09/04/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
génériques, Mylan, Biogaran, Teva, Sandoz, EGLabo DR

Même si la ROSP génériques (rémunération sur objectifs de santé publique) va être amputée de 25 millions d’euros en 2018 dans le cadre conventionnel, Annelore Coury, directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins à la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM), a tenu des propos de nature à rassurer les pharmaciens lors du salon PharmagoraPlus. Au cours d’un débat organisé par Le Moniteur des pharmacies sur la convention pharmaceutique samedi 7 avril, elle a assuré que le développement du générique s’inscrivait bien dans une politique à long terme et que l’Assurance maladie entendait utiliser les leviers conventionnels (ROSP) et s’appuyer sur de nouvelles actions de communication afin de poursuivre la promotion de l’usage des génériques.  
Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), s’accorde à dire également que « l’on n’est pas arrivé au bout du modèle, (mais que) tout dépend aussi de la manière dont il est piloté. » Un des éléments clés de la croissance des génériques tient au maintien d’un différentiel suffisant entre le prix du princeps et celui de ses génériques, mais ce n’est pas forcément la volonté du Comité économique des produits de santé (CEPS) qui tend à privilégier une politique plus dure à l’égard des génériques. « La tendance actuelle consiste à faire des TFR sans le dire », reproche ainsi Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Qu’il s’agisse des syndicats comme de l’assurance maladie, il est important d’arriver à un juste équilibre permettant en particulier au pharmacien de s’y retrouver.
Face à Annelore Coury, les deux syndicats n’ont pas manqué d’évoquer le dossier des biosimilaires et de demander que le futur décret prenne les pharmaciens au sérieux. « Il faut confier aux pharmaciens un droit de substitution plus " précautionneux " qui consistera pour le pharmacien à s’assurer de l’adhésion du patient à son traitement », explique Gilles Bonnefond. 






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 12/04/2018 à 17:54
    BREZHONEG
    alerter
    L'Assurance Maladie ,alliée des pharmaciens pour les generiques? J'aurais bien voulu ! Au debut,quand les refus etaient nombreux, on perdait tout ce qu'on voulait comme clients, qui allaient a l'autre pharmacie, où " ils me font quand meme le tiers payant avec les vrais medicaments,eux!!!" Et quand on demandait a la Secu d'intervenir aupres du cher confrere, " je vais transmettre".... Et le service Comm' de la Secu est toujours pret a detourner l'impopularité sur nous,pour proteger l'image de notre sainte mere lasecucestbien.com. .Donc l'affiche,ce n'est pas :"la Secu s'oppose au tiers payant si refus du generique", mais une tournure ambigue " votre pharmacien ne peut pas le faire". Mais le confrere qui continue a dire oui a tous les recalcitrants, la secu ne l'a toujours pas sanctionné. Puisque c'est notre alliée pour le generique, qu'elle vous dit!!!.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Votre grossiste-répartiteur vous donne-t-il satisfaction ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK