Envois massifs de DGS-Urgent : pour Olivier Véran, « vos contraintes sont nos contraintes » - 28/01/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
28/01/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Envois massifs de DGS-Urgent : pour Olivier Véran, « vos contraintes sont nos contraintes »

La Direction générale de la santé a envoyé, en 2021, 138 « DGS-Urgent » aux professionnels de santé, soit en moyenne 1 alerte tous les 2 jours et demi, en comptant les dimanches. C’est d’ailleurs le dimanche, tard, qu’elles étaient souvent envoyées. Avec ordre, puis contrordre. Et ce rythme effréné semble conservé en 2022, puisque le seizième DGS-Urgent de l’année a été diffusé ce 26 janvier. Dans un entretien accordé à la présidente de l’Ordre national des pharmaciens Carine Wolf-Thal et diffusé le 27 janvier, Olivier Véran, le ministre de la Santé s’en excuserait presque.

« Tout va très vite depuis deux ans », reconnaît Olivier Véran, ministre de la Santé, dans une vidéo réalisée par son ministère. « Les DGS-Urgent reçus à point d’heure, toute la semaine – je ne les compte même plus, je les vois tous passer, vous imaginez bien ! – ont un impact parce qu'à chaque fois qu’on ouvre sa boîte mail quand on est pharmacien, on se dit : « qu’est-ce qu’on va me demander de faire encore ? » . J’ai conscience de ça ». « On ne peut pas faire sans vous », affirme aussi le ministre de la Santé. « On essaie de vous faciliter la vie en vous posant des contraintes, qui sont aussi nos contraintes et qui nous sont imposées par la gestion de la crise sanitaire, » explique-t-il. Car, quand les recommandations des différentes autorités de santé reviennent au ministère de la Santé, « on doit les faire appliquer dans l’urgence », pandémie de Covid-19 oblige. Et il précise que ce changement brutal des règles n’est pas à interpréter comme un manque de respect de sa part vis-à-vis des pharmaciens. « C’est juste qu’on n’a pas le choix ! ». « De cette réactivité aussi, vous en avez été capables, et les Français le voient. Vous avez tenu bon », note le ministère de la Santé, fier de rappeler qu’il a donné satisfaction « à chaque fois que les pharmaciens nous ont demandés quelque chose : production de gel hydroalcoolique dans les officines, présence à l’officine d’autres professionnels de santé pour le dépistage du Covid-19, possibilité de devenir centre de vaccination, etc. ». Un rappel essentiel à l’heure des négociations de la nouvelle convention pharmaceutique.

Retrouvez l'entretien d'Olivier Véran dans son intégralité



Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 28/01/2022 à 18:22

    alerter
    On fait avec pas le choix , c est déjà bien de nous remercier et de nous rendre hommage par contre le salaire des préparateurs devrait être revu à la hausse , et aussi le réel rôle des préparateurs car avec autant de responsabilités , notre coefficient est minable et n arrive pas a 400 comme le début du coef des pharmaciens, enfin soit on nous redonne envie de bosser soit on nous ignore . A bon entendeur.
  • 28/01/2022 à 22:28
    pharmacovigilant
    alerter
    Oui, il est vraiment indispensable que la marge soit augmentée en pharmacie pour que les pharmaciens assistants et les préparateurs puissent être mieux rémunérés , surtout lorsqu'ils s ' impliquent pleinement comme beaucoup actuellement.
  • 29/01/2022 à 11:45
    pascal.r
    alerter
    à@pharmacovigilant
    Avec de plus en plus de nouvelles missions, bénévoles et chronophages, éloignant le pharmacien et la pharmacie de son cœur de métier, la marge s'améliorera quand les poules auront des dents.
    Je parierai même quelle devrait baisser !
  • 31/01/2022 à 11:48
    BREZHONEG
    alerter
    Quand on nous a imposé, sans consultation pour ce changement
    ""historique"" (dixit Gaertner, President de la Fédé) , un honoraire fixe à revalorisation non prevue et sans clause de revoyure, j'avais signalé que le jour où il y aurait une flambée de l'inflation, il faudra abandonner cette solution temporaire, et revenir à des revenus indexés grace à la marge en pourcentage.Eh bien nous y sommes, et les medecins aussi, d'ailleurs....Et comme on n'a rien sans se battre, l'heure de la Grande Secu est arrivée.....mais pas dans la téte. de ceux qui vivent du maintien de la situation actuellei

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Jugez-vous l'avenant économique à la convention pharmaceutique satisfaisant pour votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !