27/08/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Lors du point presse du 26 août consacré à la vaccination anti-Covid-19, Olivier Véran a fait état de 6 millions de tests réalisés par semaine depuis la mise en place du pass sanitaire. « Nous le devons à la mobilisation exceptionnelle de nos pharmaciens, médecins et de nos laboratoires médicaux, qui n’auront pas connu de trêve estivale et qu’ils en soient remerciés », a déclaré le ministre de la Santé.Dans les faits, selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), entre le 16 et le 22 août 2021, ce sont 5 674 700 tests RT-PCR et ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 28/08/2021 à 12:26
    drlouzou
    alerter
    VERS UNE MAFIA DES TESTS ANTIGÉNIQUES ?
    Quel avenir pour ce business alors que la fin de la gratuité des tests est prévue mi-octobre ?

    Faute de schéma vaccinal complet, de nombreux Français ont dû se faire tester cet été pour obtenir leur pass sanitaire, engendrant un véritable « business du test » qui devrait se poursuivre à la rentrée, jusqu’à la fin de la gratuité des tests annoncée pour mi-octobre.

    Sur la semaine du 9 au 15 août, près de 6 millions de dépistages du Covid-19 ont été réalisés, dont plus des deux tiers par test antigénique, selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

    Pour répondre à la demande, des barnums ont fleuri un peu partout en France, devant les pharmacies, ou encore les boîtes de nuit par exemple.

    Des sociétés privées ont profité du contexte. « Avec le lancement du pass sanitaire, on a multiplié notre activité par dix en juillet », se félicite Romane Audras, responsable de la communication de Covid-Pharma. L’entreprise, créée en mars 2021, vend une solution numérique qui permet notamment aux pharmaciens d’organiser leurs rendez-vous et de transmettre automatiquement les résultats des tests au SI-DEP.

    D’autres fournissent des solutions « clé en main » pour gérer toute la logistique nécessaire à la mise en place d’un barnum, de la tente au matériel de test, en passant par le recrutement des préleveurs et l’enregistrement du résultat du test. C’est le cas par exemple de la start-up Ajan, qui, une fois le pharmacien rémunéré par la Sécurité sociale, lui facture un forfait de 15 à 24 euros par test pour ce type de prestation, remonte Boursorama.

    Certaines de ces sociétés vont jusqu’à demander la carte professionnelle des soignants pour enregistrer elles-mêmes les demandes de remboursement à la Sécurité sociale, ou promettent des dépistages gratuits en entreprise, alors que le gouvernement exige que ce type de campagne soit intégralement pris en charge par l’employeur.

    Selon Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), le nombre de barnums devrait mécaniquement baisser avec la chute de la demande, mais l’expérience des tests aura été marquante. « Je pense que les actions de prévention en officine vont se développer pour d’autres types de pathologies », estime-t-il, anticipant le développement d’espaces spécialisés au sein des pharmacies.

    Côté prestataires, il faudra également s’adapter. Covid-Pharma prévoit par exemple de continuer à travailler avec les pharmaciens en les orientant vers le service d’ordonnance sécurisée de sa maison-mère, Ordoclic. D’autres entreprises envisagent de se reconvertir dans des actions de prévention en santé, et notamment la vaccination contre le Covid.

    Tout ceci est quand même limite "profiteur de guerres"

    Cordialement

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Allez-vous vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 quand le ministère aura donné son feu vert ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !