Covid-19 : de confinement en confinement, l'épidémie semble moins grave pour les généralistes - 17/03/2021 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
17/03/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Covid-19 : de confinement en confinement, l'épidémie semble moins grave pour les généralistes

DR

La perception de la gravité de l’épidémie de Covid-19 par les médecins généralistes a évolué entre le premier et le deuxième confinement. C’est ce que révèle la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES)1 qui mène régulièrement une enquête en ligne auprès de 3 300 médecins généralistes libéraux et dont la dernière a été réalisée entre le 24 novembre et le 27 décembre 2020. Ainsi, pendant le confinement de l’automne 2020, 30 % des médecins généralistes estiment que la gravité médicale de la Covid-19 pour l’ensemble de la population est faible, 47 % qu’elle est modérée et 19 % qu’elle est élevée. Lors du confinement du printemps 2020, ils étaient respectivement 14 % , 43 % et 39 %.  

L’enquête montre également qu’en novembre et décembre 2020, les médecins les plus nombreux à considérer l’épidémie comme grave sont les praticiens plus âgés ou ceux ayant un volume de consultations important ainsi que ceux exerçant dans les zones où l’intensité épidémique est élevée. La DREES note que ces variations n’étaient pas observées lors du confinement du printemps : seuls 13 % de médecins généralistes pensent que la gravité médicale de l’épidémie est forte là où le virus circule le moins à l’automne 2020, contre 21 % dans le reste de la France.

Selon la même enquête2, 8 médecins généralistes sur 10 considèrent que la vaccination est le meilleur moyen pour éviter la survenue de nouvelles vagues épidémiques de Covid-19. Ils sont également 8 sur 10 à estimer qu’ils ont un rôle à jouer dans la vaccination de la population contre la Covid-19. Pour autant, 4 médecins sur 10 pensent que des vaccins développés dans l’urgence n’offrent pas de garanties suffisantes de sécurité et 4 sur 10 ne partagent pas cette opinion. Cependant, globalement, les trois quarts des médecins accepteraient a priori de se faire vacciner contre le Covid-19 et de le recommander à leurs patients. Enfin, plus de la moitié des médecins sont favorables à une obligation de vaccination pour les professionnels de santé.

1 Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, Etudes & Résultats n° 1188, mars 2021.

2 Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, Etudes & Résultats n° 1187, mars 2021.



Magali Clausener

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !