Economie officinale : un premier trimestre juste incroyable  - 16/05/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
16/05/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Economie officinale : un premier trimestre juste incroyable 

Getty Images

Euphorisants ? Revigorants ? Embarrassants ? Les chiffres économiques de l’officine sur le premier trimestre 2022 (versus premier trimestre 2021) s’envolent.

Selon des données communiquées par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), les progressions d’activité sont même impressionnantes : + 13,7 % pour le chiffre d’affaires total du réseau des pharmacies, + 7,6 % sur le médicament remboursable (marge de dispensation), + 3,6 % sur les honoraires de délivrance, + 11,7 % sur les médicaments non remboursables, + 1,8 % sur la LPP (dispositifs médicaux remboursables), + 11,5 % sur le non remboursable et + 267,7 % sur les missions Covid-19. La progression de cette dernière activité tire vers le haut la marge sur le remboursable qui enregistre sur le premier trimestre 2022 une croissance à deux chiffres (+ 38,7 %).

Face à ces résultats, Philippe Besset, président de la FSPF, reste mesuré, même s’il constate que le surplus d’activité du premier trimestre 2022 correspond à lui-seul à la moitié du surplus d’activité de toute l’année 2021. « Cette très forte activité des officines a eu des impacts importants en termes de fatigue des titulaires et des équipes officinales. Par ailleurs, les officines qui ne sont pas en capacité de tester et de vacciner n’ont pas bénéficié de ces évolutions », relativise-t-il. Et pour l’avenir ? « On ne sait pas de quoi demain sera fait. » Prudent.

François Pouzaud



Les dernières réactions

  • 16/05/2022 à 22:12
    Jean64
    alerter
    Merci la crise sanitaire et le quoi qu’il en coûte du gouvernement! Sans cela, beaucoup d’officines seraient retournées dans le rouge…
  • 17/05/2022 à 10:37
    Jeum37
    alerter
    Faire mieux qu’un trimestre sous couvre-feu: encore heureux !
    Tous les ans, la rentabilité de l’officine s’érode et (donc) la concurrence s’exacerbe. Quand on subit un effondrement des chiffres (2021) dû à un arrêt provoqué de l’économie, il est normal de les voir remonter lorsqu’on arrête les contraintes.
    Mais rassurez-vous: cette embellie ne durera pas. La sécu a déjà recommencé à faire de fortes économies sur son budget à nos dépens…
  • 17/05/2022 à 11:42
    hessam
    alerter
    Tout ceci est intéressants, mais sans aucune signification . Un trimestre c'est 3 mois ,mais qu'en est il du mois d'avril et de la poursuite vers le mois de mai , depuis les répercussions de la crise en Ukraine .
    Un bilan se fait sur 12 mois et nous avions à peine commencé à retrouver les chiffres d'avant covid .
    Votre article ressemble à une publicité pour le gouvernement, qui n'attend que le moindre prétexte pour nous cogner .

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !