01/02/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Panneau, désert, signalisation, pharmacien FSPF

C’était la surprise du jour. La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a annoncé le 1er février 2018, lors d’une conférence de presse, qu’elle lancera la semaine prochaine une campagne de communication intitulée « 1 pharmacie sur 2 va mourir ». Celle-ci vise à interpeller les Français « sur les conséquences destructrices des recommandations purement comptables de la Cour des comptes sur la santé des Français », dans un rapport rendu public en septembre 2017. Par l’application d’une règle mathématique, c’est 10 435 pharmacies sur les 22 000 existantes qui seraient supprimées, fait remarquer le syndicat, ajoutant que, pour 19 départements, il resterait alors moins de 28 pharmacies. La Creuse passerait ainsi de 64 officines aujourd’hui à… 7.

Le dispositif de communication prévu par la FSPF comprend l’envoi d’un courrier de sensibilisation aux maires de toutes les communes, aux députés et aux sénateurs, « leur livrant un argumentaire sur les dangers qui guettent les officines », selon les propres termes de Philippe Gaertner, président de la FSPF. 
« C’est aussi l’occasion de dire à nos politiques : attention à ne pas vous laisser endormir par les discours de gens qui n’ont pas une visée de santé publique », ajoute-t-il.

Tous les pharmaciens vont également recevoir une affiche par courrier, à apposer en vitrine. Deux modèles ont été conçus. Le premier à destination de Paris, Lyon et Marseille intramuros représente une croix verte en cours de désintégration. Le second met en scène un panneau de signalisation représentant la notion de désertification : « prochaine pharmacie : 61 kms ». Cette version sera même personnalisée dans les 19 départements susceptibles de compter moins de 28 pharmacies, une fois les recommandations de la Cour des comptes mises en application. Avec un message du type : « Vous imaginez 6 pharmacies en Lozère, nous non ! ». Le logo de la FSPF est dans tous les cas relativement discret, mais une affiche sans logo pourra être fournie aux pharmaciens qui en feront la demande.

Un site internet (www.1pharmaciesur2vamourir.fr) permettant au grand public de connaître le nombre de pharmacies restantes dans chaque département et un relais sur les réseaux sociaux via le hastag #1pharmaciesur2vamourir complètent le dispositif.

« J’appelle notre la ministre de la Santé à être vigilante quant à l’accès aux soins et à la sécurité de la dispensation des médicaments, en ne favorisant pas des modèles relevant du drugstore au sens de bazar », a conclu Philippe Gaertner.

Selon son syndicat, 233 pharmacies ont restitué leur licence et fermé leurs portes en 2017.






Les dernières réactions

  • 01/02/2018 à 18:06
    drlouzou
    alerter
    C’est une surprise pour personne . J’aurais juste une question , que fait l’Ordre qui est censé défendre l’Honneur et la probité . Pas très honorable ni très probe de ne rien dire , de se cacher derrière son petit doigt . Les pharmaciens sont condamnés lorsqu’ils facturent un € de plus , mais lorsque ils ferment , se pendent dans leurs officines , ou font un « Burn-Out » : silence ??????????
  • 01/02/2018 à 19:32
    Z
    alerter
    1 pharmacie sur 2 va mourir et rares sont les patients qui pleureront la disparition des bourgeois pharmaciens.
  • 01/02/2018 à 23:05
    cabernet
    alerter
    Une autre série d'affiches et de travail de lobbying aupres de nos "autorités" auraient été nécessaires : la part des médicaments dans le montant total des dépenses de santé ...
  • 01/02/2018 à 23:57
    drlouzou
    alerter
    Je serai d’accord avec « Z” , a ceci prêt que ce ne sont pas les Bourgeois Nantis Pharmaciens qui vont disparaître , les Pharmaciens fils ou filles de pharmaciens depuis “n” générations né(e)s avec la cuillère à argent dans la bouche , mais bien au contraire les pharmaciens étudiants boursiers qui ont dus s’endetter pour avoir leurs outils de travails ...
  • 02/02/2018 à 11:27
    cf
    alerter
    Double discours quand on impose de nouvelles missions ,impossibles à tenir sans de nombreux pharmaciens assistants.. Pour conserver des profits scandaleux à certaines grosses officines, il est toujours facile de se servir des petites officines comme " bouclier humain " .. Alors FSPF et autres syndicats , vous avez bien le bonjours d'un 'petit ' officinal qui va disparaitre mais ne pas participer à votre macarade..
  • 02/02/2018 à 11:40
    cf
    alerter
    Double discours quand on impose de nouvelles missions ,impossibles à tenir sans de nombreux pharmaciens assistants.. Pour conserver des profits scandaleux à certaines grosses officines, il est toujours facile de se servir des petites officines comme " bouclier humain " .. Alors FSPF et autres syndicats , vous avez bien le bonjour d'un 'petit ' officinal qui va disparaitre mais ne pas participer à votre mascarade..
  • 02/02/2018 à 11:47
    BREZHONEG
    alerter
    La derniere position connue de l'Ordre ,responsable du reseau (Isabelle Adenot) date de l'année derniere: "la situation est stable". A part ça, keski leur prend a la Fédé ,de se reveiller comme ça? Ils ont ENFIN recommencé a lire les reactions sur ce site?Ou leurs propres officines vont etre concernées? .Mais toujours pas d'action OFFENSIVE et perturbante,bien sur.
  • 03/02/2018 à 11:58
    BREZHONEG
    alerter
    Franchement,etant dans une ville où il y a une trentaine d'officines, je vais m'exposer à des remarques si je met l'affiche "prochaine pharmacie 61 km"....Ainsi que toutes celles et ceux qui ne sont pas "seul au pays".Il y a plus offensif a faire...mais certains sont "sous controle" et n'ont pas la liberté d'organiser des actions un peu emmm. ..pour les autorités.
  • 05/02/2018 à 07:47
    MAURICE
    alerter
    La FSPF ferait mieux de bien négocier la convention, plutôt que d'accepter des conventions mortifères.
    L'esprit Munichois est bien présent dans la profession.
    L'Etat est mal placé, pour critiquer les méthodes de Leclerc, puisqu'il applique à la Santé le même principe de bas coût.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que la dispensation de chimiothérapies orales requiert une rémunération spécifique ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK