19/05/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Yves Rivoal

Dans son numéro intitulé « Nos données personnelles valent de l’or », l’émission Cash Investigation, diffusée sur France 2 le 20 mai et présentée par Elise Lucet, met en cause les pharmacies d’officine pour non respect du règlement général sur la protection des données (RGPD).Au cœur du problème, l’autorisation accordée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) à Iqvia en septembre 2018. Grâce à cet accord, le groupe américain spécialisé dans les données médicales collecte dans les 14 000 officines équipées de son logiciel Pharmastat le numéro de sécurité sociale des patients, l'année de naissance, le prénom, le sexe, ainsi ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 19/05/2021 à 20:09
    Eleglin
    alerter
    Je ne suis pas sûr qu Élise Lucet ait choisi un bon sujet pour mettre en cause des PME, pour qui l application de la RGPD n est pas des plus aisées. Le RGPD, ce sont aussi les bandeaux que tous les sites affichent en bas de page et que tout un chacun s empresse de valider - sans trop regarder de quoi il est question le plus souvent. Dans ce cas, on peut y voir une forme de contre-productivité, tout au moins à court et moyen terme, le temps que le Web évolue et rende obsolète le procédé des cookies. J espère au moins que le reportage ira au cœur des choses, pour les pharmaciens, et ne sera pas à un simple "procès" sur la forme. Mais j avoue que je ne regarde plus les reportages de cash investigation depuis bien longtemps.
  • 19/05/2021 à 21:53
    petitsilex
    alerter
    C est pas possible que cette journaliste enfin cette fouille merde excusez mon impolitesse puisse causer un tel émoi dans notre profession ! Arrêtons de lui donner l importance qu elle ne mérite pas ! Si les clients sont mécontents qu ils arrêtent le smart phone les réseaux sociaux ! Les statistiques de la Pharma c est rien !
  • 20/05/2021 à 10:15
    Dios Mine
    alerter
    Les données de santé sont vendues à prix d'or aux labos pharmaceutiques par nos fournisseurs d'informatique et nous, nous sommes en dehors de la boucle......inutile de nous incriminer !
  • 20/05/2021 à 10:27
    tnttnt
    alerter
    Non nous ne sommes pas en dehors de la boucle... Par exemple toutes les pharmacies qui adhèrent à Vigirupture acceptent dans les CGU que leur données soient collectées et vendues à des tiers. Autre exemple, accepter les comparatifs de prix via IQVIA autorise cette même société à ponctionner toutes nos données. Ca c'est notre responsabilité.
  • 20/05/2021 à 11:15
    Jasylvia
    alerter
    Tnttnt a raison. De plus on aimerait que cette profession soit exemplaire. Et n'ait pas les mêmes pratiques que Cdiscount ou Amazon
  • 20/05/2021 à 15:25
    BREZHONEG
    alerter
    C'est sur demande de la Secu que l'informatisation des officines leur a été imposé, il y a 40 ans.Tous les logiciels doivent passer par son accord. L'affaire des logiciels truqués pour frauder a montré que l'intervention de qui de droit est parfaitement possibleConclusion : C'est la Secu qui doit interdire les cookies....ou bien s'approprier la vente des stats pour se financer.Comme nous, nous ne serons jamais capables de le faire, nous ne perdons rien dans l'affaire.
  • 20/05/2021 à 17:19
    tnttnt
    alerter
    @BREZHONEG : j'aime bcp l'idée de la Sécu qui gèrerait les stats ! Comme c'est anonymisé, ça ne me poserait aucun pb
  • 20/05/2021 à 19:07
    Domino
    alerter
    Ça doit être sympa d’être le pharmacien d’Elise Lucet…
  • 20/05/2021 à 23:29
    fama81
    alerter
    Pour le soi disant données anonymisées c’est la poudre aux yeux. C’est la puissance de ces boites à big data qui hypnotise la profession. C’est dans l’air du temps, on nous fait croire que nous sommes maître de nos décisions de nos consentements. (Idem pour la vaccination)
    Quelques dizaines d’euros contre des millions d’euros pour les concentrateurs de big data!
    Mea culpa!
  • 21/05/2021 à 07:48
    pharma56
    alerter
    Et personne ne semble choqué par:
    - les données transmises aux mutuelles car quasiment tout le monde leur envoie des factures avec tout le détail du traitement (alors qu'elles n'ont pas besoin de le savoir)
    - les ordonnances transmises par courriel sur des boites mail non sécurisées
    - les (pseudo) applications santé qui collectent toutes les données personnelles: qu'en font elles ensuite ?
    Ne faisons pas semblant d'être étonnées: Big Brother est partout, mais à nous, professionnels de santé, de montrer l'exemple: utilisons un destructeur de documents, activons nos messageries sécurisées, refusons les ordonnances numérisées sur smartphones,....
    Cela peut paraitre inutile, mais si tous les "verrous" sautent, il sera trop tard.....
  • 21/05/2021 à 09:29
    tnttnt
    alerter
    D'accord avec toi mais quand tu vois le nombre de pharmacies qui n'ont rien fait pour le RGPD et qui utilisent encore des boites gmail...
    Pour rappel, dans les conditions d'utilisation des boites email de sociétés américaines (gmail, outlook...), ils ont accès à tous les contenus et les pj. Donc bonjour la confidentialité quand on envoie des ordonnances via ces boites emails.
    Le RGPD tolère les emails européens (orange, free...)
  • 21/05/2021 à 10:55
    pharma56
    alerter
    Pour parler des boites mails, je pensais aux pharmaciens, mais surtout à tous les autres professionnels de santé (en particulier les médecins) qui nous font parvenir toutes sortes de documents (ordonnances, bilans sanguins,...) via des fournisseurs qui lorsqu'ils ne sont piratés, revendent les données collectées...
    Idem pour les patients, qui se promènent avec, dans leur smartphone non vérouillé (car ils oublient leur mot de passe !!), la photo de toutes leurs ordonnances :-(
  • 22/05/2021 à 19:44
    rab74
    alerter
    c'est sûr que la tele medecine via smartphone et transmissions des ordos par les toubibs hors MSS, ça rend un peu inutile toutes les précautions pour le rgpd! pour ma part, c'est la première fois que je suis ravie que mes fichiers ne soit pas utilisables par santépharma i tutti quanti (bug logiciel): je paye mes teletrans plein pot, mais Lucet ne peut pas me chercher des poux! trop bien! quant à faire comprendre à nos concitoyens que plus on veut élever le niveau de sécurité, plus on est cerné par ce genre de problème...liberté=prise risque, sécurité=flicage+exploitation: un choix cruel, isn't it?
  • 28/05/2021 à 13:17
    citoyen
    alerter
    Bonjour,

    Je suis citoyen et en tant que tel j'avais pas connaissance de cet acte de transfert de données personnelles validé par les autorités vers une boite privée iqvia.Je vous le dis formellement, je m'y oppose, faites le message dans vos boutiques s'il vous plait.
  • 28/05/2021 à 13:19
    citoyen
    alerter
    faites le menage dans vos boutiques s'il vous plait.


    ps:encore une perte de temps de l'ia 'écriture automatique'.
  • 10/06/2021 à 06:51
    smartiz19
    alerter
    Je reconnais avoir un peu paniqué et réclamé le fameux code CIP à Pharmagest (mon LGO) pour supprimer les données transmises des clients horrifiés d'une telle pratique dès le lendemain de la diffusion de ce reportage.

    Mais devinez combien de clients/patients m'en ont finalement fait la demande :

    ZERO, la bulle, NADA !!!

    Donc il n'y a pas grand monde franchement attristé par cette "découverte" que nous sommes tous espionnés et fichés.
    Bien au contraire, tout le monde paraît ravi de bénéficier de tous ces bienfaits provenant des progrès technologiques.

    Alors, moralité, plus grand monde ne semble inquiet (à part moi)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vos patients vous demandent-ils des autotests supervisés ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !