05/02/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Economie et chiffres clés : bilan 2017 et estimations 2018

Le syndicat FSPF a profité d’une conférence le 1er février 2018 pour se livrer à un bilan économique. Rappel des chiffres clés, commentaires à l’appui.
bilans, économie, pharmacie, FSPF Pixabay-Geralt

selon des données IMS Pharmastat, le chiffre d’affaires total hors taxes des officines a diminué de 1.2 % en 2017. En valeur, ses 32.9 milliards d’euros rejoignent les chiffres de 2006. Le médicament (remboursable et non remboursable) représente en 2017 82 % de l’activité moyenne d’un pharmacien d’officine.
Dans le détail, le chiffre d’affaires des médicaments à AMM remboursables chute de 1.5 %, celui des AMM non remboursables de – 5.3 %, la LPP est en croissance modeste (+ 0.8 % contre + 3 % en 2016) et la parapharmacie (qui inclut les compléments alimentaires et certains dispositifs médicaux) progresse de 2.3 %. « Cela tend à prouver que d’autres réseaux continuent à prendre des parts de marché à l’officine », analyse Philippe Gaertner, président de la FSPF. 

Autre chiffre marquant, celui des achats de références remboursables par les officines (données GERS) : - 1.4 % en 2017. « C’est un chiffre qu’il va falloir suivre, fait remarquer le président de la FSPF, car il est caractéristique de l’activité officinale. A travers lui, on peut voir que la maîtrise médicalisée fonctionne alors que la population croît et vieillit. »

Enseignement inédit de 2017, la « petite » performance des génériques en 2017. Avec 902 millions d’unités vendues, ils représentent désormais 37 % des spécialités remboursables vendues. Certes, c’est 66 millions de mieux qu’en 2016, dont 3.6 millions portés par la rosuvastatine, mais c’est en valeur que les chiffres sont les plus éloquents. Sur un marché en croissance de 40 millions d’euros, 36.4 millions sont portés par ladite statine (CA en prix fabricant hors taxe). « Hors rosuvastatine, le marché des génériques a été complètement éteint. Les baisses de prix ont mangé la progression », constate Philippe Gaertner.

Concernant l’évolution de la rémunération sur le marché remboursable complet (prenant donc en compte la marge sur les boîtes vendues ainsi que les différents honoraires), elle est en décrue de 175 millions d’euros (- 3.3 % par rapport à 2016).

Le redoutable impact des baisses de prix
En 2017, l’impact des baisses de prix a été de 158 millions d’euros. La FSPF s’est livré à des projections sur 2018. En considérant des ventes équivalentes à 2017, à fin janvier (avec les baisses de prix qui viennent d’avoir lieu), le trou d’air serait de 117 millions d’euros - hors déduction des 70 millions d’euros injectés par la sécurité sociale et les complémentaires dans le cadre de l’avenant N° 11 à la nouvelle convention signé le 20 juillet dernier. Autrement dit, la nouvelle marge dégressive lissée.
« Si on fait une projection avec les baisses de prix connues sur février, le chiffre passe à 141 millions d’euros. On n’a jamais été aussi haut à cette période de l’année », s’alarme Philippe Gaertner. Je crains que nous ne terminions 2018 à – 170 millions sinon plus. Et n’oublions pas que l’impact de la revalorisation salariale chargée est de 68 millions d’euros. » C’est cette perte nette estimée de 100 millions d’euros (là encore les 70 millions de l’avenant 11 sont réintégrés) qui fait que le syndicat n’a pas souhaité signer l’avenant N° 11. « Nous considérons qu’il va entraîner de graves difficultés de pilotage des entreprises », maintient Philippe Gaertner.






Les dernières réactions

  • 05/02/2018 à 15:52
    BREZHONEG
    alerter
    Et on constate que Gaertner,Bonnefond et autres restent dans leur petit bocal ,sans dire un mot du fait qu'a l'exterieur, les BFM RADIOS , Medias ecrits,etc, ont la bouche pleine du retour de l'inflation et de l'augmentation des taux d'interets.Ce qui multipliera par 2 nos problemes.Meme si,suite aux alertes lancées sur ce forum,une clause de revoyure a été ,de justesse, ajoutée a la Convention.(Clause qui dit vaguement :"on se reverra a ce sujet").Le danger est important et non mesuré par les signataires qui,quoique minoritaires et le sachant, nous ont engagés dans le "changement historique". (dixit Gaertner a l'epoque)Changement qui ne disait pas un mot sur 10 400 fermetures apparues tout d'un coup dans le paysage professionnel. Protégés de la hausse ET de l
  • 05/02/2018 à 15:53
    BREZHONEG
    alerter
    ...la baisse des prix,que nous sommes! Merci et bravo!
  • 06/02/2018 à 07:53
    MAURICE
    alerter
    « Nous considérons qu’il va entraîner de graves difficultés de pilotage des entreprises »
    Il y a bien longtemps qu'il n'y a plus de pilote dans l'avion.
    Nos syndicats sont tout juste bons a nous dire d'accrocher nos ceintures.
  • 06/02/2018 à 10:10
    Pipo
    alerter
    Et à cela s'ajoute la longue liste des produits manquants ...
    Génération désenchantée mais resaisissons nous car la vaccination à l'officine et les commentaires auprès des médecins sur leurs prescriptions vont changer la face du monde !?!
  • 07/02/2018 à 15:04
    BREZHONEG
    alerter
    Si 1 pharmacie sur 2 est assassinée,tout le mecanisme mis en place pour amener de nouvelles remunerations sera touché.Il ne faut donc pas s'etonner de la baisse de la frequentation des formations dpc....puisque la moitié d'entre nous ne s'en servira pas. D'ailleurs, sur le long terme,la population concernée,apres une periode d'interet,ne va t elle pas ,elle aussi, cesser de s'en servir?Il faudra etre creatif,car si, pour l'opinion," c'est un peu toujours la meme chose"(comme certainement pour le montant de notre remuneration),ca finira par un flop.Surtout si".Prochaine pharmacie,61 km pour votre entretien".

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous encore beaucoup de substituts nicotiniques sans ordonnance ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK