29/11/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Lors d’un déjeuner organisé le 28 novembre 2019 par l’association RCS (Réseau Communications Santé) avec Nicolas Revel, le directeur général de la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), la dispensation des médicaments à l’unité a également été évoquée. Un représentant du Leem (Les entreprises du médicament) a en effet interrogé Nicolas Revel à ce sujet. « Cette mesure nous donne des sueurs froides », a ajouté l’industriel. Un amendement sur la dispensation à l’unité a effectivement été déposé par des députés LREM lors de l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 30/11/2019 à 07:37
    rab74
    alerter
    pas étonnant! si la cpam devait supporter le coût réel de cette mesure, ça lui plomberait les comptes. Monsieur revel connaît bien les arcannes, le vrai problème est ailleurs! gratuité qui engendre surconsommation, médicalisation systématique du moindre bobo, passage aux urgences pour rhume, conjonctivite etc.... bien plus efficace à régler que cette dispensation à l'unité, utile dans les pays à médicaments chers, délétère et dispendieuse dans le cas des pays à prix modiques. les députés LREM font trop de tourisme, pas assez de vie réelle!
  • 02/12/2019 à 10:50
    Eleglin
    alerter
    Pour le antibiotiques (qui sont la classe visée je suppose), le nombre de comprimés dans la boîte correspond le plus souvent au schéma d'utilisation le plus courant. Je ne suis pas sûr qu'il y ait bcp d'économie ou d'écologie à gratter de ce côté. Et c'est une idée à contre courant puisqu'on nous a imposé récemment des conditionnements scellés pour améliorer la traçabilité.
    On a l'impression que c'est une lutte contre une chimère tout ça, dans prise en compte de la réalité du terrain. Je retrouve peu d'antibiotiques dans ce qu'on me rapporte pour Cyclamed. Et ce qui n'est pas utilisé peut provenir d'un manque d'observance - auquel cas une dispensation à l'unité ne changera rie (ou si peu).
  • 02/12/2019 à 15:07
    BREZHONEG
    alerter
    Comme la course est lancee entre la boite inviolable et le comprimé a l'unité, on entend proposer ....le comprimé en emballage individuel,....pendant qu' Ecoemballage fait campagne aupres des industriels pour reduire les sur-emballages des unités . Bref, le vieux proverbe : "le trop est l'ennemi du bien" se verifie encore.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vendez-vous plus de vaccins contre la grippe que l’an dernier ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK