20/01/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

L’alignement des prix décidé par Pfizer et Servier sur certains de leurs médicaments princeps et dans la foulée la mise sous tarif forfaitaire de responsabilité (TFR) de quatre molécules commercialisées à l’origine par Pfizer, ont mis le feu aux poudres. Et provoqué une réunion d’urgence, ce lundi 20 décembre, entre Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), et Frédéric Collet, président du Leem (Les entreprises du médicament).  S’estimant trahi par ces deux laboratoires, alors que l’instance représentative des industriels du médicament s’est engagée sur le maintien d’un différentiel de prix de 10 % entre princeps et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 21/01/2020 à 00:01
    Naphtaline
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 21/01/2020 à 00:01
    Naphtaline
    alerter
    Trafalgar les labos réagissent à la SS !
    Il y a longtemps que cela aurait dû se produire, les génériques sont inutiles et les labos auraient dû aligner leur prix immédiatement. Les patients sont perdus.
    Les médecins aussi. Les pharmaciens sont sollicités avec des propositions indécentes : Vous me prenez tant de ci et je vous propose tant de ça !
    Un médicament reste un médicament et les copies sont dangereuses surtout fabriquées à l'autre bout du monde et sans contrôle réel à leur arrivée en France.
    De plus ne sont copiés que ceux qui sont hyper-rentables.
  • 21/01/2020 à 10:20
    BREZHONEG
    alerter
    Les originaux hyper rentables sont AUSSI fabriqués a l'autre bout du monde.
  • 21/01/2020 à 10:25
    BREZHONEG
    alerter
    A part ça , la combine des remises generiques prouve: 1) que la remuneration pour les pharmaciens sur les princeps est insuffisante
    2)que tout le monde le sait et a accepté les remises pour redonner de l'oxygene aux officines en ayant en plus le nouveau pouvoir de nous fermer le robinet a O2 quand ils veulent. Nous avons bien négocié, tout est harmonieux
  • 21/01/2020 à 10:49
    Dios Mine
    alerter
    L'état a surtout réussi à faire rémunérer le réseau officinal par les remises génériques et donc par le privé ! Belle prouesse au pays de la securite sociale omniprésente....
  • 21/01/2020 à 12:36
    tnttnt
    alerter
    "les copies sont dangereuses surtout fabriquées à l'autre bout du monde et sans contrôle réel" : et les originaux sont fabriqués où ?????
  • 21/01/2020 à 23:17
    Jack 1
    alerter
    C'était ultra facile à faire. S'aligner sur le prix du médicament donné par le ministère de la santé. Les génériques ne seraient pas nés. Les gens sont attachés à leur marque. La marque est toujours mieux que la copie, quelque soit le domaine. L'alimentaire comme le médicament. Le médicament générique c'est une molécule imprononçable, qu'on ne se rappelle jamais. Pas facile pour le consommateur. Aucune étude n'a été faite, mais il peut y avoir un phénomène de placebo inverse ou négatif, avec un médicament génétique, dans le sens, où il y a un refus du générique. Je pourrai vous expliquer.
  • 21/01/2020 à 23:17
    Jack 1
    alerter
    C'était ultra facile à faire. S'aligner sur le prix du médicament donné par le ministère de la santé. Les génériques ne seraient pas nés. Les gens sont attachés à leur marque. La marque est toujours mieux que la copie, quelque soit le domaine. L'alimentaire comme le médicament. Le médicament générique c'est une molécule imprononçable, qu'on ne se rappelle jamais. Pas facile pour le consommateur. Aucune étude n'a été faite, mais il peut y avoir un phénomène de placebo inverse ou négatif, avec un médicament génétique, dans le sens, où il y a un refus du générique. Je pourrai vous expliquer.
  • 22/01/2020 à 07:43
    rab74
    alerter
    tellement facile que les labos princeps n'ont pas accepté le prix secu...d'où les génériques! maintenant ils s'alignent, mais ils ont rongé l'os jusqu'à la moelle, et perdraient leurs parts de marché s'ils ne le faisaient pas. le patient dans tout çà?....on s'en tape semblerait il.
  • 24/01/2020 à 23:09
    smartiz19
    alerter
    Je dirais même plus, les clients, on s'en tape !
    On édicte des lois, des règlements, des règles qui permettent d'utiliser l'autre à ses fins.
    Je vous en(mmerd)nuie, mais très cher, restez poli avec moi, je vous prie (chie à la figure) Mon Sieur !

    20 ans que j'ai fait mon premier stage en officine bientôt et j'ai dit que le générique, c'était comme le princeps, et maintenant...
    Faut s'adapter et savoir changer de chemise, comme en politique...
    Délirant de voir qu'on jongle avec nous de la sorte, pffff
    On fait tout à leur place, et on nous remercie, licencie, jette en pâture devant la foule qui nous criera bientôt "à mort" et on sera pendu, je vous le dis !

    PS : je viens de racheter ma première officine, ai démarré le 2 décembre 2019, le 24 j'ai reçu en avant-première MON cadeau de noël. Tu ne vendras point de PRINCEPS, tu auras tout plein de périmés dès la première année, et qui te permettra de compenser ?

    Merci papa noël

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez vous encore en stock des masques de la dotation d’Etat ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK