Election : si Marine Le Pen était présidente de la République - 29/03/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
29/03/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Election : si Marine Le Pen était présidente de la République

Selon un sondage Ifop réalisé pour la Fédération hospitalière de France (FHF), 7 Français sur 10 estiment que les questions de santé ne sont pas suffisamment présentes dans la campagne présidentielle. Pourtant, les candidats ont des projets dans ce domaine. Si leurs propositions concernent en premier lieu l’hôpital public, encore plus à la peine après deux ans de crise sanitaire, beaucoup soutiennent la lutte contre les déserts médicaux. Revue des mesures les plus emblématiques portées par Marine Le Pen pour les soins de ville.

Afin de réduire le nombre de déserts médicaux, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national, veut d’emblée supprimer les incitations financières à l’installation des médecins qu’elle juge « inefficaces » et mettre en place une rémunération de la consultation modulée selon le lieu d’installation, « sans que les praticiens n’aient de démarches spécifiques à faire ». De plus, « cette mesure sera complétée par une action résolue de l’Etat en matière d’infrastructures et de services publics pour augmenter l’attractivité de ces zones vis-à-vis des médecins et de leur famille ».

La candidate souhaite également :

- augmenter le nombre de maisons et de centres de santé pour couvrir entièrement les besoins de la population, et les doter des capacités leur permettant de traiter les « petites urgences » (comme les fractures mineures) afin de désengorger les hôpitaux ;

- accroître le temps médical du médecin grâce « à l’élargissement des tâches des pharmaciens, des sages-femmes, des infirmiers et des assistantes sociales, par exemple pour la détection de la perte d’autonomie » ;

- améliorer le parcours de soins des personnes âgées, notamment la prise en charge des soins non programmés grâce à une complémentarité entre l’hôpital et la médecine de ville tant pour les soins ambulatoires que pour la programmation et pour les hospitalisations, avec un rôle accru des infirmiers de pratique avancée (IPA) ;

- ouvrir un nombre de places suffisantes dans les facultés de médecine « pour disposer des médecins dont les Français ont besoin, résorber les déserts médicaux et réduire drastiquement le recours aux médecins ayant obtenu leur diplôme hors de l’Union européenne » ;

- proposer au moins 10 000 places supplémentaires d’infirmiers et aides-soignants ;

- développer la télémédecine grâce à un plan massif d’investissements (couvert à 80 % par l’Etat et à 20 % par les collectivités locales).

En outre, la candidate veut aussi « rendre aux médecins leur liberté de prescription et d’expression » et réformer le système de rémunération complémentaire des médecins libéraux mis en place en 2012, « qui porte atteinte à leur autonomie de décision et n’a pas eu de réel impact sur leurs pratiques professionnelles ».



Les dernières réactions

  • 29/03/2022 à 20:53
    Rixtou
    alerter
    Elle ne sera pas présidente, celui qui n’a pas compris le jeu du fn ne veut pas comprendre ou est un idiot. Une chèvre gagnerai contre le pen au deuxième tour et c’est bien pour ça qu’elle est là.
  • 29/03/2022 à 22:00
    cqfd
    alerter
    complétement dénué de sens CETTE INTERVENTION .tout le monde n'est pas mélenchonesque .regardez sur ouest france deux médecins sexagénaire de fresnay sur sarthe se barrent pour aller dans la Manche et recoivent 100 000 euros ( pour s'installer ) de la cpam de la Manche .la commune quittée perd deux médecins pour leur simple profit , surement pas pour le bien être des 2500 patients laissés pour compte à fresnay sur sarthe ..lisez ! Mme le pen a malheureusement raison .CQFD ;
  • 30/03/2022 à 09:49
    tnttnt
    alerter
    Les incitations financières sont là pour doter les zones sous-médicalisées en médecins. C'est comme la répartition des officines mais en payant. La réforme pour rendre le système bloquant (comme pour les officines) ayant été bloquée par les internes il y a quelques années (sous Xavier Bertrand si je me souviens bien).
    Augmenter le nombre de médecins, c'est bien (c'est déjà en cours d'ailleurs) mais ça va fonctionner dans combien d'années ? Et en attendant on fait quoi pour améliorer les choses ? La télémédecine consiste à piquer des médecins en exercice pour les mettre dans des plateformes de télémédecines... D'où la nouvelle loi qui encadre cette pratique avec 20% max de téléconsultation dans l'activité d'un médecin.
    Franchement, rien de nouveau dans ce qui est dit et bcp de choses qui sont déjà en cours. Intervention sans intérêt...
  • 30/03/2022 à 09:50
    14
    alerter
    voilà au moins une personne qui met le doigt sur le vrai problème ! les médecins ne sont que des opportunistes et ont fait médecine pour un standing pas par vocation .ça s'appelle de l'escroquerie intellectuelle morale et finançiére car c'est détourner l'argent prévu pour de vrais médecins qui potentiellement veulent s'installer dans les zones "désertées" , mais où le travail ne manque pas .même si la vision de mme le pen n'est pas la mienne , il faut lui reconnaitre 1/ qu'elle a des bonnes équipes sur le terrain 2/ que sa proposition n'est pas si mal que ça 3/ mais il faudrait aller plus loin : les etudes de médecine sont payées par les impots de tous à la difference des USA par exemple , donc c'est soit nstallation au moins pendant 5 ans dans les zones en manque de professionnels , soit remboursement des études équivalent à 100 000 euros , voilà des sommes au moins qui seraient agréables à nos facultés vieillisantes ....
  • 30/03/2022 à 10:14
    14 bis
    alerter
    il n'y a pas besoin d'aides financieres .tout à fait d'accord , idem , c'est idiot , ily a aussi le détournement des professionnels en les rassemblant , normalement c'etait prévu pour éviter la désertification et surtout pour amener des jeunes sur un site , or c'est tous les médecins de plus de 50/60 ans qui s'organisent une petite pré retraite pour payer moins et gagner plus , et les villages qui avaient la chance encore d'avoir des professionnels se trouvent dépourvus , dépouillés .....et ça grâce au système mis en place par la sécu et détourné par les élus locaux ...à chaque fois , c'est une arnaque au détriment du peuple au profit d'une soit disant élite ( qui n'en est plus une depuis longtemps et se considére comme telle ) ! trop de privilége jamais de contre partie et surtout absence du respect des conventiosn et des textes signées .Ne pas oublier que les professionnels de santé ne sont pas des libéraux , ce sont les salariés de la sécurité sociale , sans sécu plus de professionnels de santé avec tous leurs priviléges financiers et surtout les médecins .avec les rosp ils sont déjà à plus de 35 euros la consultations , à eux d'assurer leur part de travail et de s'organiser pour une meilleure répartition entre professionnels pas en faisant du nombrilisme , un point pour mme le pen , même si elle n'est pas ma tasse à thé politique . Fabien Roussel a un bon discours plus positif mais là aussi absence de réelle proposition .de quoi ont ils peur ?70 000 médecins généralistes ne vont pas bouleverser des élections .fini ce mandarinage obsoléte et poussiéreux quand ils n'y avaient qu'eux de lettrés et éduqués . .
  • 30/03/2022 à 12:00
    quid
    alerter
    la télé médecine est un leurre , et ne profite qu'aux vendeurs d'engins pour des pharmaciens/affairistes qui pensent faire encore du business ( et il faut écouter et entendre les vendeurs de cellule de télé médecine : "vous n'avez rine à payer , c'est gratuit -ah bon y a des choses gratuites en ce bas monde - et pharmaciens perdus n sans médecins donc aux abois et prêts à toute solution permettant de les sauver .c'est profiter d'une situation , ce n'est pas un accompagnement , dans certaines cités HLM où c'est aussi le désert car il n'y a plus de sécurité c'est encore viable et interessant pour le patient sans médecin , là oui .mais pour le reste , la campagne : une belle arnaque , car il devrait y avoir une meilleure approche et étude des besoins conjointement avec les autorités locales et un référendum populaire sur l'uitlisation possible et réelle , cela doit être un complément mais pas un remplacement , il y a suffisamment de médecins , c'est juste la répartition , encore faut il avoir le courage de l'admettre et se donner les moyens de réaliser cette campagne , sans pour autant dépenser comme le cas de fresnay sur sarthe désertée par deux médecins opportunistes pour toucher 93 000 euros pour s'installer dans un désert et sans doute pour à peine deux ou cinq ans avant se se barrer ! en signant ce genre d'aides , il devrait y avoir une contre partie de 10 ans au moins de présence et de formation d'un remplaçant avec la possibilité d'être maitre de stage afin de mettre le pied à l'étrier de la prochaine génération pour remplacer ....encore faut il avoir du courage , et parmi nos politiques peu , l'ont ! seul xavier bertrand avait presque cette solution dans son programme ... s'étant apercu des conneries faites lors de son passage au ministére de la santé , mais ayant eu le courage de le dire : je me suis planté , je ne ferai que 5 ans mais toutes les réformes seront mises en place même si ça doit faire mal ....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !