08/08/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
dossier, médical, Assurance maladie, pharmaciens, assurés, patients, DMP Geralt/Pixabay

A la mi-juillet, selon l’Assurance maladie, plus de 6,5 millions d’assurés disposaient de leur dossier médical partagé (DMP). Et environ 30 % de ces dossiers ont été créés en officine. Un levier que l’organisme social encourage par une incitation financière et en mettant le paquet sur le terrain.

Ainsi, un dispositif d’accompagnement complet a été mis en place pour répondre aux différentes problématiques des officines, liées aux contraintes techniques, à l’information sur le DMP ou à l’organisation.

En cas de difficulté, il suffit aux officinaux de contacter leur interlocuteur à l’Assurance maladie. Si nécessaire, un conseiller informatique intervient pour détecter et résoudre un bug technique, tandis que les délégués de l’Assurance maladie (DAM) apportent aux officinaux les arguments pour convaincre les patients de la nécessité d’ouvrir leur DMP. Dans cet objectif, des brochures, flyers, autocollants promotionnels sont mis à disposition des pharmacies.

Parfois les DAM doivent aussi convaincre les pharmaciens eux-mêmes de l’intérêt de ce nouvel outil, qui va permettre une meilleure connaissance de l’état de santé du patient dans la dispensation des médicaments, comme dans le cadre des bilans partagés de médication. Et pour ces pharmaciens qui prennent le train en marche, les caisses primaires peuvent aussi proposer un coaching en officine : un agent vient y apporter un appui technique et fonctionnel, assistant l’équipe officinale dans la création et la consultation des DMP.






La rédaction vous conseille ( réservé aux abonnés)

Les dernières réactions

  • 08/08/2019 à 23:14
    Pharmacien affligé
    alerter
    Puisqu'en France on veut toujours faire comme les anglo-saxons avec un train de retard quitte à faire ce qui ne marche pas... pourquoi pour une fois ne copierions nous pas ce qui fonctionne comme le modèle Australien qui d'office a ouvert le dossier à toute la population soit quelques 18 millions de dossiers et libre à celui qui n'en veut pas de se desinscrire. Cela a concerné 3 millions de dossiers. Résultat net 15 millions de dossiers créés. À moins que ce ne soit une fois de plus des questions de liberté individuelle avec la CNIL ou que l'on ait des dizaines ou plus de millions à dépenser inutilement et qu'on viendra une fois de plus récupérer sur le budget médicament car comme tout le monde le sait c'est le poste le plus simple pour combler le gouffre de la sécu. En tout cas vive le coaching des pharmaciens... peut être pourrions nous lancer un coaching pour les informaticiens de la sécu pour que les bases de données soient mises à jour en temps et en heure...
  • 09/08/2019 à 07:57
    Jean64
    alerter
    La France c’est du bidouillage!
  • 09/08/2019 à 08:04
    Pharmagrosthon
    alerter
    Tant que les marges resteront correctes, personne ne bougera! Mais un jour les pouvoirs publics décideront que nous leur coûtons trop cher et là, nous serons dans la rue comme des gilets jaunes... Comme on laisse des industries fermer qui employaient des milliers de parents et propriétaires immobiliers en cours de remboursement de crédits, ce n’est pas le risque de trouver quelques brevets professionnels sur le carreau qui va freiner l’inéluctable.
  • 09/08/2019 à 09:28
    vérité
    alerter
    Le DMP a été sur-vendu. La magie du cloud santé, sauf que ceux ou celles qui l'ouvrent ne trouvent qu'une coquille vide et s'en détournent.
  • 10/08/2019 à 08:55
    tnttnt
    alerter
    D'abord il y avait le DP, maintenant le DMP et l'ARS ile de France me présente un nouveau système censé les remplacer tous les 2...
    J'ai tout arrêté, ça me saoule.
  • 10/08/2019 à 11:36
    Dios Mine
    alerter
    Je n'ai pas tout arrêté car je n'ai rien commencé....Le DP est largement suffisant et les usines à gaz de nos énarques me saoulent au plus haut point. Comme l'autre j'arrive à avoir une phobie administrative. Heureusement je prends du phobia 30 ch .
  • 29/08/2019 à 04:31
    Liliane Deleplace, Autre professionnel de santé
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vendez-vous plus de vaccins contre la grippe que l’an dernier ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK