CPTS : les pharmaciens ne doivent pas manquer à l’appel - 23/01/2019 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
23/01/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

CPTS : les pharmaciens ne doivent pas manquer à l’appel

CPTS, interpro morganimation - Fotolia

Ce matin du 23 janvier, Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (USPO), et Jacques Battistoni, président de MG France (syndicat de médecins généralistes), étaient les invités des Contrepoints de la Santé. Pascal Maurel et Philippe Leduc, journalistes et co-organisateurs de ce débat, ont axé leurs questions sur la coordination et les CPTS. « Tous les pharmaciens doivent être dans toutes les CPTS. Ils ne doivent pas manquer à l’appel », a déclaré Gilles Bonnefond, qui estime que la profession est prête à s’engager dans l’exercice coordonné. Mais du côté des médecins, qu’en est-il ? « La question fondamentale est la motivation des médecins, a reconnu Jacques Battistoni. Les médecins ont une motivation altruiste pour la population. Mais je ne sais pas si c’est un moteur suffisant. Il doit y avoir des motivations internes, propres aux professionnels de santé. Une meilleure organisation bénéficie à la population ainsi qu’aux professionnels en leur permettant de travailler plus facilement. » Et d’ajouter par la suite : « L’enjeu est de convaincre mes collègues. Il y a un travail de pédagogie à faire, les professionnels de santé ne connaissent pas les CPTS ». La partie est donc loin d’être gagnée.

Mais le président de MG France estime que les équipes de soins primaires qui vont finalement faire partie des négociations conventionnelles, seront un élément de base qui participeront à la constitution des CPTS. Quant à la rémunération, elle reste un élément clé. « J’attends que les négociations conventionnelles permettent de valoriser le travail des équipes et d’indemniser les professionnels pour le temps qu’ils passent », a souligné Jacques Battistoni. Dernier sujet abordé : le DMP. « Ça démarre », a commenté Gilles Bonnefond. Faut-il encore l’enrichir. Jacques Battistoni a rappelé que le DMP n’est pas un outil de coordination, mais « une bibliothèque pour stocker des documents utiles pour le patient et les professionnels de santé » et que les médecins s’en empareront lorsque l’espace numérique de santé pour les professionnels sera lancé. En clair, ce n’est pas pour aujourd’hui.



Magali Clausener

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !