URSSAF encaisse nos cotis' pour 3% de son budget)-- ,ça c'est pas du reve, c'est de la productivité à recuperer. L'erreur de laisser un ticket Moderateur à la charge des gens en 1950 ,pour qu'ils ne se gavent pas trop ,il est temps de l'effacer,parce qu'il y en a d'autres que les assurés qui se gavent à leur place..
  • 25/03/2024 à 12:18
    BREZHONEG
    alerter
    Euh.... ,quand on regarde les comptes des 600 complementaires --(entre 20% et 35 % des cotisations pour leurs confortables frais de fonctionnement ,alors que l'URSSAF encaisse nos cotis' pour 3% de son budget)-- ,ça ,c'est pas du reve, c'est de la productivité à recuperer. L'erreur de laisser un ticket Moderateur à la charge des gens en 1950 ,pour qu'ils ne se gavent pas trop ,il est temps de l'effacer,parce qu'il y en a d'autres que les assurés qui se gavent à leur place..Et nous n'avons plus les moyens de tolerer des choses pareilles.
  • 25/03/2024 à 12:19
    BREZHONEG
    alerter
    veuillez excuser l'erreur de manipulation repetitive.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !