Covid-19 : le masque FFP2, celui que l'on s'arrache - 04/01/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
04/01/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Covid-19 : le masque FFP2, celui que l'on s'arrache

Getty Images/iStockphoto

Avec la flambée de cas de Covid-19 et la forte contagiosité du variant Omicron, les recommandations de professionnels de santé et de patients à porter des masques FFP2, comme cela est déjà le cas dans certains pays européens, se multiplient. Par conséquent, la demande est là. Christian Curel, président du Syndicat des fabricants français de masques (F2M) constatait « déjà un frémissement fin novembre. Et une demande assez forte fin décembre. A mon sens, cela va encore s’accentuer début janvier ». Ses adhérents ont pour clients des pharmacies, des groupements, des magasins de vente de matériel médical, des hôpitaux, des cliniques, des Ehpad, des collectivités, etc. « Tout sauf Santé publique France », note-t-il.

Pénurie en vue ?

En pharmacie, les demandes explosent littéralement : « + 937 % par rapport à la semaine de Noël, et + 1 387 % par rapport à une semaine classique de septembre », constate pour sa part Clotilde Larrose, directrice des affaires publiques et de la communication à la direction générale de l’OCP. De quoi provoquer une pénurie ?

S'il « est possible qu’il y ait quelques tensions dans les jours qui viennent, on peut répondre à la demande et on s’est organisé pour les prochaines semaines, assure l’OCP. On aura des réassorts. » Même assurance du côté des fabricants. « Les fabricants français, qui étaient quasiment à l’arrêt jusqu’au mois de novembre, ont une capacité de production importante, de l’ordre, facilement, de 20 millions de masque FFP2 par semaine, confirme Christian Curel. Cette production peut d’ailleurs être augmentée en tournant sur des organisations de type 3-8 voire 5-8 ». Donc pour l’instant, « il ne faut pas avoir d’affolement, poursuit-il. D’autant que des solutions existent. Par exemple, chez nous, Prism, les machines sont conçues et produites localement, donc nous pouvons rajouter des machines supplémentaires en quelques mois, une machine pouvant produire jusqu’à 1,4 million de FFP2 par semaine en 5-8. » Et d’alerter : « Le seul bémol dans ce cadre est de ne pas reproduire ce qui s’est passé l’année dernière, c’est-à-dire une très forte demande en tout début d’année, puis plus rien pendant 7 mois. »

Pas « l’alpha et l’oméga » de la lutte contre Omicron

Les recommandations françaises, elles, campent sur le port du masque chirurgical plutôt que sur le FFP2. « Aujourd’hui la doctrine scientifique du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) estime que le masque chirurgical apporte une protection suffisante en population générale », expliquait ce 4 janvier Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, dans la matinale de France Inter. Olivier Véran, lui, ne souhaite pas faire du masque FFP2 « l’alpha et l’oméga de la lutte contre le virus » car « il ne suffit pas d’en porter un pour ne pas être contaminé », expliquait-il dans le Journal du dimanche (JDD) du 2 janvier.

Toutefois, les recommandations pourraient changer. Interrogé sur la question des FFP2, le HCSP devrait rendre un avis « d’ici à la fin de la semaine », croit savoir Gabriel Attal.



Anne-Hélène Collin

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !