26/03/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Guillaume Bietry

Alors que plusieurs confrères ont déjà été verbalisés, l'Ordre des pharmaciens a apporté le 25 mars sur son site des précisions sur les déplacements professionnels des officinaux. Outre une pièce d’identité, les titulaires devront se munir d’un justificatif de leur exercice officinal et d’une attestation de déplacement dérogatoire dont il faut cocher la première case. Le document doit normalement être daté et renouvelé chaque jour. L’Ordre des pharmaciens a toutefois indiqué au Moniteur des pharmacies que les titulaires n’avaient pas besoin de refaire un document tous les jours… En cas de problème, il invite chaque pharmacien verbalisé à revenir vers lui. De ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 26/03/2020 à 17:37

    alerter
    Les préparateurs encore une fois risque leurs vies comme les pharmaciens, on ne leurs donnent pas de masque Fpp2 faute du diplôme de pharmacien!!!! Et là pour aller au boulot pas de carte professionnel c’est comme même incroyable!!!!!!
  • 26/03/2020 à 17:57
    roller33
    alerter
    Les pharmaciens achètent leurs cartes professionnelles en payant chèrement leurs cotisations ordinales.

    C'est QUAND même incroyable !!!!!!!
  • 26/03/2020 à 18:02
    pcc1
    alerter
    Pas de masques FFp2 pour les pharmaciens non plus ,et attestation de déplacement professionnelle dûment remplie et signée par l'employeur comme pour tous les salariés devant se déplacer dans le contexte, marre de ces remarques permanentes et déplacées,changez de boulot si pas content.
  • 26/03/2020 à 18:45
    roller33
    alerter
    @pcc1

    merci pour ce commentaire frappé au coin du bon sens.

    Et il faudrait que notre ami(e) préparateur/trice énervé(e) lise attentivement l'article car il y est fait état que des PHARMACIENS se sont fait verbaliser.
    Heureusement, ils pourront contester le PV et j'espère qu'ils seront exemptés de payer la contravention.
  • 26/03/2020 à 20:21
    Univert
    alerter
    Personnellement, je ne connais pas de pharmacie où on ait équipé seulement les pharmaciens de masques. Toutes les personnes servant au comptoir, et donc potentiellement exposées, portent un masque. Il me semble évident que la mention de "pharmacien" dans le texte sous-entend < toute personne travaillant en pharmacie > Le législateur ne pouvait pas commencer à énumérer les préparateurs, les apprentis, les étudiants, et autres stagiaires. Cette barrière entre celui qui sert et le public est incontournable, autant pour les patients et clients que pour l'équipe.
  • 26/03/2020 à 22:00
    tnttnt
    alerter
    Perso je n'utilise pas de masque et je les laisse à mon équipe...
  • 27/03/2020 à 03:51
    Fabienne Leclercq, Préparateur officinal
    alerter
    a la personne de 17H37
    nous n'avons pas d'ordre donc nous ne cotisons pas donc pas de carte pro logique
    pour le FFP2 ici à Roubaix nous n'en avons pas eu et je pense que nous sommes tous dans la même situation donc les pharmaciens mettent des masques chirurgicaux aussi
    actuellement je travail dans une pharmacie appartenant à la mutualité française nous avons déjà 2 absents , il ne reste plus que 2 pharmaciens et moi , je suis asthmatique et je reste pourtant a mon poste malgré la panique qu je ressent car si moi aussi je suis en arrêt ils ne pourront pas tenir à 2 la cadence et donc la pharmacie sera fermée et ça je ne le conçoit pas pour nos patients qui ont vraiment besoin de nous
    en outre l'article mentionne le fait que des pharmaciens se font verbaliser et pas des préparateurs
  • 27/03/2020 à 08:09
    roller33
    alerter
    Pourquoi verbaliser un pharmacien puisque nous sommes en fait des auxiliaires de police....

    Si jamais nous pensions nous ennuyer, on nous a trouvé une nouvelle occupation :
    un système d'alerte pour les femmes victimes de violences de la part de leur conjoint sera mis en place dans les pharmacies, en cette période de confinement, a annoncé jeudi soir Christophe Castaner.
    Pour permettre aux femmes victimes d'appeler à l'aide, Christophe Castaner a expliqué qu'avec l'ordre national des pharmaciens il avait été décidé de mettre en place un dispositif au sein des pharmacies pour alerter les forces de l'ordre.

    "Dans la pharmacie, au moment où la femme qui peut être battue, se rend sans son mari", il faut qu'elle "puisse donner l'alerte", a-t-il expliqué.

    Des consignes seront données pour que les forces de l'ordre puissent "intervenir en urgence", a-t-il dit, en assurant que la lutte contre les violences conjugales était "une priorité".

  • 27/03/2020 à 09:44
    olivier91
    alerter
    honoraire RFB "recueil de femmes battues" : 1.14€ lol!!!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous reçu de nouvelles quantités de vaccins contre la grippe ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK