Dépassement d’honoraires : Que Choisir épingle les médecins spécialistes - 23/02/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
23/02/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Dépassement d’honoraires : Que Choisir épingle les médecins spécialistes

L’Union fédérale des consommateurs UFC-Que Choisir dénonce les dépassements d’honoraires par les médecins de huit spécialités libérales entraînant, selon elle, un renoncement aux soins pour nombre d’usagers de santé.
Getty Images

Sur la base de la collecte et de l’analyse de données de la Sécurité sociale relatives aux pratiques tarifaires de huit professions libérales, l’association UFC - Que Chosir a dressé « un panorama précis de la proportion de médecins spécialistes ne respectant pas le tarif de base et du niveau des dépassements d’honoraires pratiqués ». Ces excès tarifaires pourrait ainsi varier du simple au double selon les départements. A Paris, le tarif moyen de consultation d’un gynécologue se situe aux alentours de 50 euros mais pourrait excéder 80 euros contre un tarif opposable à 30 euros. Dans les Hauts-de-Seine, certains cardiologues facturent à plus de 77 euros alors que le tarif de la Sécurité sociale s’élève à 51 euros. Au total, en 2021, plus de 52 % des spécialistes pratiquaient des dépassements d'honoraires contre 47 % en 2016.

L'accès aux soins remis en cause pour les plus précaires

L’association dénonce une « fracture sanitaire » obligeant notamment les patients qui résident dans un « désert géographique » à payer le prix fort. Selon les auteurs de l’enquête, la cause de cette situation réside dans le « laisser-faire » des autorités. Ils appellent donc à fermer l'accès au secteur 2 pour les nouveaux médecins arrivants afin de « réduire les écarts entre les tarifs de base et les tarifs pratiqués, écarts que les patients payent de leur poche, soit directement (lorsqu’ils ne sont pas couverts par leur complémentaire santé), soit à travers une hausse de la cotisation à leur complémentaire. » Selon un sondage réalisé en novembre 2023 par l’Observatoire de la consommation de l’UFC-Que Choisir, les renoncements aux soins pour des raisons financières touchent 38 % des personnes s’estimant en mauvaise santé.



Christelle Pangrazzi

Les dernières réactions

  • 23/02/2024 à 15:35
    Debout les crabes
    alerter
    Chaque année, plus d'1,6 million de Français renoncent à des soins médicaux, un constat alarmant et inacceptable dans une société moderne. Dans ce paysage, où s'ajoutent des préoccupations liées à l'inflation et à la diminution du pouvoir d'achat, la pression fiscale sur les cotisations mutualistes risque d'augmenter.
    De l'argent pour la finance , mais pour la santé.
    Rien de nouveau sous le ciel ...
  • 24/02/2024 à 15:54
    BREZHONEG
    alerter
    De temps en temps,on a droit à une campagne populiste contre les Medicaux. Rappelons que les plus precaires ont droit à la Cmu,les "un peu au dessus" ont droit à une Aide à Cotiser à une Complementare Santé (A.C.S). Et il y a + A ME,ACC.DE TR .MATER.,etc... ce qui fait au total plusieurs millions de precaires correctement protégés à 100%..Par contre les medecins francais sont les plus mal payés parmi les pays européens de meme niveau.
    Ca me rappelle les cris scandalisées contre le PDG Patrick Pouyadé quand les actionnaires de Total , en A.G,lui ont accordé une prime de 5 millions pour leur avoir ,entre autres, gagné 5 milliards de benefices au 2eme trimestre 2023. Donc, 1 milliemme des benefs (d'un seul trimestre).la prime de 5 millions ! A l'attaque, Que Choisir! Exigez une baisse du prix du litre d'essence (d'un milliemme ) !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !