11/07/2007 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Le ministre du Budget et des Comptes publics, Eric Woerth, a annoncé mercredi devant la commission des finances de l’Assemblée nationale, qu’il souhaitait limiter l’ONDAM à + 2 % au cours des cinq prochaines années. Un objectif qu’il qualifie de « réaliste ». En revanche, il s’engage à l’apurement de la dette de l’Etat vis-à-vis de l’Assurance maladie. Soit 7 milliards.Eric Woerth estime par ailleurs qu’avec le déficit prévisible de l’assurance maladie de près de 6 milliards en 2007, « les résultats de la réforme de 2004 sont quasiment effacés ».



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prenez-vous souvent l’initiative de ne pas délivrer l’intégralité d’une ordonnance ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK