Financiarisation du milieu officinal : l'ouverture du capital des coopératives de pharmaciens est-elle envisageable ? - 27/03/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
27/03/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Financiarisation du milieu officinal : l'ouverture du capital des coopératives de pharmaciens est-elle envisageable ?

Les Amphis de l’officine qui se sont déroulés les 25 mars 2024, avaient pour thème « L‘indépendance de l’officine à travers le prisme des coopératives ». Une façon de mettre un coup de projecteur sur les coopératives de pharmaciens et sur les dangers qui guettent la profession.
Getty Images/iStockphoto

Organisés par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), les Amphis de l’officine ont permis d’aborder la thématique de l’indépendance mais également celui de la financiarisation. La pharmacie est-elle à l’abri des fonds de pension ? Oui, parce que le capital des officines n’est pas ouvert à des non professionnels a rappelé Philippe Besset, président de la FSPF. Olivier Mercier, président du Directoire d’Interfimo, est cependant plus nuancé en rappelant que des fonds de pension sont entrés au capital de plusieurs groupements. Joffrey Blondel, directeur Gestion officinale de la coopérative Astera, a cependant souligné que la « financiarisation » par des obligations convertibles en actions concernait finalement peu d’opérations d’acquisition d’officines. Il n’en demeure pas moins que les pharmaciens doivent être très attentifs aux pactes d’associés qui peuvent porter atteinte à l’indépendance des titulaires.

Dans ce contexte, les coopératives représentent une alternative pour les pharmaciens avec des « transactions éthiques », comme le préconise Welcoop. Pierre Guillocheau , directeur général de Crédit Agricole Santé & Territoires, a également rappelé qu’il y a toujours des solutions pour financer une acquisition d'officine alors que les taux d’intérêt sont élevés. Pour autant, les coopératives ne sont peut-être pas à l’abri des financiers. Dominique Pautrat, président du Directoire de Welcoop, a confirmé que « Bercy a interrogé, au travers de la Fédération du commerce associé (FCA), les coopératives pour savoir quelles sont leurs positions sur l’ouverture du capital ». « On voit un peu le monstre en ce moment », a-t-il conclu. 

Organisés par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), les Amphis de l’officine ont permis d’aborder la thématique de l’indépendance mais également celui de la financiarisation. La pharmacie est-elle à l’abri des fonds de pension ? Oui, parce que le capital des officines n’est pas ouvert à des non professionnels a rappelé Philippe Besset, président de la FSPF. Olivier Mercier, président du Directoire d’Interfimo, est cependant plus nuancé en rappelant que des fonds de pension sont entrés au capital de plusieurs groupements. Joffrey Blondel, directeur Gestion officinale de la coopérative Astera, a cependant souligné que la « financiarisation » par des obligations convertibles en actions concernait finalement peu d’opérations d’acquisition d’officines. Il n’en demeure pas moins que les pharmaciens doivent être très attentifs aux pactes d’associés qui peuvent porter atteinte à l’indépendance des titulaires.

Dans ce contexte, les coopératives représentent une alternative pour les pharmaciens avec des « transactions éthiques », comme le préconise Welcoop. Pierre Guillocheau , directeur général de Crédit Agricole Santé & Territoires, a également rappelé qu’il y a toujours des solutions pour financer une acquisition d'officine alors que les taux d’intérêt sont élevés. Pour autant, les coopératives ne sont peut-être pas à l’abri des financiers. Dominique Pautrat, président du Directoire de Welcoop, a confirmé que « Bercy a interrogé, au travers de la Fédération du commerce associé (FCA), les coopératives pour savoir quelles sont leurs positions sur l’ouverture du capital ». « On voit un peu le monstre en ce moment », a-t-il conclu. 



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 27/03/2024 à 15:19

    alerter
    Super, ouverture du capital à des financiers ... leclerc ? Ouvrer déjà aux préparateurs...!!!
  • 27/03/2024 à 17:56
    BREZHONEG
    alerter
    Quand on entend les lamentations et les previsions concernant l'economie de la Profession, il serait surprenant que des capitalistes s'interessent à des entreprises pieds et poings liés devant le monopole abusif permanent de lUsine à Gaz.
  • 28/03/2024 à 15:37
    FSD37
    alerter
    qu'on ouvre le capital à hauteur raisonnable aux futurs techniciens en pharmacie BAC+3, cela permettrait de motiver les jeunes à s'inscrire en DEUST et LICENCE et serait une solution pour éviter les deserts pharmaceutiques et le manque criant de personnel.
  • 28/03/2024 à 15:55
    Butobarbital
    alerter
    Surtout moyen « éthique » de maintenir les prix de cession . les pharmaciens ne veulent pas ou plus investir pour s’installer paraît-il mais d’autres le feraient ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !