28/03/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Mains, cannes, chemise Pixabay

Dominique Libault a remis ce matin à Agnès Buzyn, ministre de la Santé son rapport sur le grand âge et l’autonomie. Il présente pas moins de 175 propositions dont l’objectif est de mieux inclure les personnes âgées et de les aider à rester autonomes le plus longtemps possible ou à mieux prendre en charge leur dépendance. Cependant, dans le cadre du maintien à domicile, le rapport ne propose aucune recommandation afin de développer de nouvelles missions officinales. Il évoque les pharmaciens, à l’instar des médecins et des infirmiers, dont le rôle de prévention et de lanceurs d’alerte sur les difficultés rencontrées par des personnes à domicile devrait être renforcés. Les pharmaciens pourraient aussi participer au dépistage de la dénutrition des aînés. En revanche, il insiste sur la coordination des professionnels de santé de ville qui peuvent intervenir auprès des personnes âgées en ambulatoire et à domicile.

En revanche, le rapport vise, en creux, les officines dans le cadre des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). La proposition n° 54 est explicite : établir le tarif partiel des EHPAD et développer les pharmacies à usage intérieur. « Concernant les médicaments, l’écart entre la dépense dans les EHPAD qui ont une pharmacie à usage intérieur (PUI) et ceux qui n’en ont pas est également de l’ordre de 150 € par an et par place », lit-on dans le rapport. Et de préconiser : « Le mouvement de consolidation du secteur devra conduire à augmenter la part des places en EHPAD couvertes par une PUI (28 % en 2016), éventuellement mutualisée. Ces deux mesures pourraient générer une économie à l’horizon 2030 de l’ordre de 150 M€ ». Il est aussi précisé : « Des alternatives à la pharmacie à usage intérieur pourraient par ailleurs être envisagées, comme par exemple l’intégration des médicaments dans le tarif partiel ». 

Agnès Buzyn devrait proposer un projet de loi sur le grand âge et l’autonomie à l’automne. Pour autant, la question du financement reste posée. Selon le ministère de la Santé, le coût des 175 propositions du rapport « Grand âge et autonomie », par rapport à 2018, est estimé à 4,8 milliards d’euros en 2024 et à 6,1 Md€ en 2030.

 






Magali Clausener

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Le montant de la Rosp génériques, qui vous est actuellement versé correspond-il à la somme à laquelle vous vous attendiez ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK