01/10/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Le 27 septembre, Agnès Buzyn a annoncé lors des JNMG (Journées nationales de médecine générale) qu’elle souhaitait expérimenter la possibilité d’avoir des vaccins dans les cabinets de ville. Il s’agit d’une revendication ancienne des médecins généralistes, notamment du syndicat médical MG France. Cette mesure avait d’ailleurs été prévue par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017, mais le Conseil constitutionnel avait retoqué l’article l’estimant contraire à la constitution. Pour l’heure, la ministre n’a donné aucune précision sur les modalités de cette expérimentation. « Nous sommes satisfaits de cette nouvelle, d’abord pour la vaccination, ensuite pour les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 02/10/2018 à 06:34
    MAURICE
    alerter
    pas compliqué à mettre en place, quid de la facturation, du suivi du froid, je pense que les médecins n'ont aucune idée du système.
  • 02/10/2018 à 09:24
    Osiris
    alerter
    NON, non, non et non !!
    Mon médecin de proximité me ramène régulièrement des vaccins périmés ou "chaud".
    Dans ce contexte, je ne me lancerai pas dans la vaccination.
  • 02/10/2018 à 10:08
    phil 34
    alerter
    Les pharmaciens jouent aux infirmiers,les médecins aux pharmaciens,les infirmiers aux médecins....Que chacun fasse son métier correctement déjà,ce sera une bonne chose.Arrétons le délire!!!
  • 02/10/2018 à 15:34
    BREZHONEG
    alerter
    Ce serait un retour sur le devant de la scene du medecin pro-pharmacien,et ça pourrait donner des idées au Ministre pour les deserts medico-pharma. Bref, a surveiller!
  • 02/10/2018 à 15:36
    BREZHONEG
    alerter
    Ce serait un retour sur le devant de la scene du medecin pro-pharmacien,et ça pourrait donner des idées au Ministre pour les deserts medico-pharma. Bref, a surveiller! et comme ils vont faire le tiers payant ,ils n'auront pas besoin de beaucoup de formation pour facturer ce qu'ils vendront.....l
  • 03/10/2018 à 07:47
    rab74
    alerter
    pourquoi pas, si on inspecte leur frigo, qu'on exige d'eux la même traçabilité sur le froid (sonde à enregistrement continu, enregistrement des températures de réception etc etc...). effectivement, c'est l'ouverture vers la pro-pharmacie...sauf que, actuellement, c'est de médecins qu'on manque, pas de pharmaciens (puisqu'il faut encore en éliminer quelques milliers). et si ceux qui s'imaginent arrondir leur fin de mois en campagne par ce biais récupèrent quelques produits chers, le problème devrait être vite règlé.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vaccinez-vous beaucoup contre la grippe cette année ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !