Covid-19 : des hospitalisations surestimées ? - 27/01/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
27/01/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Covid-19 : des hospitalisations surestimées ?

Getty Images/iStockphoto

Du 10 au 16 janvier 2022, 26 % des patients positifs au Covid-19 admis à l’hôpital, l’étaient pour un autre motif que le Covid-19 (vs 21 % la première semaine de janvier-S1). Cette donnée, issue du Point épidémiologique de Santé publique France (SPF) du 20 janvier 2022, figure à la fin du document, presque planquée dans un court paragraphe.

Celui-ci indique aussi que 13 % (vs 9 % la semaine précédente) des patients en soins critiques ne sont pas dans ces services pour le Covid-19. C’est aussi le cas de 8 % des patients en réanimation (vs 6 % en S1).  

Les proportions sont encore plus élevées chez les patients jeunes en semaine 2 : 46 % chez les 20-29 ans et 44 % chez les 30-39 ans pour les hospitalisations, et respectivement 24 % et 17 % pour les soins critiques.

Ces chiffres auraient pu passer inaperçus si « Les décodeurs » du journal Le Monde ne les avaient relevés. Ce biais existe en fait depuis le début de l’épidémie et Libération l’avait déjà pointé du doigt en février 2021. Pourtant, cette distinction entre patients hospitalisés avec le Covid-19 ou pour le Covid-19 est importante. Sans ce distinguo, les statistiques sur les hospitalisations ne fournissent pas une image juste à un temps t. En clair, on nous annonce un nombre d’hospitalisations ne correspondant pas à la réalité… Selon Le Monde, elles seraient bientôt publiées en open data…  

Et les cas contacts ?

Ce biais pose aussi la question du nombre de cas contacts diffusé chaque jour. En septembre 2020, interrogé par Le Moniteur des pharmacies, Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l'Institut de santé globale à la faculté de médecine de l'université de Genève (Suisse), expliquait : « Aujourd’hui, il n’y a pas de définition de cas Covid-19. Parmi les cas confirmés, vous avez aussi bien les PCR positives reflet de la présence de brins d’ARN résiduel que les cas d’infections sévères par le Sars-CoV-2. Entre ces deux cas extrêmes, vous avez toutes les formes cliniques du Covid-19. Le suivi du nombre de cas est donc un indicateur insuffisant pour avoir une vision de ce qui se passe réellement ». Des propos qui restent d’actualité.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 27/01/2022 à 17:06
    pascal.r
    alerter
    Un point de vue personnel...
    Beaucoup de choses sont surestimées et exagérées depuis le début de cette pandémie.
    Les hospitalisations, mais aussi la mortalité.
    Il n’y a pas un distinguo net des décès avec le covid de ceux des morts du covid, et ce n’est pas du tout la même chose !
    Au niveau des tests c’est le plus dingue, ils ne servent à rien, et encore moins depuis omicron.
    On sait depuis le début que la vaccination (3 doses) protège de la contamination à 70 % (ce qui en passant est tout à fait comparable à tous les vaccins traditionnels :hépatite, tétanos…)
    Cela donne donc mathématiquement au moins 30 millions de contaminations potentielles (tout le monde n’est pas vacciné 3 doses)
    Quel est l’intérêt de connaitre les asymptomatiques, la grande majorité des cas (vaccinés 2 doses) ?
    Chaque année avec la grippe on se contente de vacciner, sans faire de test sur la population, et cela suffit malgré un nombre d’asymptomatique considérablement plus élevé qu’avec le covid.
    Vivement un retour à des mesures, plus en adéquation avec la réalité de la maladie, en prenant en compte aussi les conséquences de la désorganisation de l’économie et de la société (encore plus vrai dans le secteur de la santé).
  • 27/01/2022 à 18:53
    galenus
    alerter
    Sans déconner ?!?!?!
  • 27/01/2022 à 20:07
    rixtou
    alerter
    Au vu des chiffres, on demande s'il vous plait aux autorités pour une vie normale, ou on l'exige? Parce que là ils ont pas l'air motivé à revenir en arrière.
  • 27/01/2022 à 20:14
    Suppo
    alerter
    Surestimées ????Naaaaan ,pas possible on nous aurait menti ????
  • 27/01/2022 à 20:58
    Farmassien63
    alerter
    Tout à fait d'accord,stop à l'orgie de tests inutiles...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !