28/02/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
plaque, Montceau, Paris, Ruysdael DR

Les élections ordinales de la section A se dérouleront à partir du 4 avril. Cette année, leurs modalités changent, car la réforme territoriale s’applique. De fait, le nombre de Conseils régionaux de l’ordre des pharmaciens (CROP) va diminuer, passant de 21 à 12 en métropole, et de 7 délégations à 4 en Outre-mer. A noter que l’Ordre continue de regrouper la Corse à la région PACA. 
Autre changement : la parité. Désormais, les candidats doivent se présenter par binôme (un homme et une femme) par département. Ceci est également vrai pour les suppléants. En clair, les pharmaciens ne voteront pas pour un candidat mais pour un binôme. Côté candidats, cela signifie qu’un homme seul ou une femme seule ne peut pas se présenter. En outre, les « quotas » ont été révisés : un binôme doit être élu par tranche de 400 pharmaciens. Par exemple, dans un département où 200 pharmaciens titulaires exercent, un seul binôme devra être élu.

Ces deux réformes conduisent à une diminution du nombre de conseillers ordinaux. Au total, 118 binômes de conseillers ordinaux titulaires et 118 de binômes de suppléants seront désignés par scrutin, soit 472 conseillers ordinaux au total. « Nous perdons 10 % de conseillers ordinaux », a souligné Hugues Videlier, vice-président de la section A et président du CROP Rhône-Alpes. Malgré ces évolutions, « l’Ordre a voulu maintenir la rigueur dans l’exercice de ses missions, la disponibilité et la proximité des conseillers ordinaux départementaux, et renforcer son organisation », a déclaré Alain Delgutte, président de la section A, qui a aussi évoqué la dématérialisation des dossiers et les outils de visioconférence dont vont être dotés les CROP.






Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 01/03/2019 à 09:45
    cf
    alerter
    Au lieu d'obliger à la parité, il serait intéressant d'avoir une certaine proportion de pharmaciens propriétaires de petites officines au plus près des problèmes de comptoir et de délivrance des ordonnances... Le merchandising , le management et les soldes médicamenteuses avec réduction du réseau, semblent en effet devenir prioritaire pour cette noble institution...Ne pas être défendu, ni considéré (sauf pour l'égalité des cotisations très lourdes pour les petits officinaux) devient de plus en plus visible..

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK