Génériques : les baisses de prix vont faire mal en 2018 - 17/11/2017 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
17/11/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Génériques : les baisses de prix vont faire mal en 2018

Coups, poings, combat, bras de fer Pixabay

275,2 M€ de baisse du chiffre d’affaires HT fabricant dont 240 M€ sur les génériques, avec des impacts de 56,8 M€ sur la marge officinale et de 11 M€ sur celle des grossistes… pour faire économiser en année pleine 286,2 M€ à l’assurance maladie obligatoire… 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Comité économique des produits de santé (CEPS) n’y est pas allé de main morte dans son projet de baisses de prix pour 2018 présenté lors du comité de suivi des génériques du 16 novembre 2017.
Mais l’écot à payer serait, en fait, supérieur aux baisses de prix prévues et applicables dès le 2 janvier 2018. « La perte pour l’officine serait de près de 134 M€ en intégrant l’impact sur les remises génériques, les 70 millions d’euros apportés par les nouveaux taux de marge issus de l’avenant n°1 sont déjà engloutis », constate Denis Millet, président de la commission économie de la FSPF.
« Cette nouvelle salve de baisses de prix n’est pas acceptable, notre effort passe de 130 à 240 millions d’euros auxquels il faut rajouter 57 millions liés aux reports des baisse de prix de 2017 sur 2018 », s’indigne Catherine Bourrienne-Bautista, déléguée générale du Gemme (association des génériqueurs) qui ne manque pas de souligner les incohérences de la politique du gouvernement : « Elle affaiblit un secteur économique qu’elle annonce vouloir développer ».

Pour arriver à ses fins, le CEPS compte sur cinq types de mesures : 
- un alignement des prix des génériques sur la moyenne pondérée des prix européens de référence dans la limite d’un taux plafond de 35% ;
- des baisses de prix de groupes génériques sous TFR ;
- des réductions des écarts de prix entre spécialité de référence et génériques des statines ;
- des convergences de prix des médicaments de l’hypertrophie bénigne de la prostate ;
- des convergences de prix sur les fibrates.

Le Gemme entend faire valoir des mesures techniques pour revenir à une enveloppe de baisses tarifaires plus raisonnable. « Nous serons attentifs à ce qu’il n’y ait pas de tour de passe-passe pour charger la barque des pharmaciens », répond du tac au tac Gilles Bonnefond, président de l’USPO.



François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 18/11/2017 à 06:44
    Gino40
    alerter
    Il serait intéressant de savoir combien de français vont perdre leur emploi en conséquence...
  • 18/11/2017 à 07:02
    MAURICE
    alerter
    Et les Français considèrent toujours le prix des médicaments exorbitants, et le pharmacien un rentier qui fout rien.
  • 18/11/2017 à 11:35
    BREZHONEG
    alerter
    Et le pretexte est toujours LE deficit...qui n'existe pas (taxes tabac et alcools jamais reversées a la Secu par les Finances).
  • 18/11/2017 à 13:40
    rixtou
    alerter
    Etat en faillite on observe les conséquence maintenant.
    Vive l'Europe qui nous...se sert bien.

    et quid de la qualité? car la qualité ça se paye, et a trop baisser les prix, les labos qui sont des entreprise à but lucratif trouverons inexorablement des solutions pour répondre aux contrainte budgétaire , aller un petit effort on y est presque...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous des toilettes accessibles à la clientèle ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !