Franchises médicales : le conseil de la Cnam opposé à une hausse ! - 05/02/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
05/02/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Franchises médicales : le conseil de la Cnam opposé à une hausse !

Le conseil de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) a rendu un avis défavorable aux projets de décret sur le doublement des franchises. Certains s’interrogent sur la pertinence d’une telle hausse.
Getty Images/iStockphoto

Réuni le 1er février 2024, le conseil de la Cnam a examiné trois projets de décret visant à augmenter les franchises médicales et paramédicales. Sans surprise, la franchise sur la boîte de médicament passera bien de 0,50 € à 1 €. Idem pour les actes paramédicaux et les transports sanitaires. En revanche, l'un des projets de texte prévoit que la participation forfaitaire pour les actes médicaux (hors hospitalisation), les analyses de biologie et les examens de radiologie ne sera plus plafonnée à 1 € et pourra être fixée par le conseil de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) « dans une limite de 2 à 3 euros ». Dernier point : si le plafond de 50 € par an et par assuré est bien maintenu, le nombre maximum de participations forfaitaires des assurés sur les consultations médicales et la biologie médicale sera diminué de 50 à 25.

Ces nouvelles mesures n’ont pas cependant séduit les membres du conseil de la Cnam. Les textes ont reçu 20 voix défavorables, en particulier des syndicats, la Mutualité française et de l’Union nationale des associations agréées d'usagers du système de santé, et 8 voix favorables (Medef).

Surtout, certains ont soulevé différents points. Par exemple, le fait que ce sont les médecins qui prescrivent les traitements, les examens, les actes paramédicaux, les transports sanitaires. Et de dénoncer « une forme de taxe sur les malades ».

D’autres ont souligné que ces mesures étaient « incohérentes au regard (de) la généralisation de la délivrance à l'unité par les pharmaciens d'officines des médicaments concernés par une rupture d'approvisionnement ».



Magali Clausener avec APMnews

Les dernières réactions

  • 07/02/2024 à 11:29
    BREZHONEG
    alerter
    Avec le prix moyen de la boite (3 euros?), s'il n'ont plus le 1 euro à payer à l'assuré, la part des medicaments dans le budget ONDAM de l'Assurance Maladie va forcémment beaucoup baisser en pourcentage.Surtout avec les miettes (en pourcentage aussi) sur les medicaments trés chers ! Mince! ils ne pourront plus dire que tout est de la faute des labos et des pharmacies ! On représentait 7.5 % des 500 millions du budget total de la Secu,on va descendre à 5% !.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !