22/01/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud avec Laurent Lefort

L’ouverture par regroupement de la pharmacie « Monge Eiffel Commerce », rue du commerce dans le quinzième arrondissement parisien, pose question sur les capacités de l’ordre des pharmaciens à entraver la progression des fonds spéculatifs dans la profession. Bien qu’ayant émis un avis défavorable à ce regroupement, l’ordre des pharmaciens a conclu au vu des documents qui lui ont été transmis que le dossier était en règle et que le montage financier correspondait aux dispositions du code de la santé publique. L’instance a aussi contrôlé que le titulaire était bien propriétaire du fonds. « Le seul problème relevé était lié au ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 22/01/2018 à 19:38
    Michel Leroy, Pharmacien titulaire
    alerter
    C'est acté le capital est ouvert....
    Pensez vous une seconde que de tels groupes financiers n'obtiendrons pas la conversion de leurs obligations.....
  • 22/01/2018 à 19:52
    Henri Segard, Autre professionnel de santé
    alerter
    Pourquoi ne pas limiter les obligations
    Convertibles aux seuls pharmaciens diplômés et l'Ordre vérifier le financement des SFPL et n'accepter que
    des pharmaciens diplômés titulaires ou pas.
  • 22/01/2018 à 20:15
    Solu
    alerter
    Si de telles pratiques devaient être réellement interdites, le CNOP n’aurait jamais laissé passer les méthodes de Paripharma, n’aurrait pas plus accepté qu’il puisse y avoir deux poids et deux mesures pour les recours en cas de transferts acceptés par le ministère ( Nexon versus Bergerac !).

    Vendus ou achetés ?!!
  • 23/01/2018 à 06:55
    MAURICE
    alerter
    Sans parler que le statut des centres de santé vient d'être modifié par Ordonnance, pour permettre aux établissements de Santé à but lucratif (bien que la gestion demeure non lucrative, bonjour l'hypocrisie )
    C'est la porte ouverte, aux fonds de pension, d'investir l'ensemble de la Santé.
    Le plan Macron de Bercy se met inexorablement en place.
    Buzin n'étant qu'une marionnette de Bercy.
  • 23/01/2018 à 06:59
    rab74
    alerter
    l'ordre...est aux ordres. il a déjà laissé faire des créations en surnombre (actées sur un recensement en cours, qui, une fois validé, a donné des chiffres rendant la création dérogatoire, mais trop tard), a déjà validé des transferts au sein du périmètre d'une autre pharmacie (mais il est vrai qu'en réalité aucun texte précis n'existe)....ne comptez pas sur lui pour protéger le réseau. selon que vous serez gros ou petit.....
  • 23/01/2018 à 09:05
    Margt
    alerter
    Très dommage ....la pharmacie business arrive à grands pas jour aprés jour....

    La pharmacie classique disparait petit à petit ...

    Il faut mettre en avant la fusion indissociable du diplome et du fonds de commerce .Un investisseur doit être pharmacien.
    Agir s'unir et réagir : les affairistes étant très rusés...
  • 23/01/2018 à 10:05
    Michel Leroy, Pharmacien titulaire
    alerter
    La messe est dite...
    Les fonds d'investissements ont porte ouverte à Bercy et les ministères (santé et économie ) ne reçoivent nos syndicats.....
  • 23/01/2018 à 10:53
    BREZHONEG
    alerter
    On peut faire quelque chose.Mais il faut passer du discours de denonciation au discours de proposition d'action.Action qui devrait etre deja lancée par nos syndicats.Dont les presidents sont malheureusement sous
    controle.Il faut donc demarrer une structure hors syndicats.
  • 23/01/2018 à 11:56
    Henri Segard, Autre professionnel de santé
    alerter
    De ton avis, alors réunissons nous , par exemple lors des 11 ième rencontre de l'officine, à Paris, arrêtons jour , date, heure et lieu.
    Invitons tous les diplômés pharmaciens ; titulaires, adjoints , retraités qui souhaitent proposer une alternative aux fonds extérieurs , par un fonds financé par des pharmaciens et géré par eux , strictement indépendant , sans caisse de retraite , groupement , répartiteurs ....
    Cet échange sera l,occasion d'arrêter les objectifs , la stratégie et le plan d'action.

  • 23/01/2018 à 12:22
    Michel Leroy, Pharmacien titulaire
    alerter
    On parle de plusieurs centaines de millions d euros....

    Sans d'adosser un organisme financier.....
  • 23/01/2018 à 14:19
    BREZHONEG
    alerter
    Je pense plutot a quelque chose de moins lourd,une action qui ne met pas en danger l'economie de nos officines,mais qui gene beaucoup de monde da la Nomenklatura profiteuse de la situation actuelle,tout en etant jugée positive par l'Opinion Publique. Qu'il faut toujours avoir avec soi.Car la Caste de ceux à qui nous devons tordre le bras la surveiile zn permanence. !!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Envisagez-vous de développer une activité de télémédecine dans votre pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK