27/03/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Guillaume Bietry

Les mesures nationales de confinement commence à faire reculer l'activité officinale. Et certains titulaires se demandent s'il est possible de réduire les heures de travail de leurs salariés pendant cette période. Sollicité par Le Moniteur des pharmacies, le cabinet d'avocats parisien Havre Tronchet explique que la convention collective de l'officine donne la possibilité à l'employeur de moduler les heures travaillées en cas de hausse ou de baisse de l'activité sur des périodes de 13 ou 26 semaines (soit 3 ou 6 mois) avec un lissage de la rémunération. « A priori, le confinement ne durera pas aussi longtemps. On parle plutôt d'un ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 27/03/2020 à 20:40
    Industrie
    alerter
    Il semblerait qu'il y ait moins de monde dans les pharmacies qui filtrent les entrées et beaucoup beaucoup plus dans les autres .
  • 28/03/2020 à 22:04
    fed80
    alerter
    Sûr que ....comme on le voit trop souvent...
    Si tu fermes ta boutique et que tu te déguises (ou.. tu te prends...) en réanimateur ou en pseudo professeur d'un labo P4...alors que LES VRAIS SOIGNANTS n'ont parfois même pas les équipements gâchés par le "paraître egocentrique" de certains(nes)...
    Si t'es pas cap de raison garder devant un virus par chance "relativement bénin" mais très contagieux (essentiel Pb à gérer pour gérer la crise & absorber les patho graves)...
    Si le pharmaco de base a plus peur pour lui ou elle, en oubliant ses MISSIONS DE SANTE PUBLIQUE...et le SERVICE à la population...
    Normal que tu fasses peur à tout le monde !!!...
    et c'est bien dommage pour (feu) le métier de pharmacien !!!...

  • 29/03/2020 à 22:35
    35h
    alerter
    @fed80

    Si tu fermes ton épicerie, tu prends soin de ton personnel et des patients, mais c'est sûrement trop te demander. Dans cette configuration, pas de gâchis de matériel qui, sur ce point on est d'accord, manque cruellement aux soignants en première ligne.
    A leur propos, vas leur expliquer que le virus est "relativement bénin". J'ose espérer que tu ne passes du temps au comptoir à expliquer à tes clients que ce n'est qu'une petite pandémie et qu'il n'y a aucune raison d'avoir peur.
    Sinon, là encore je te rejoins, c'est bien dommage pour (feu) le métier de pharmacien.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez vous encore en stock des masques de la dotation d’Etat ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK